Livre reçu: François Canniccioni , Les Larmes du renard


 Couverture

Longueuil, La Veuve noire (Le Treize noir), 2004, 192 p.

L’inspecteur Léonard Agostini a reçu une lettre anonyme indiquant que le sang coulera lors du Catenacciu (la procession du vendredi saint), et voilà que les assassinats se multiplient. Dix ans après les événements racontés dans Que ma blessure soit mortelle ! , ça brasse de nouveau en Corse !