Livres reçus: novembre 2017

Alire

Patrick Senécal
Il y aura des morts

Lévis, Alire (GF), 2017, 554 p.

« À huit heures vingt-quatre, ce vendredi 12 août 2016, Carl Mongeau émerge du sommeil sans se douter qu’aujourd’hui, sa vie basculera dans un cauchemar paranoïaque. Même si, comme tout le monde, il connaît son lot de petits problèmes et d’irritations diverses, il mène une existence somme toute frappée par les sceaux de la quiétude et de la sérénité, mais dans moins de neuf heures, ceux-ci disparaîtront, et ce, de façon définitive.

Pourtant, la journée de Carl, propriétaire du bar Le Lindsay à Drummondville, s’annonce normale. Le seul événement vraiment étrange est la visite de cette inconnue qui lui annonce quelque chose de troublant. Mais comme il s’agit sans doute d’une blague de mauvais goût, Carl se concentre plutôt sur les festivités du 20e anniversaire de son établissement qu’il prépare avec minutie. Car l’homme de cinquante et un ans, malgré quelques déceptions (comme sa séparation après vingt-huit ans de vie en couple) a toujours contrôlé son existence et aujourd’hui, il considère qu’il mène la vie presque parfaite qu’il mérite.

… sauf qu’à partir de 17:05, l’anniversaire de son bistrot sera le dernier de ses soucis. Comme tout ce qui concerne l’organisation de son quotidien, d’ailleurs. »

Jean-Louis Fleury
L’Ombre des monastères et retrouvailles à Rivière-du-Loup

Lévis, Alire (GF), 2017, 331 p.

« Des attentats contre des musulmans ont été perpétrés à quelques semaines d’intervalle à Tourcoing, en France, dans le domaine de Soignes, en Belgique… et à Rimouski, au Québec. La découverte, sur chacun des sites, d’une mise en scène commune particulièrement morbide fait craindre le pire aux autorités : ce ne sont pas des illuminés qui ont commis ces atrocités mais des loups, et les loups, c’est connu, se tiennent en meute.Devant l’urgence de la situation, la Sûreté du Québec sollicite les services de son ex-enquêtrice Aglaé Boisjoli, qui a relancé sa carrière au sein d’une agence privée où elle combine son expérience de policière et sa formation en psychologie. Or, dès qu’elle accepte la proposition de son ancien employeur – établir le profil psychologique du ou des tueurs du Bas-Saint-Laurent –, Aglaé constate le peu d’éléments à sa disposition pour amorcer sa recherche. En désespoir de cause, la profileuse élargit son champ de recherche aux mouvements d’extrême droite au Québec et en Occident en général… et ce qu’elle découvre la stupéfie : au-delà des groupuscules dont on entend parler de plus en plus dans les médias, cette mouvance possède au Québec des racines au passé lointain… et ses fruits les plus pernicieux ont souvent mûri à l’ombre des monastères ! »

City

Richard Castle
Orage de chaleur

Bernay, City (Thriller), 2017, 365 p.

« Cela fait 17 ans que Nikki Heat est persuadée que sa mère Cynthia est morte. Jusqu’au jour où elle découvre qu’en réalité celle-ci a été contrainte d’orchestrer sa disparition pour vivre dans la clandestinité. La plus célèbre flic de New York se lance alors dans une enquête qui va totalement bouleverser sa vie. Avec l’aide de son irrésistible mari, le reporter Jameson Rook, et du consultant de la CIA Derrick Storm, Nikki découvre que sa mère a fui pour protéger sa famille d’une redoutable organisation criminelle. Ceux qui se font appeler les « Sept de Shangai », des hommes d’affaires véreux, sont prêts à tout pour protéger et étendre leur empire mafieux. Entre trafic de fausse monnaie, blanchiment d’argent sale et activités criminelles, l’enquête s’annonce, plus que jamais, explosive… »

JCLattès

John Hart
Redemption Road

Paris, JCLattès, 2017, 510 p.

