Livre reçu: Peter James, Lettres de chair


 Couverture

Paris, Fleuve (noir), 2017, 475  p.

« Le commissaire Roy Grace comptait se consacrer à son déménagement, mais ses projets sont bousculés : une jeune femme de Brighton vient de se volatiliser et son cas émeut la ville entière. Le seul indice : un téléphone, retrouvé sur les lieux de sa disparition. Non loin, sur un chantier du bord de mer, des ouvriers déterrent un squelette. L’autopsie révèle qu’il s’agit d’une femme dont le corps a été enfoui trente ans auparavant. Mais le plus surprenant – et glaçant – est cette marque funeste sur les os de son crâne… À la recherche de l’identité de la victime, Roy Grace se plonge dans les archives de la police et exhume plusieurs affaires similaires. Tout porte à croire que ces cold cases et l’enquête d’aujourd’hui sont liés. Quand une nouvelle disparition est signalée, Roy n’a plus de doutes : le meurtrier n’a pas achevé son grand œuvre… »