Le Polar au Canada-francais en 2008

Le Roman policier en Amérique française, parutions 2008

Voici un bref panorama bibliographique, aussi complet que possible, des romans policiers (incluant les thrillers, récits à suspense, d’espionnage et de politique-fiction) écrits par des auteurs canadiens de langue française et publiés au cours de l’année 2008, principalement au Québec mais aussi à l’étranger. Pour chaque référence, il y a une brève description de contenu, un bref aperçu critique de ceux que j’ai lus et, quand disponibles, quelques remarques critiques tirées de la presse nationale. Les textes de présentation entre guillemets reprennent les informations fournies par les éditeurs dans leur catalogue, sur les quatrièmes de couverture ou sur leur site internet. Comme c’est souvent le cas, plusieurs titres, déjà introuvables en librairie, n’ont eu droit à aucune recension critique ou présentation d’aucune sorte dans la presse écrite.

Vous êtes invités à collaborer en nous signalant les articles, entretiens, critiques ou œuvres que nous avons pu omettre.

Les romans et recueils pour adultes

BANVILLE, Valérie (1968 -), Nues

Montréal, La Courte Échelle, 2008, 136 pages.

Roman noir dont l’action se passe dans le milieu des strip-teaseuses. Malgré certains clichés agaçants, Jade Bérubé trouve que « l’intrigue bien ficelée tient en haleine ».

  • C. r. de Jade Bérubé dans La Presse, dimanche 15 juin 2008.

BARRÉ, Caroline (1973 -), Assassine

Saint-Pie, JKA, 2008, 363 pages.

Réédition de l’édition Fondation littéraire Fleur de Lys, 2005. « À Fayetteville, en Arkansas, un laboratoire a été mis sur pied pour contrer l’utilisation des pesticides et des insecticides. De nombreux chercheurs ont été choisis pour apporter leur contribution personnelle à ce projet, et ce, dans des domaines aussi variés qu’inusités. Au-delà des portes de cet établissement, un corps est découvert par des enfants. Qu’a-t-il pu lui arriver ? Le sergent James Traven tentera de le découvrir. Il devra également s’associer malgré lui au détective Portman… »

BOND, Édouard H. (1975 -), Prison de poupées

Montréal, Coups de tête, 2008, 122 pages.

Une autre production trash de cette maison qui prétend (à tort) publier de la littérature populaire. C’est tout au plus « marginal »… Nuance. Dans une prison pour femme, l’ultraviolence se mélange à une sexualité extrême ! Pas ma tasse de thé… M’enfin ! Selon Elsa Pépin, ce roman est « habité de fantasmes adolescents », quant à Florence Meney, elle trouve que l’auteur se vautre avec un certain délice, voire une complaisance, dans la fange et l’excès. Populaire ? Pas vraiment…

  • C. r. (mitigé) de Jean-François Cloutier dans La Presse, dimanche 10 février 2008, p. 8 [Lectures].
  • C. r. (mitigé) d’Elsa Pépin dans Voir, 2 juillet 2008, p. 39.
  • C. r. de Valérie Martin, dans Entre les lignes, vol. 4 no 1, printemps 2008, p. 45.
  • C. r. de Florence Meney dans Nuit blanche 111, juillet-septembre 2008, p. 53.

BOUTHILLETTE, Benoît (1967 -), La Mue du serpent de terre

Troisième apparition de l’inspecteur Benjamin Sioui qui enquête sur une série de crimes dans le métro de Montréal. Selon Jean-Philippe Bergeron : « Lecture légère mais agréable, le récit aurait gagné à se complexifier, les personnages demeurant le plus souvent sans réelle substance. Il reste une langue, un style, un ton. » Et un assassin qui revendique des toilettes dans le métro !

Longueuil, La Bagnole (Parking), 2008, 124 pages.

