Livres reçus: juin 2019

Belfond

Christian Blanchard
Seul avec la nuit

Paris, Belfond, 2019, 329 p.

« Que sommes-nous réellement prêts à faire pour sauver nos proches? Cette question, Éric de la Boissière se la pose tous les jours. Sa fille, Élodie, est atteinte d’une grave maladie rénale. Du fait de son groupe sanguin, ses chances de recevoir une greffe sont quasi nulles. Mais avec beaucoup d’argent… Élodie doit pouvoir être soignée, pense Éric. Dirigeant d’un établissement financier, il a entendu parler de réseaux parallèles permettant d’obtenir un organe sain de donneurs volontaires.

Que sommes-nous prêts à sacrifier pour sauver nos proches? Cette question, Gilles Patrick ne se l’était jamais posée. Mais depuis quelques semaines, ce grand chirurgien ne dort plus. Tandis qu’un revolver est braqué sur la tempe de son épouse et de sa fille, un groupe d’hommes le contraint à pratiquer de lourdes opérations sur de jeunes patients pourtant en plein santé.

Les circonstances ont beau être différentes, la raison qui a fait basculer ces deux hommes dans un autre monde est la même. Et si la volonté de sauver un proche n’était pas une raison suffisante? »

Calmann-Lévy

Alex Michaelides
Dans son silence

Paris, Calmann-Lévy (Noir), 2019, 374 p.

« Alice, jeune peintre britannique en vogue, vit dans une superbe maison près de Londres avec Gabriel, photographe de mode. Quand elle est retrouvée chez elle, hagarde et recouverte de sang devant son mari défiguré par des coups de couteau fatals, la presse s’enflamme. Aussitôt arrêtée, Alice ne prononce plus jamais le moindre mot, même au tribunal. Elle est jugée mentalement irresponsable et envoyée dans une clinique psychiatrique.

Six ans plus tard, le docteur Theo Faber, ambitieux psychiatre, n’a qu’une obsession : parvenir à faire reparler Alice. Quand une place se libère dans la clinique où elle est internée, il réussit à s’y faire embaucher, et entame avec elle une série de face-à-face glaçants dans l’espoir de lui extirper un mot. Et alors qu’il commence à perdre espoir, Alice s’anime soudain. Mais sa réaction est tout sauf ce à quoi il s’attendait. »

Thomas Harris
Cari Mora

Paris, Calmann-Lévy (Noir), 2019, 295 p.

« Des lingots d’or sommeillent depuis des années sous l’ancienne villa de Pablo Escobar à Miami Beach. Gangs et malfrats se battent pour mettre la main dessus.

Aujourd’hui, c’est au tour du maléfique Hans-Peter Schneider de tenter sa chance. Mais c’était sans prévoir la présence de la sublime Cari Mora, qui veille sur les lieux. En matière de violence et d’armes à feu, personne n’a rien à lui apprendre. »

 

Cherche-midi

Anna Ekberg
L’Amour à mort

Paris, Cherche-midi, 2019, 444 p.

« Caché dans l’obscurité, sous la pluie, Christian est assis au volant de sa camionnette. Il attend sa femme, Leonora. Soudain il aperçoit celle-ci, en train de courir. Il serre le volant de toutes ses forces. Leur première rencontre, leur premier baiser, leur histoire d’amour… Il essaie d’oublier. De tout oublier. Il ne doit pas penser qu’elle est sa femme, ni même un être humain. D’ailleurs, est-elle encore sa femme? C’est davantage une menace, quelqu’un qui, s’il ne fait rien, va détruire sa vie. Il a pris sa décision, une décision terrible. Il n’a pas le choix. Il appuie sur l’accélérateur. Il voudrait pouvoir fermer les yeux mais c’est impossible. Une dernière image avant le choc : la queue de cheval de Leonora qui se balance en rythme sous la pluie. Trop tard pour changer d’avis. »

Du masque

Cay Rademacher
Le Faussaire de Hambourg

Paris, Du masque, 2019, 330 p.

« Hambourg, 1948. Toujours paralysée par un fort taux de criminalité et une économie en berne, la ville poursuit sa lente reconstruction. À la suite d’une blessure grave, l’inspecteur principal de la police allemande, Frank Stave, quitte la brigade des Homicides pour l’Office de lutte contre le marché noir qui règne en maître sur la ville.

