Livres reçus: mars 2017

Alire

Pauline Vincent
La Femme de Berlin (R)

Lévis, Alire (roman), 2017, 309  p.

« Si la comtesse Claire von Ems – née Grenier – a fui l’Allemagne nazie au printemps 1939 avec sa fille Lydia pour revenir au Québec, ce n’était pas tant en raison de l’imminence de la guerre que pour préserver l’honneur de sa famille : Lydia, enceinte, n’a jamais voulu dévoiler le nom du père de l’enfant ! Or, à Montréal, où est né le petit Pierre peu après le début de la Deuxième Guerre mondiale, les deux femmes, en raison de leur citoyenneté, sont arrêtées par la Gendarmerie Royale et brutalement interrogées : Hanz von Ems, le mari de Claire, n’est-il pas un homme important en Allemagne, et Karl, le frère de Lydia, un soldat du IIIe Reich ? Sous le choc des événements, Claire subit un grave AVC tandis que Lydia se voit proposer un marché par les services secrets britanniques : soit elle accepte de servir la cause des Alliés, soit elle sera détenue dans une prison à sécurité maximale… et sa mère et son fils déportés. Lydia, qui a depuis longtemps choisi son camp, accepte de suivre la formation du Camp X pour devenir Émeraude, espionne au service de la Couronne britannique. Mais elle est loin de se douter des terribles événements qui l’attendent ! »

Rick Mofina
Tu seras mienne (Reed & Sydowski -5) (R)

Lévis, Alire (roman), 2017, 402  p.

« Molly Wilson, la réputée journaliste du San Francisco Star, a rendez-vous avec son amant, Cliff Hooper, un inspecteur de la police de San Francisco. Comme il est en retard, ce qui n’est guère dans ses habitudes, la jeune femme se rend chez lui, où elle le trouve gisant à plat ventre sur le lit, son arme de service et sa carte de policier posées en évidence au bas de son dos : Cliff a été abattu d’une balle en pleine tête ! Walt Sydowski est atterré par la mort de son collègue, avec qui il plaisantait il y a quelques heures à peine. Chargé de l’enquête, il explore la chambre en compagnie de son adjointe Linda Turgeon lorsque cette dernière remarque des traces sur un mur : quelqu’un y a écrit, puis effacé, un énigmatique message avec le sang de Cliff. Quand des témoins affirment qu’il y a eu une dispute entre Hooper et son partenaire, ce dernier devient le suspect numéro un. Mais Sydowski découvre bientôt le sujet de la querelle, et voilà son attention qui se tourne plutôt vers Molly Wilson. Persuadé de l’innocence de sa collègue et amie, Tom Reed, en bon journaliste, mène sa propre enquête. Or, ce qu’il découvre lui fait comprendre que les ennuis commencent à peine pour Molly… et pour quiconque voudrait s’en approcher ! »

Rick Mofina
Sans retour (Reed & Sydowski -4) (R)

Lévis, Alire (roman), 2017, 463  p.

« Au San Francisco Star, le journaliste vedette Tom Reed ne sait plus sur quel pied danser. Alors qu’il était prêt à annoncer sa démission à Bob Shepherd, son nouveau patron, une discussion entre eux révèle que les deux hommes ont de nombreux atomes crochus. Au même moment, au centre-ville, un vol de bijoux tourne au drame. Une femme est prise en otage et un policier abattu. Shepherd demande à Reed d’aller couvrir l’événement et de lui pondre un article à la Joyce. Tom n’en croit pas ses oreilles : et s’il pouvait enfin travailler pour un chef de rédaction compétent et sensible à sa fibre littéraire ? Du côté des cambrioleurs, le plan est simple : il faut éliminer l’otage, témoin gênant, et foncer à toute vitesse vers le Texas, où les attend le receleur qui fera d’eux des millionnaires. Mais quand un membre du groupe réalise que le hasard a mis sur son chemin la femme de Tom Reed, le salaud de journaliste qui, d’un seul article, a gâché sa vie, il décide de faire d’une pierre deux coups… Très vite, une chasse à l’homme effrénée s’enclenche, mais aussi une course à la nouvelle puisqu’un nouveau joueur a fait son apparition sur la scène médiatique de San Francisco : Worldwide News. Or, pour Tia Layne, sa pétulante animatrice, tous les coups, même les plus bas, sont permis pour obtenir un scoop ! »

Jacques Côté
Où le soleil s’éteint

Lévis, Alire (GF), 2017, 366  p.

