Livre reçu: Fabrice Bourland, Les Portes du sommeil


 Couverture

Paris, 18-Oct (Grands détectives 4091), 2007, 251 p.

Paris, 1934 : la cause de la mort d’un spécialiste du sommeil et d’un poète surréaliste qui, par ailleurs, ne se connaissaient pas, semble être la même : la peur. Andrew Singleton et James Trelawney se demandent si le fait que les deux hommes s’intéressaient aux rêves n’est pas un indice important, d’autant qu’Andrew lui-même est en proie à d’étranges visions nocturnes…