Livre reçu: Arthur Phillips, Angelica


 Couverture

Paris, Le Cherche midi (Néo), 2009, 423 p.

Londres, 1880. Il y a le père, Joseph Barton, qui a décidé que sa fille, Angelica, quatre ans, dormirait désormais dans sa propre chambre. Il y a aussi la mère, Constance, qui n’est pas d’accord, qui sent une menace planer sur sa fille. Et il y a Anne Montague, une spiritiste, que la mère invite afin qu’elle veille sur Angelica. Ce sera chacun de ses personnages qui relatera les événements… et au lecteur de percevoir la vérité qui se terre dans ces confessions. Bref, un roman d’énigme dont la critique anglosaxonne (et Stephen King) a dit grand bien.