Livres reçus: mai 2017

Belfond

Aga Lesiewicz
À perdre haleine

Paris, Belfond (noir), 2017, 376  p.

« À trente ans, Anna Wright, manager dans une société de production, consacre sa vie à sa carrière. Son plaisir : ses séances de running dans les bois d’Hampstead Heath qui dominent Londres, avec Wispa, son labrador. C’est là qu’elle croise le chemin d’un autre joggeur. Un homme ténébreux, sûr de lui. L’attirance est immédiate, les ébats aussi enflammés qu’anonymes. Et Anna devient vite accro à cette adrénaline. Mais bientôt, la rumeur enfle : un violeur sévirait dans ce parc, attaquant des joggeuses solitaires. Alors que le coupable semble insaisissable, Anna s’inquiète : son bel inconnu pourrait-il être lié à ces agressions? Et lorsque sa voiture est fracturée, que sa chienne est retrouvée à plusieurs kilomètres de chez elle et que sa meilleure amie meurt dans d’étranges circonstances, Anna sent l’étau se resserrer autour d’elle À flirter avec le danger, la jeune femme aurait-elle mis le doigt dans un engrenage fatal? »

Calmann-Lévy

Michael Connelly
Jusqu’à l’impensable

Paris, Calmann-Lévy (Robert Pépin présente…), 2017, 388  p.

« Harry Bosch, retraité du LAPD malgré lui, tente de tuer le temps en remontant une vieille Harley lorsque Mickey Haller, son demi-frère avocat de la défense, lui demande de l’aide. Il ne voit en effet que Bosch pour l’aider à innocenter Da Quan Foster, un ex-membre de gang accusé d’avoir battu à mort la directrice adjointe des services municipaux de West Hollywood. Même si la preuve est accablante, Haller en est sûr, son client est innocent. Dilemme pour Harry! Passer du côté de la défense quand on a travaillé avec passion pour la police de Los Angeles toute sa vie? Tout simplement impensable. »

Fleuve

Peter James
Lettres de chair

Paris, Fleuve (noir), 2017, 475  p.

« Le commissaire Roy Grace comptait se consacrer à son déménagement, mais ses projets sont bousculés : une jeune femme de Brighton vient de se volatiliser et son cas émeut la ville entière. Le seul indice : un téléphone, retrouvé sur les lieux de sa disparition. Non loin, sur un chantier du bord de mer, des ouvriers déterrent un squelette. L’autopsie révèle qu’il s’agit d’une femme dont le corps a été enfoui trente ans auparavant. Mais le plus surprenant – et glaçant – est cette marque funeste sur les os de son crâne… À la recherche de l’identité de la victime, Roy Grace se plonge dans les archives de la police et exhume plusieurs affaires similaires. Tout porte à croire que ces cold cases et l’enquête d’aujourd’hui sont liés. Quand une nouvelle disparition est signalée, Roy n’a plus de doutes : le meurtrier n’a pas achevé son grand œuvre… »

JC Lattès

John Grisham
L’Informateur

Paris, JC Lattès, 2017, 430  p.

« Lacy Stoltz travaille pour le BJC, le service de l’inspection judiciaire. Avocate, sa mission consiste à mener l’enquête quand on lui rapporte des manquements à l’éthique. Après neuf ans dans ce service, elle sait que la plupart des écarts de conduite sont dus à l’incompétence, rarement à la corruption. Mais parfois de véritables affaires arrivent sur son bureau : un avocat, Greg Myers, anciennement radié du barreau, prétend qu’une magistrate de l’État de Floride a détourné plus d’argent que tous les juges véreux réunis. Elle serait mêlée à la construction d’un casino sur une réserve indienne sous l’emprise de la Coast Mafia, qui se sert largement dans la caisse. La juge reçoit sa part du butin et ferme les yeux sur ces activités illicites. L’alliance est solide. Tout le monde y trouve son compte. Lacy Stoltz comprend aussitôt que l’affaire risque d’être dangereuse. Le danger est une chose. La mort en est une autre. »

Le Cherche-midi

Chris Bohjalian
L’Imprévu

Paris, Le Cherche-midi (Thriller), 2017, 377  p.

« Dans une paisible banlieue de New York, Richard et Kristin Chapman mènent avec leur fille Melissa une existence tranquille. Ce sont des gens bien, en sécurité dans un environnement aisé où ni le danger ni l’imprévu n’ont leur place. Un soir, ils acceptent de prêter leur maison à Philip, le frère de Richard, qui veut y enterrer sa vie de garçon. Richard reste pour veiller en cas de débordements tandis que Kristin emmène leur fillette chez sa mère à Manhattan. Mais, au beau milieu de la nuit, elle reçoit un appel de Richard. Quelque chose est arrivé. »

Le Livre de poche

Erik Larson
Lusitania 1915 : La Dernière Traversée (R)

Paris, Le Livre de poche (thriller), 2017 , 505  p.

« 1er mai 1915. Le Lusitania, luxueux paquebot britannique, quitte New York pour rejoindre Liverpool. Quelque 2000 passagers profitent des équipements modernes du lévrier des mers. Les eaux entourant l’Angleterre sont classées en zone de guerre, mais le capitaine du navire connaît les règles interdisant les attaques de bateaux civils. Dans son périmètre, à bord du submersible allemand U-20, le Kapitänleutnant Walther Schwieger a un objectif tout autre. Erik Larson nous embarque dans l’atmosphère suffocante du sous-marin, éclairant d’une lumière inédite ce naufrage qui contribua à faire entrer les Etats-Unis dans la Première Guerre mondiale. »

Jussi Adler Olsen
L’Effet papillon (R)

Paris, Le Livre de poche (thriller), 2017, 730  p.

