Livre reçu: Arno Strobel, Enterrées vivantes


 Couverture

Paris, L’Archipel (Thriller), 2017, 300 p.

« Quand elle ouvre les yeux, rien. Le noir total. Si elle essaie de bouger, elle se cogne de tous les côtés. Elle se sait prise au piège. Enfermée vivante dans une caisse en bois, d’où personne ne peut l’entendre crier. Elle se débat… Quand elle se réveille, Eva comprend qu’elle vient de faire un cauchemar. Mais le soulagement est de courte durée : son corps porte des traces récentes de blessures, comme si elle avait réellement essayé de s’extraire d’un cercueil… »