Livres reçus: juin 2018

Du masque

Anthony Horowitz
Comptine mortelle

Paris, Du masque, 2018, 218 p.

« Alan Conway est un auteur à succès. Les lecteurs vénèrent son détective, Fidèle Staupert, et raffolent de ses enquêtes dans la campagne anglaise, véritables hommages à l’âge d’or des romans d’énigme et à la reine du crime, Agatha Christie. Plus les fans achètent, plus son éditrice, Susan Ryeland, sourit. Mais le dernier roman de Conway n’est pas comme les autres. En s’y plongeant, Susan découvre que le manuscrit dissimule une bien sombre énigme et qu’il ne s’agit cette fois pas d’une fiction. Son auteur est en danger et Susan, éditrice devenue détective à son tour, doit déchiffrer le puzzle de cette comptine mortelle avant qu’il ne soit trop tard… »

Hugo

Vincent Hauuy
Le Brasier

Paris, Hugo (Thriller), 2018, 527 p.

« Quand le général Lavallée engage Noah Wallace pour retrouver les assassins de sa fille Sophie, le profileur refuse de croire à sa mort. Persuadé que la jeune journaliste est en danger, mais vivante, il accepte la mission et mène l’enquête avec Clémence Leduc, sa troublante partenaire. Mais tous deux vont très vite se rendre compte que cette affaire est plus vaste qu’il n’y paraît et pourrait être liée à la récente vague de meurtres et de suicides inexpliqués qui frappent l’ensemble du territoire américain. Hanté par les visions d’un petit garçon sans visage et d’un brasier d’où s’échappent des cris d’effroi, Noah va se retrouver au cœur d’une investigation qui le mènera aux portes de la folie. »

JCLattès

Bill Clinton et James Patterson
Le Président a disparu

Paris, JCLattès, 2018, 491 p.

« Les trois jours qui ébranlèrent les Etats-Unis. Il y a des secrets que seul un président peut connaître. Il y a des décisions que seul un président peut prendre, et parfois il doit envisager l’impensable… Le thriller visionnaire que seul un président pouvait écrire. Bill Clinton, 42e président des Etats-Unis, allie son expérience du pouvoir à l’art du suspense de James Patterson, l’auteur de thriller le plus vendu à travers le monde. »

Michel Lafon

Candice Fox
Hadès (Eden -1)

Neuilly-sur-Seine, Michel Lafon, 2017, 331 p.

« Frank Bennett, flic quadra expérimenté, rejoint la brigade criminelle de Sydney. Il fait la connaissance d’Eden, sa coéquipière désignée, sous l’œil malveillant de son frère et collègue Eric qui prend la nouvelle recrue de haut. Leur première enquête débute aussitôt : des corps démembrés auxquels il manque des organes ont été découverts dans une marina. Grâce à une liste officieuse de demandeurs, Frank et Eden mettent au jour un trafic, orchestré par un seul homme, invisible et méthodique. Mais Frank est distrait par les doutes qu’il nourrit au sujet d’Eden et Eric. À quoi correspond la liste de noms raturés qu’il a trouvée dans le portefeuille d’Eden? Pourquoi a-t-elle une photo d’Hadès, la légende du crime qu’on surnomme le Seigneur des Bas-Fonds? Frank a mis le doigt dans un engrenage malsain et dangereux dont il va bientôt comprendre toute l’ampleur… »

Candice Fox
Eden (Eden -2)

Neuilly-sur-Seine, Michel Lafon, 2017, 478 p.

« Après sa dernière affaire en date où plusieurs jeunes femmes ont trouvé une mort brutale à Sydney, Frank suit une psychothérapie pour pouvoir réintégrer la police. Eden, sa coéquipière, est envoyée en infiltration dans une ferme perdue dans le bush afin d’enquêter sur la disparition de trois adolescentes. Elles ont toutes en commun d’avoir travaillé dans ce refuge de marginaux, sous les ordres d’un fermier proxénète. Frank la surveille néanmoins à distance. Il comprend très vite qu’Eden est en mauvaise posture lorsqu’elle ne répond plus à ses messages. Malgré les conseils de sa psy, la jolie Imogen, Frank se lance au-devant d’ennuis, au risque de mettre définitivement sa santé mentale en péril… »

Candice Fox
Fall (Eden -3)

Neuilly-sur-Seine, Michel Lafon, 2017, 476 p.

