Livre reçu: Ian Rankin, Le Diable rebat les cartes


 Couverture

Paris, Du Masque, 2018, 382 p.

« Il y a des affaires qu’on ne peut pas oublier. Quarante ans après, John Rebus est toujours hanté par la mort de la belle et volage Maria Turquand, étranglée dans sa chambre d’hôtel alors qu’une fête donnée par une rock star et son équipe résonnait dans la chambre d’à côté. Le tueur n’a jamais été retrouvé. Pendant ce temps, le cœur noir d’Édimbourg est toujours à prendre. Un jeune prétendant, Darryl Christie, semble en bonne position, mais subit une violente agression qui le rend vulnérable, d’autant plus qu’une enquête sur une affaire de blanchiment d’argent menace sa place de caïd. Quand à Big Ger Cafferty, est-il vraiment hors course ou attendait-il le bon moment pour reprendre le contrôle de l’envers de la ville? »