« Un garçon, une arme à la main, attend l’homme qui a tué sa mère. Une inspectrice de police perturbée affronte son passé à la suite d’une fusillade meurtrière. Après treize ans de prison, celui qui fut un bon flic se retrouve libre tandis que, dans la forêt profonde, sur l’autel d’une église abandonnée, un corps refroidit enveloppé dans un drap blanc… C’est une ville au bord du gouffre. C’est le chemin de la rédemption. »

Le Livre de poche

Donato Carrisi
La Fille dans le brouillard (R)

Paris, Le Livre de poche (thriller), 2017, 350 p.

« Anna Lou est une jeune fille exemplaire. Alors pourquoi aurait-elle fugué la veille de Noël? Ou serait-ce un kidnapping? Mais qui lui voudrait du mal dans son paisible village des Alpes? Le commandant Vogel, star de la police, est envoyé sur place. Entouré de sa horde de caméras, il piétine. Aucune piste, aucun indice ne s’offre à lui. Devant ses fans, il ne peut pas perdre la face. Vogel résistera-t-il à la pression de son public qui réclame un coupable? »

R.J. Ellory
Un cœur sombre (R)

Paris, Le Livre de poche (thriller), 2017, 571 p.

« Sous sa façade respectable, Vincent Madigan, piètre mari et mauvais père, est un homme que ses démons ont entraîné dans une spirale dangereuse. La grosse somme d’argent qu’il doit à Sandià, le roi de la pègre d’East Harlem, risque de lui coûter la vie. Pour s’en sortir, il décide de braquer 400 000 dollars dans une des planques de Sandià. Mais les choses tournent mal : il est obligé d’éliminer ses complices et une petite fille est blessée dans la fusillade. Rongé par l’angoisse et la culpabilité, Madigan s’engage sur la dernière voie qu’il lui reste : celle d’une impossible rédemption. »

Ian Manook
La Mort nomade (R)

Paris, Le Livre de poche (policier ), 2017, 478 p.

«  Usé par des années de lutte stérile contre le crime, le commissaire Yeruldelgger a quitté la police d’Oulan-Bator. Plantant sa yourte dans les immensités du désert de Gobi, il veut renouer avec les traditions de ses ancêtres. Mais sa retraite sera de courte durée. Deux étranges cavalières vont le plonger dans une aventure sanglante qui les dépasse tous. Éventrée par les pelleteuses des multinationales, spoliée par les affairistes, ruinée par la corruption, la Mongolie des nomades et des chamanes semble avoir vendu son âme du diable. Des steppes arides au cœur de Manhattan, du Canada à l’Australie, Ian Manook fait souffler sur le polar un vent plus noir et plus sauvage que jamais. »

L’Interligne

Claudette Boucher
Celui qui avance avec la mort dans sa poche

Ottawa, L’Interligne (Vertiges), 2017, 244 p.

« Sophie Plourde, Trifluvienne d’origine, est une agente artistique bien connue. Ses activités professionnelles et celles de son mari, photographe animalier, amènent le couple sont quatre coins du monde. En plein cœur de juillet, installée à Stanstead au Jardin du petit pont de bois, la jeune femme y est sauvagement assassinée. Une équipe d’enquêteurs du Central du police de Sherbrooke s’occupe de ce drame chargé de mystère. Quand le meurtrier frappera de nouveau, Eugénie Grondin et Christine Savard, de même que les détectives de l’unité des enquêteurs de Sherbrooke chargés d’élucider la mort Sophie Plourde, seront à leur tour confrontés au terrifiant secret entourant le Jardin du petit pont de bois dont la propriétaire est Irène Roblès, une octogénaire d’origine mexicaine. Elle a aménagé un réputé refuge ornothologique autour duquel gravitent des touristes, des employés, des sans-papiers, des agents frontaliers, des policiers et, parmi eux, le meurtrier. »

Marabout

Saskia Sarginson
L’Étranger à ma porte

Paris, Marabout (thriller), 2017, 310 p.

« Nous avons tous nos secrets. Eleanor en a gardé un toute sa vie. À la mort de son mari, et lorsqu’un étranger se présente à sa porte, la vie paisible qu’elle menait dans son village idyllique d’Angleterre commence à s’écrouler. Tout le monde, sauf Eleanor, se méfie de cet étranger. La confiance qu’elle lui accorde mettra sa propre vie en danger, car rien n’est comme il paraît : ni son défunt mari, ni l’homme qui prétend l’aimer, ni l’inconnu à qui elle a ouvert sa porte et son cœur. »