Livre reçu: Chantal Pelletier, Tirez sur le caviste


 Couverture

Paris, La Branche (Suite noire 11), 2007, 93 p.

Où il semble bien que le premier narrateur trucide sa bonne femme et fait comme si elle s’était plutôt fait la malle. Mais attention : avec cette collection sans quatrième de couverture ni argumentaire, hein, faut pas tirer sur le résumologue s’il se plante !