Livre reçu: Pierre Guyard, Leur silence


 Couverture

Paris, Ramsay, 2008, 234 p.

Un matin, alors qu’il se rend au collège où il enseigne, Vincent Dewasne découvre que la vieille Alectat, une voisine, a été assassinée. Pourtant, il ne dit rien à la police, préférant poursuivre sa journée comme si de rien n’était. Pourquoi ? « Un univers à la Patricia Highsmith ou à la Georges Simenon », nous dit la quatrième…