  • C. r. (mi figue mi-raisin) de Normand Cazelais, « M’enfin ! », dans Lettres québécoises 312, hiver 2008, p. 29.
  • C. r. de Jean-Philippe Bergeron, « Hygiène du sauvage », dans Ici, 27 novembre au 3 décembre 2008, p. 54.
  • C. r. (élogieux) de Laurent Laplante, dans Nuit blanche 112, automne 2008, p. 32-33.
  • Fiche de lecture anonyme dans Le Libraire 47, août 2008, p. 42.
  • C. r. (élogieux) de Christine Fortier, dans Voir, 22 mai 2008, p. 22.
  • C. r. de Simon Roy, « Les méandres de l’esprit libre » dans Alibis 28, automne 2008,  p. 121-122.
  • C. r. de Louis Émond, dans Entre les lignes, vol. 4 no 4, été 2008, p. 52.
  • C. r. de Marie Labrecque, dans Entre les lignes, vol. 4 no 4, été 2008, p. 53.
  • C. r. de Norbert Spehner, « Montréal, métropole du crime », dans La Presse, dimanche 25 mai 2008 [plus Lectures].

BRISEBOIS, Robert W. (1933 -), 921, Queen Mary Road

Montréal, Hurtubise HMH, 2008, 360 pages.

Polar historique dont l’action se passe à Montréal en 1896 et qui « met en scène un des grands mythes de la société québécoise, le frère André, et une galerie de personnages hauts en couleurs, campés dans un Montréal nostalgique, pittoresque et attachant. »

  • C. r. mitigé de Normand Cazelais, « Queue de poisson », dans Lettres québécoises, no  133, printemps 2009, p. 33.

 

BROUILLET, Chrystine (1958 -), Silence de mort

Montréal, La Courte Échelle, 2008, 371 pages.

Huitième polar de la série des Maud Graham. L’éditeur n’ayant pas jugé bon de me l’envoyer (on attend peut-être des chroniqueurs qu’ils fassent de la promotion, pas de la critique…), je ne me prononcerai pas sur ce livre que je n’ai pas lu et laisserai la parole à d’autres qui ont parcouru cet opus où s’entrecroisent deux récits : les liens complexes et meurtriers qui se sont tissés entre les résidants d’une banlieue en périphérie de Québec, avec en filigrane une histoire de drogue dans laquelle est impliqué Maxime, l’ado que Maud Graham a pris sous son aile.

  • Entrevue, « Silence, on tue ! », avec Sylvie Saint-Jacques, dans La Presse, 15 juin 2008.
  • Entrevue, « La lecture ou la vie », avec Elsa Pépin, dans Le Libraire 48, septembre-octobre 2008, p. 11
  • Entrevue, « Les paradoxes de Maud Graham », avec Manon Guilbert, dans Le Journal de Montréal, samedi 7 juin 2008, p. 97-98.
  • Fiche de lecture anonyme dans Le Libraire 47, août 2008, p. 42.
  • Entrevue, « De bruit et de fureur », avec Caroline Montpetit, dans Le Devoir, samedi 28 et dimanche 29 juin 2008, p. E6 [Culture].
  • C. r. de Marie-Noëlle Gagnon, « Silence, on lit ! », dans Ici, 12 au 18 juin 2008, p. 67.
  • C. r. de Christine Fortier, « Silence, on tue ! » dans Voir, 26 juin 2008, p. 40.
  • C. r. de Danielle Laurin, « Chrystine Brouillet : bon polar, bon été », dans Le Devoir, samedi 21 et dimanche 22 juin 2008, p. F3 [Livres].
  • C. r. de Florence Meney, dans Nuit Blanche 113, décembre 2008, p. 19-20.

CACCIA, Fulvio (1952 -), La Frontière tatouée

Montréal, Triptyque, 2008, 207 pages.

Roman noir, à l’intrigue complexe, qui fusionne l’univers du polar et un discours intelligent sur l’art. David Killroy, 17 ans, aimerait élucider le meurtre de son meilleur ami, membre d’un groupe de tagueurs soumis à un obscur jeu virtuel.

  • C. r. (élogieux) d’Éric Paquin, dans Voir, du 5 juin 2008, p. 34.
  • C. r. de Jade Bérubé, dans La Presse, du 11 mai 2008, p. 5 [Lectures].

 

CANNICIONNI, François (1928 -), Les Larmes du renard

Paris, Édilivre-Aparis, 2008, 386 pages.

Réédition du polar paru sous le même titre aux éditions de la Veuve noire (Longueuil), en 2004 dans la collection Le Treize noir.

 

CARON, Pierre (1944 -), Letendre et l’homme de rien

Montréal, Fidès, 2008, 346 pages.

