Livre reçu: Sébastien Meier, Les Casseurs d’os


 Couverture

Paris, Fleuve (noir), 2018, 300 p.

« Bohème, parc naturel du Diable. Le corps d’une historienne est retrouvé au cœur de la vallée. Quelques kilomètres plus loin, la dépouille de son assistant est remontée des eaux troubles d’un lac. Le pays, petit par sa taille, grand par ses aspirations, vit des heures sombres. Pour l’enquête, il va falloir s’en remettre à la caractérielle Élodie Fasel et au peu orthodoxe Eugène Young, qu’on ne connaissait que de (mauvaise) réputation il y a quelque temps encore.

Ce double meurtre, particulièrement sauvage, survient au moment où un scandale impliquant un ministre promet de bouleverser l’échiquier politique. Le lanceur d’alerte n’est autre qu’Elias Neuman, journaliste intègre et ambitieux, homme-caméléon aussi à l’aise dans une salle de rédaction que sur la scène d’un cabaret.

Comme, au cœur l’idyllique Bohème, des crimes d’une telle violence ont-ils pu être commis? Quelles réalités cache un territoire où liberté et égalité sont plus que de douces utopies? Ce qu’on dit est-il vrai? Là où les dernières neiges tardent à fondre, les loups seraient de retour. »