« Si William Stark n’avait pas été intrigué par un SMS envoyé du Cameroun, René Eriksen, son boss au Bureau d’aide au développement, n’aurait pas été obligé de se débarasser de lui. Si Marco, un jeune voleur gitan, n’avait pas trouvé refuge là où le cadavre putréfié de Stark végète depuis trois ans, son oncle, chef d’un réseau mafieux, n’aurait pas lancé ses hommes à ses trousses à travers Copenhague pour l’empêcher de révéler à la police l’existence de ce corps qu’il a enterré de ses propres mains… Pour stopper cet engrenage de violence, l’inspecteur Carl Morck et l’équipe du Département V doivent retrouver Marco. Et remonter la piste d’une affaire dont les ramifications politiques et financières pourraient bien faire vaciller l’intégrité politique du Danemark. »

L’Insomniaque

Christophe Pagnon
Le Ciel renversé

Montreuil-sous-bois, L’Insomniaque, 2017, 142  p.

« Je me souviens qu’à mon départ le ciel était zébré de nuages lumineux et glacés. Un ciel clair de novembre. J’avais quitté la capitale en début de soirée. Je voulais m’éloigner du nombril d’un monde sous perfusion et ne plus entendre les râles de ce corps usé, maintenu en une vie artificielle par des états d’urgence successifs. Je voulais aller réfléchir aux lisières. J’avais besoin de la terreur calme que m’inspire l’océan pour faire naître en moi une histoire… »

Marabout

Clare Mackintosh
Je te vois

Paris, Marabout (thriller), 2017, 446  p.

« Comme des milliers de Londoniens, Zoe Walker emprunte quotidiennement le même métro, monte dans le même wagon, descend à la même station… Mais un matin, dans le journal, elle découvre sa photo dans les petites annonces, sous l’adresse d’un site Internet. Qui a pris ce cliché à son insu? Dans quel but? Et puis, est-ce bien elle? Sa famille n’en est guère convaincue. Zoe ne va trouver qu’une seule oreille attentive : celle de Kelly Swift, un agent de la police du métro. Car une succession d’incidents étranges, qui paraissent culminer dans un meurtre, persuade Kelly que quelqu’un joue au chat et à la souris avec les passagères et surveille le moindre de leurs faits et gestes. Chacune de leur côté, les deux femmes vont lutter contre cet ennemi invisible et omniprésent. »

Sang neuf

Janis Otsiemi
Tu ne perds rien pour attendre

Paris, Sang neuf, 2017, 230  p.

« Flic à Libreville, Jean-Marc a perdu sa mère et sa sœur dans un accident de la circulation alors qu’il avait douze ans. Le chauffard, fils d’un ministre, n’a jamais été poursuivi. Jean-Marc est entré dans la police à cause de ce drame. Pour se faire justice à lui-même, à sa manière. Mais, fatigué des magouilles de ses collègues de la PJ, des crimes, viols et disparitions quotidiens, il a demandé sa mutation à la Sûreté urbaine. Un service pas plus reluisant, mais où il a le temps de préparer une vengeance qui le fait tenir au quotidien. Chaque soir, il s’arrête devant la villa du chauffard, en attendant le jour où il fondra sur lui comme un prédateur. Mais pour le moment, tel un Dexter à la mode gabonaise, il nettoie les rues de Libreville des voyous, trafiquants de drogue, hommes d’affaires et politiciens véreux… »

Seuil

Mimmo Gangemi
La Vérité du petit juge

Paris, Seuil (cadre noir), 2017, 286  p.

« Le corps de Marco Morello, fils d’un caïd de la ‘Ndrangheta, vient d’être découvert ligoté comme un capocollo, la tête en bas dans une fosse, en plein maquis. En clair, saucissonné avec du fil de fer et pendu par les pieds : que signifie cette mise en scène troublante? Tout désigne une vendetta entre familles rivales. Et personne ne voulant perdre de temps avec ces gens-là, on confie l’enquête au petit juge Alberto Lenzi, sa réputation de flemmard le destinant aux cas sans intérêt ni relief. Or malgré les apparences, Lenzi est consciencieux, intuitif et têtu. Peu convaincu par la piste mafieuse, il s’adresse à don Mico Rota, le vieux parrain roublard qui règne sur la région et sait tout sur tout. Conforté dans son hypothèse, Lenzi n’est cependant pas plus avancé. Et moins encore lorsqu’un deuxième meurtre change la donne : celui d’un flic, soupçonné de longue date de corruption et de collusion avec le crime organisé. La ‘Ndrangheta serait-elle dans le coup, finalement? »

Seuil

Sam Millar
Au scalpel

Paris , Seuil (cadre noir), 2017, 283  p.

« Karl Kane, l’irréductible privé de Belfast, est confronté à Walter Arnold, l’homme qui a brutalement assassiné sa mère sous ses yeux, quand il était enfant, avant de le laisser pour mort à côté du cadavre. Quand une très jeune fille disparaît après l’incendie suspect de la maison familiale, Kane le soupçonne aussitôt. De fait, Arnold, inexplicablement libéré après de nombreuses années en prison, séquestre l’adolescente ainsi que Tara, une proie moins innocente qu’il y paraît : elle s’est échappée de Blackmore, une institution pour jeunes personnes à problèmes, après avoir trucidé l’aumônier, un vrai porc, avec des aiguilles à tricoter (viser les yeux!). Walter Arnold travaille à la terreur, au scalpel et à la violence démente. L’ultime combat entre les deux hommes se révélera sauvage et impitoyable. »