Livre reçu: Paul Colize, Toute la violence des hommes


 Couverture

Paris, Hervé Chopin, 2020, 317 p.

Dans la banlieue de Bruxelles, une jeune femme est retrouvée sans vie dans son appartement, criblée de coups de couteau. Tout accuse Nikola Stankovic, un immigré, graffeur de génie qui émaille les rues de la ville de ses fresques ultra-violentes. Mais Philippe Larivière, son avocat, et Pauline Derval, la directrice d’un établissement de défense sociale, ne croient pas à sa culpabilité.