Très vite, il se retrouve confronté à une affaire énigmatique : des Trümmerfrauen, ces femmes qui ont entrepris de déblayer les ruines des immeubles, sont tombées sur des œuvres d’art datant de la République de Weimar… et sur un cadavre. À cela s’ajoute l’apparition de curieux billets de banque qui risquent de déranger les plans secrets des Alliés. Steve découvre d’étranges parallèles entre les deux affaires. La recherche de la vérité s’avère dangereuse. Et pas seulement pour lui. »

Fleuve

Franck Thilliez
Luca

Paris, Fleuve (Noir), 2019, 551 p.

« Partout, il y a la terreur. Celle d’une jeune femme dans une chambre d’hôtel sordide, ventre loué à prix d’or pour couple en mal d’enfant, et qui s’évapore comme elle était arrivée.

Partout, il y a la terreur. Celle d’un corps mutilé qui gît au fond d’une fosse creusée dans la forêt.

Partout, il y a la terreur. Celle d’un homme qui connaît le jour et l’heure de sa mort.

Et puis, il y a une lettre, comme un manifeste, et qui annonce le pire. S’engage alors, pour l’équipe du commandant Sharko, une sinistre course contre la montre. C’était écrit : l’enfer ne fait que commencer. »

Grasset

Robert Galbraith
Blanc Mortel

Paris, Grasset, 2019, 700 p.

« Le jeune Billy se rend chez Cormoran Strike pour lui parler d’un meurtre dont il aurait été témoin il y a des années : un enfant retrouvé mort près d’un cheval. Mais le jeune homme est de toute évidence instable et se sauve avant que Strike n’ait eu le temps de l’interroger. Le célèbre détective privé et sa partenaire Robin Ellacott commencent néanmoins à enquêter, avec comme seule piste un nom de rue griffonné sur un bout de papier. Leurs investigations vont prendre un chemin sinueux à travers les bas-fonds de Londres, jusqu’aux plus hautes sphères du Parlement britannique. »

JC Lattès

Sarah J. Harris
Ocre et bleu cobalt

Paris, JC Lattès, 2019, 458 p.

« Jasper n’a rien d’un garçon ordinaire de treize ans. Fort intelligent mais avec un côté obsessionnel, il est coupé du monde depuis la mort de sa mère, la seule à le comprendre. La synesthésie dont il est atteint peint les voix de son entourage d’un arc-en-ciel de couleurs qui remplace sa perception des visages. Ce vendredi-là, il découvre une couleur inédite – la couleur du meurtre.

Autour de lui, personne ne paraît disposé à prendre la situation au sérieux. Le couteau, les cris de sa voisine Bee Larkham, l’agitation de ses amies les perruches dans l’arbre du jardin, tout se mélange dans la tête de Jasper et il a très peur de ne pas se souvenir clairement de ce qui s’est passé.

Jasper doit découvrir ce qui est arrivé cette nuit-là – y compris le rôle joué par son père – avant qu’il ne soit trop tard… »

Marabout

Céline Denjean
Double Amnésie

Paris, Marabout (Black Lab), 2019, 462 p.

« Qu’est-ce qui a poussé la fragile Abby Le Guen à tuer son mari, médecin respectable? Pourquoi est-elle désormais murée dans le silence? Parallèlement, Manon, sœur jumelle de la gendarme Éloïse Bouquet, fait l’objet de harcèlement et de menaces. Quel sombre individu se cache derrière ces agissements et quel but poursuit-il?

Lorsque Manon est accusée du pire des crimes, sa seule défense tient en quelques mots : elle ne se souvient de rien… Fragilisée par le récent décès de l’homme qu’elle aime, Éloïse se lance alors dans une contre-enquête qui la confrontera à son passé et à l’histoire de sa jumelle dont le chemin a croisé, pour le pire, celui des Le Guen… »

Sonatine

R. J. Ellory
Le Chant de l’assassin

Paris, Sonatine, 2019, 491 p.

« 1972. Condamné pour meurtre, derrière les barreaux depuis plus de vingt ans, Evan Riggs n’a jamais connu sa fille, Sarah, confiée dès sa naissance à une famille adoptive. Le jour où son compagnon de cellule, Henry Quinn, un jeune musicien, sort de prison, il lui demande de la retrouver pour lui donner une lettre. Lorsque Henry arrive à Cavalry, au Texas, le frère de Riggs, shérif de la ville, lui affirme que la jeune femme a quitté la région depuis longtemps, et que personne ne sait ce qu’elle est devenue. Mais Henry s’entête. Il a fait une promesse, il la tiendra. Il ignore qu’en réveillant ainsi les fantômes du passé, il va découvrir un secret que les habitants de Cavalry sont décidés à ne pas laisser divulguer. »