« Juillet 1983. Sur l’autoroute 20, Benoit Ayotte et Sylvain Mailloux, deux voyous en provenance de Montréal, font du pouce vers l’est. Ayotte veut se terrer au chalet de l’oncle de Mailloux, à Rivière-à-Pierre, car, en mission pour son clan, il a abattu par erreur un innocent père de famille plutôt qu’un membre d’un gang rival. Mais dès leur arrivée dans la région de Québec, la mort s’invite dans le périple des deux malfrats. Quand le corps d’un homme sans papiers – et sans tête! – est découvert sur la voie ferrée du tracel de Cap-Rouge, l’équipe du lieutenant Duval est chargée de l’enquête qui déterminera s’il s’agit d’un meurtre ou d’un suicide. Ajoutée à la découverte d’indices incriminants dans un bosquet sur le promontoire qui jouxte la vertigineuse structure métallique, la disparition dans le même secteur de deux jeunes filles fait cependant craindre le pire au lieutenant, dont l’humeur est déjà assombrie par l’effritement de sa relation avec Laurence, sa femme. Or, pendant que les policiers peinent à comprendre ce qui s’est passé ce soir-là dans les hauteurs de Cap-Rouge, la trajectoire meurtrière du tueur fou se poursuit en toute impunité… »

Anacharsis

Collectif
Jean-Patrick Manchette et la raison d’écrire

Toulouse, Anacharsis (Essais), 2017, 320  p.

« Il n’existait à ce jour nul ouvrage qui explorât avec autant de minutie, de science et de plaisir l’œuvre immense de Jean-Patrick Manchette. L’auteur de La Position du tireur couché, de Nada, du Petit Bleu de la côte ouest plane pourtant depuis quarante ans comme une ombre sur la littérature française, polareuse ou pas. C’était quand même vachement embêtant. Mais maintenant, ça va mieux. »

Archipoche

James Patterson
Black Friday (R)

Paris, Archipoche (suspense), 2017, 476 p.

« Vendredi 4 décembre au matin. Le FBI est sur les dents. Ils sont à peine une poignée, tous des vétérans de la guerre du Viêtnam, et pourtant ils font trembler les Etats-Unis. Leur leader, le colonel David Hudson, réclame pour ses pairs une indemnités importante et, surtout, la reconnaissance de leurs sacrifices consentis durant le conflit par le gouvernement. Si ces revendications ne sont pas entendues, Wall Street, symbole de la toute-puissance financière américaine, sera rayé de la carte en fin d’après-midi. »

Mary Jane Clark
Vengeance par procuration (R)

Paris, Archipoche (suspense), 2017, 344  p.

« Dans leur somptueuse propriété de Tuxedo Park, un havre de paix au nord-ouest de Manhattan, Valentine et Vincent Wheelock donnent une réception à laquelle participe Eliza Blake, la présentatrice vedette de la chaîne de télévision Key News. Mais la soirée vire au drame, Vincent met fin à ses jours de manière spectaculaire. Et, très vite, Eliza découvre qu’avant de se suicider il a laissé derrière lui plusieurs indices permettant d’élucider un crime du passé. Eliza et ses collègues de Key News vont dès lors tenter de reconstituer le puzzle. Mais certains n’ont aucun intérêt à voir se réveiller des fantômes. Et son prêts à tuer de nouveau… »

Calmann-Lévy

Elsa Roch
Ce qui se dit la nuit

Paris, Calmann-Lévy, 2017, 300  p.

« Rentrer chez soi. Tout oublier après le cadavre de trop, vingt ans dans la police à collectionner les ides : homicides, infanticides, parricides… À peine quadragénaire, le commissaire Amaury Marsac a l’impression de porter mille ans de noirceur sur ses épaules. Il n’en peut plus. Il fuit Paris direction le village de ses origines. Mais alors qu’il renoue avec Elsa, son amour de jeunesse, une vieille dame est retrouvée morte chez elle, égorgée et tondue, un morceau de tissu bleu cousu au niveau du cœur. Cette femme, c’est Marianne, une figure bienveillante de son passé. Horrifié, Marsac s’impose dans l’enquête. De nouveau happé par les sombres coulisses de l’âme humaine, il va devoir démêler passions amoureuses et superstitions, blessures de l’enfance et cicatrices de l’Histoire jamais refermées. »

Camilla Grebe
Un cri sous la glace

Paris, Calmann-Lévy, 2017, 448  p.

« Emma, jeune Suédoise, cache un secret : son patron Jesper, qui dirige un empire de mode, lui a demandé sa main. Mais il ne veut surtout pas qu’elle ébruite la nouvelle. Deux mois plus tard, Jesper disparaît sans laisser de traces et l’on retrouve dans sa superbe maison le cadavre d’une femme, la tête tranchée. Personne ne parvient à l’identifier. Peter, policier émérite, et Hanne, profileuse de talent, sont mis en tandem pour enquêter. Seul problème, ils ne se sont pas reparlé depuis leur rupture amoureuse dix ans plus tôt. Et Hanne a aussi un secret : elle vient d’apprendre que ses jours sont comptés. Dans un Stockholm envahi par la neige, un double récit étourdissant prend forme. Chaque personnage s’avère cacher des zones d’ombre. À qui donc se fier pour résoudre l’enquête? »

Du Masque

Philip Kerr
Pénitence

Paris, Du Masque, 2017, 460  p.

