Livre reçu: Le Dénonciateur (collectif), La meilleure justice au monde? : faut-il se taire ou dénoncer


 Couverture

Montréal, Néopol, 2015, 424 p.

À l’aide d’exemples tirés de la réalité, l’auteur permet aux non-initiés de comprendre les déviances du système judiciaire dans certains pays dits démocratiques. Il dénonce sans complaisance la machine judiciaire qui s’enraye inoexorablement quand l’arbitraire et les intérêts personnels ou corporatistes prennent le dessus sur la justice. En révélant l’épouvantable faiblesse de certains juges et la cupidité de quelques avocats, l’auteur souligne la nécessité absolue de garantir l’indépendance et la probité des professionnels de la loi, conditions sans lesquelles il ne peut exister de justice saine, garante de la stabilité d’un État.