Livre reçu: Wayne Arthurson, Les Traîtres du Camp 133


 Couverture

Lévis, Alire (GF), 2018, 335 p.

« Lethbridge, Alberta – juin 1944

Dans les camps des prisonniers de guerre des Prairies, ce sont les détenus eux-mêmes qui, sous la surveillance des gardes canadiens, gèrent les lieux dans le calme et le respect de la hiérarchie allemande. C’est ainsi que le sergent Neumann, chef de la Sécurité civile, est chargé d’éclaircir le meurtre – malhabilement camouflé en suicide – du capitaine Mueller qu’on a retrouvé pendu.

Accompagné de son adjoint, le caporal Aachen, Neumann constate rapidement que la mort de Mueller attriste bien peu de ses compatriotes, car le capitaine était un fieffé communiste qui, en dispensant des cours de mathématiques aux jeunes soldats, en profitait pour remettre en question les stratégies militaires du Führer.

Or, si le sergent croit avoir trouvé le mobile du crime, du diable s’il sait où débusquer le meurtrier. Dans le groupe des SS, dont il reconnaît les méthodes ? Dans celui de la Légion étrangère, dont un des gars a été surpris à espionner la scène de crime ? Ou peut-être devrait-il s’intéresser plutôt à la rivalité qui s’envenime entre la Wehrmacht et les sous-mariniers de la Kriegsmarine ?

Mais quand le caporal Aachen est sauvagement attaqué par des hommes masqués, Neumann comprend que son enquête dérange… et donc qu’il tient enfin sa première piste sérieuse ! »