« Gil Martins, agent au FBI, lutte contre le terrorisme depuis Houston, Texas, où il est le témoin quotidien d’actes de violence perpétrés par des extrémistes. Autrefois croyant, la cruauté de son travail le porte à remettre en question l’existence de Dieu. Lorsque plusieurs personnalités athées trouvent la mort de façon aussi étrange qu’inexpliquée, Martins ouvre une enquête malgré le scepticisme de ses supérieurs et la colère de sa femme. Ses recherches le conduisent à l’église Izraël, où une jeune membre de la congrégation, terrifiée, est convaincue que leurs prières ont provoqué ces disparitions. Quand cette dernière est retrouvée morte à son tour, Martins découvre chez elle une liste de noms ; une liste de toutes les précédentes victimes… et bien d’autres encore. Déterminé à mettre fin à cette barbarie, Gil Martins semble alors devenir lui-même la cible d’un Dieu vengeur. Son unique planche de salut? La pénitence… »

Hamac

Claire Legendre
Making-of

Québec, Hamac, 2017, 162  p.

« Bastien Salamandre, jeune journaliste français, est envoyé à New York pour interviewer Caïn Shoeshine, un cinéaste indépendant aussi dangereux que fascinant. Lorsqu’il parvient à le rencontrer, c’est pour tomber dans une sorte de chaos, une tanière d’ogre remplie de femmes et d’alcool, mais surtout, imprégnée du mystère de la création, avec ses secrets et ses terreurs gravés sur pellicule. »

Harper Collins

Karen Rose
Sur tes traces (Cincinnati -1)

Paris, Harper Collins (Noir), 2017, 702  p.

« La psychologue Faith Frye exerce un métier à haut risque : la prise en charge des déviants sexuels. Parmi eux se cache certainement l’homme qui la traque avec acharnement depuis qu’elle l’a envoyée en prison, et qui tue tout ce qui l’empêcherait de se rapprocher d’elle. Afin de lui échapper, elle se réfugie dans la maison familiale dont elle vient d’hériter. Inhabitée depuis vingt ans, cette maison représente pour Faith, l’espoir d’échapper à l’horreur d’une vie hantée, la chance de sauver sa peau. Mais à peine arrivée, Faith est plongée dans un nouveau drame : une jeune fille, nue, s’écroule devant sa voiture. Elle semble avoir surgi du sous-sol de la demeure… »

Le Livre de poche

R.J. Ellory
Papillon de nuit (R)

Paris, Le Livre de poche (thriller), 2017, 505  p.

« Assassinat de Kennedy, guerre du Vietnam, luttes pour les droits civiques, Ku Klux Klan : c’est dans cette Amérique en crise des sixties que Daniel Ford a grandi. Et c’est là, en Caroline du Sud, qu’il a été accusé d’avoir tué Nathan Verney, son meilleur ami. 1982. Daniel est dans le couloir de la mort. Peu de temps avant son exécution, un prêtre vient recueillir ses dernières confessions. Bien vite, il apparaît que les choses sont loin d’etre aussi simples qu’elles en ont l’air. »

Les Presses de la cité

S.K. Tremayne
La Menace

Paris, Les Presses de la cité, 2017, 379  p.

« Quand Rachel épouse David Kerthen, un bel et brillant avocat, elle n’en croit pas sa chance. Loin de Londres et des années de vache maigre, elle découvre les joies de la vie de famille auprès de l’affectueux petit garçon de son mari, Jamie. Au cœur des Cornouailles, dans un manoir surplombant les déchirures de la côte et l’Océan impétueux, elle joue déjà à la châtelaine. Mais le conte de fées se ternit vite : le souvenir de Nina, la première épouse de David, disparue deux ans auparavant, hante encore les couloirs de cette demeure séculaire. Et peu à peu son petit Jamie adopte vis-à-vis de Rachel un comportement inquiétant, prophétisant l’avenir et niant certaines réalités. Qu’est-il arrivé à Nina? Que cache le sourire du séduisant avocat? Et Rachel, que vient-elle faire dans cette histoire? Tandis que la suspicion commence à ronger le jeune couple, Jamie prédit à Rachel qu’elle mourra à Noël… »

L’Archipel

Bernhard Aichner
La Maison de l’assassin

Paris, L’Archipel (Thriller), 2017, 275  p.

« Il y a deux ans, Blum a retrouvé les cinq responsables de la mort de son mari, Mark, et les a froidement éliminés un à un pour assouvir sa vengeance… Aujourd’hui, alors qu’elle a tout juste appris le décès d’une sœur jumelle, Björk, dont elle ignorait l’existence, les restes de l’une de ses cinq victimes viennent d’être exhumés. Bien vite, la police va faire le lien. La personne ayant procédé à la mise en bière du corps sera la première suspectée – à savoir Blum, qui dirige une entreprise de pompes funèbres. Elle décide alors de prendre la fuite et trouve refuge en pleine Forêt Noire, dans la famille de Björk. Mais, alors qu’elle s’y croit en sécurité, le piège se referme sur elle. Hier chasseuse, Blum est aujourd’hui la proie… »