« Si Frank Bennett se concentre assez, il peut parfois oublier que sa partenaire au département des homicides de la police de Sydney, Eden Archer, est aussi une serial killer. Heureusement que leur nouvelle enquête va lui changer les idées. Dans les parcs de Sydney rôde un prédateur et le temps n’est plus au running… Une première victime est retrouvée défigurée. Alors que l’enquête avance, la petite amie de Frank, Imogen, enquête sur un cold case : deux enfants disparus vingt ans plus tôt, Eden et son frère! Et il est clair qu’à poser trop de questions en lien avec eux, vous pourriez vous retrouver enterré aussi profondément qu’Eden a enterré son passé… »

Plon

Pierre Pouchairet
Tuez-les… mais pas ici

Paris, Plon, 2018, 466 p.

« Julie Loubriac a disparu. Âgée de dix-sept ans, la lycéenne se volatilise, et ce n’est pas la première fois. Ses parents sont pourtant persuadés que, cette fois, il ne s’agit pas d’une simple fugue. Face à l’immobilisme de la police, Martine et Louis Loubriac, divorcés, vont se lancer à sa recherche. La mère tient un magasin de vêtements plutôt haut de gamme. Quant à Louis, il a presque tout raté dans sa vie. Ex-flic, ex-journaliste, ex-époux… Parfois, il parvient à être père de famille. Il lui reste cependant une chose : sa guitare pour jouer du blues dans le bar de sa nouvelle compagne, Jenifer. L’affaire se corse quand il est approché par un agent de la DGSI qui va le mettre sur une piste surprenante. Une enquête qui mène le couple de Quimper à Istanbul, en passant par la Syrie. Entre drame familial, vengeance et manipulation des services de renseignements, il va se retrouver au cœur d’un secret d’État, sur fond de guerre contre le terrorisme… »

Seuil

Roberto Santiago
Le But du jeu

Paris, Seuil, 2018, 764 p.

« Ex-terreur des tribunaux, Ana Tramel n’exerce plus son métier d’avocate et végète dans sa vie professionnelle et sentimentale. Accro aux tranquillisants, elle a aussi tendance à forcer sur la bouteille et à ramener chez elle de jeunes inconnus rencontrés dans les bars. Le jour où son frère Ale l’appelle au secours, accusé d’avoir assassiné le directeur du plus grand casino d’Espagne, elle reprend du service et décide de se refaire une santé. Flanquée d’un vieil enquêteur, deux blancs-becs pas encore inscrits au barreau, une secrétaire volubile, une blonde explosive polonaise et son amie de toujours, elle remonte un cabinet dans son appartement pour attaquer un des pontes du milieu du jeu. Grande gueule attachante, Ana sait recevoir les coups mais aussi en donner, et, dans le combat entre David et Goliath qu’elle vient de déclencher, le bluff est de mise des deux côtés. Le But du jeu est une plongée vertigineuse dans l’univers des addictions de tout genre, les violences faites aux femmes et les rouages de la machine judiciaire. »

Somme Toute

André Marois Pierre Pratt
L’Oeuvre incomplète d’Amilcar Torpp

Montréal, Somme Toute, 2018, 163 p.

« Ça commence par un noyé qui serre contre lui 32 couvertures de polars. Ça continue avec un flic qui décide de résoudre ce casse-tête à sa manière. Ça donne 32 histoires qui se répondent, mais pas toujours, avec un pistolet voyageur, un illustrateur qui s’exile pour oublier et plein de personnages tordus. Ça se passe à Lisbonne et Berlin, au Mexique, au Québec et en France. C’est une sorte de roman policier, mais pas tout à fait. C’est l’œuvre forcément incomplète d’Amilcar Torpp. »

Toucan

Luke McCallin
Les Cendres de Berlin

Paris, Toucan (noir), 2018, 558 p.

« Berlin, 1947. L’ex-capitaine Gregor Reinhardt a retrouvé un poste d’inspecteur à la police criminelle de la ville. Dévastée par les combats, éventrée par les bombardements, Berlin est aussi divisée entre des puissances victorieuses qui veulent chacune préserver ou accroître leur influence. Les tensions augmentent, la police est déchirée par les rivalités internes tandis que les factions politiques se disputent le pouvoir et la protection des nouveaux maîtres. Quand un homme est retrouvé mort dans un immeuble en ruine, puis un autre peu de temps plus tard, Reinhardt sait que commence une enquête difficile, au milieu d’hommes et de femmes devenus très méfiants à l’égard de la police. Il semble pourtant qu’un tueur méthodique soit en liberté et la tension augmente quand on découvre que les victimes s’étaient connues pendant la guerre. Alors que d’étranges individus cherchent à utiliser son passé militaire pour le déstabiliser, Reinhardt découvre qu’alliés occidentaux et soviétiques se sont faits bien plus d’ennemis qu’ils ne le pensent et que les tragiques passions allemandes sont encore vivaces. Il comprend enfin, mais un peu tard, que cette enquête pourrait lui coûter très cher… »