Livre reçu: Sarah J. Harris, Ocre et bleu cobalt


 Couverture

Paris, JC Lattès, 2019, 458 p.

« Jasper n’a rien d’un garçon ordinaire de treize ans. Fort intelligent mais avec un côté obsessionnel, il est coupé du monde depuis la mort de sa mère, la seule à le comprendre. La synesthésie dont il est atteint peint les voix de son entourage d’un arc-en-ciel de couleurs qui remplace sa perception des visages. Ce vendredi-là, il découvre une couleur inédite – la couleur du meurtre.

Autour de lui, personne ne paraît disposé à prendre la situation au sérieux. Le couteau, les cris de sa voisine Bee Larkham, l’agitation de ses amies les perruches dans l’arbre du jardin, tout se mélange dans la tête de Jasper et il a très peur de ne pas se souvenir clairement de ce qui s’est passé.

Jasper doit découvrir ce qui est arrivé cette nuit-là – y compris le rôle joué par son père – avant qu’il ne soit trop tard… »