Livre reçu: Leonardo Padura, L'Homme qui aimait les chiens


 Couverture

Paris, Métailié (Bibliothèque hispano-américaine), 2011, 670 p.

À travers la destinée d’un écrivain frustré devenu vétérinaire à La Havane, Padura fait vivre au lecteur certaines des périodes très mouvementées du XXe siècle, dont l’assassinat de Trostki, mais aussi décortique la mécanique du mensonge idéologique.