Livre reçu: Joël Dicker, Les Derniers Jours de nos pères (R)


 Couverture

Paris, De Fallois (Poche), 2015, 456 p.

En 1940, Paul-Émile, un jeune Parisien, souhaite rejoindre la Résistance. À Londres, il se fait recruter par le Special operation executive créé par Churchill. Après un entraînement intense, il est chargé, en compagnie d’autres Français, de retourner en France pour y grossir les rangs de la Résistance invisible. Pendant ce temps, le contre-espionnage allemand veille. Premier roman de l’auteur du très populaire et médiatisé (et très bon !) La Vérité sur l’affaire Harry Québert.