Premier polar de Pierre Caron et début d’une série mettant en scène Paul Letendre, un collectionneur de livres anciens qui se laisse entraîner dans une enquête criminelle au péril de sa vie, enquête qui l’emmènera, entre autres, à Prague. Enjeux de l’enquête : l’édition originale des Liaisons dangereuses proposée par un acheteur qui vient de se faire assassiner. Une lecture plaisante pour les amateurs d’anti-thriller et de romans d’enquêtes de style « cosy », avec en prime le monde des livres.

  • C. r. de Norbert Spehner, « Des liaisons dangereuses », dans La Presse, dimanche 11 janvier 2009, [Lectures 4].
  • C. r. de Norbert Spehner, dans Alibis [en ligne] 29, hiver 2009.
  • C. r. de Danielle Laurin, « Héros malgré lui », dans Le Devoir, samedi 10 et dimanche 11 janvier 2009, p. F3.
  • C. r. d’Éric Paquin, dans Voir, 29 janvier 2009.
  • C. r. bref de Stanley Péan, « Des gens bien ordinaires »,  Le Libraire, no 51, février-mars 2009, p. 23.

 

CHASLE, Johanne (1956 -), Tara

Montréal, Michel Brûlé, 2008, 304 pages.

Suspense. « Fin du XXe siècle. Une jeune architecte, Éva de Rome, devient malgré elle la pièce centrale d’un crime commis en banlieue du Londres victorien. Hantée depuis l’enfance par le cauchemar obsédant d’une femme assassinée dans un manoir anglais, pourchassée par un généalogiste, Éva doit sonder le passé. Fatalement, le manoir Tara redevient la scène d’un crime. De Montréal, en passant par les Mille-Îles, l’île d’Orléans et l’Angleterre, Éva tente de reconstituer les pièces du puzzle. »

 

CÔTÉ, Jacques (1961 -), Le Chemin des brumes

Lévis, Alire (Romans 113), 2008, 368 pages.

Quatrième enquête de l’inspecteur Daniel Duval dont l’intrigue se déroule au lac Saint-Jean. Après les meurtres de son grand-père et de son frère, Vincent Hébert, un gamin de treize ans, échappe à l’assassin mais doit se réfugier dans la forêt pour fuir son assaillant. D’après Normand Cazelais, « Voici un polar dans la veine du roman noir : on sait ce qui va arriver et ça ne sera pas beau. Ni délicat. Ed McBain aurait aimé ». Prix littéraire de la ville de Québec 2009

  • C. r. de Normand Cazelais, « Roman noir », dans Lettres québécoises 132, hiver 2008,  p. 28-29.
  • C. r. de Steve Laflamme, dans Québec français 151, automne 2008, p. 10-11.
  • C. r. de Manon Guilbert, « S’éloigner du nombril », dans Le Journal de Montréal, samedi 7 juin, p. 104.
  • Fiche de lecture anonyme dans Le Libraire 47, août 2008, p. 42.
  • Entrevue, « De la suite dans les idées… noires », avec Marie-Claude Fortin, dans La Presse, dimanche 25 mai 2008, p. 4 [Lectures].
  • C. r. (sévère) de Jean-Philippe Bergeron, « Tomber et se relever », dans Ici, 15 au 21 mai 2008,  p. 59.
  • C. r. de Caroline Montpetit, « Jacques Côté, l’autopsie d’un meurtre », dans Le Devoir, samedi 17 et dimanche 18 mai 2008, p. F1 [Livres].
  • Entretien, « L’Arbre et la forêt », avec Jean-François Caron, dans Voir, 17 juillet 2008,  p. 29.
  • C. r. de Norbert Spehner, « Polar et mouches noires », dans Alibis 27, été 2008,  p. 159-160.
  • C. r. de Norbert Spehner, dans Entre les lignes, vol. 4 no 4, été 2008, p. 46.
  • C. r. d’Émilie C. Lévesque, dans Clair Obscur 4, septembre 2008, p. 17.

DAMIEN, Dominique (1958 -), Vengeance par procuration

Victoriaville, Melonic, 2008, 430 pages.

« Après les succès remportés à Trois-Rivières, Charlotte Thomas et son équipe sont appelés à joindre les effectifs de la police de Montréal. Assez vite, ils se voient confier une grosse enquête. Le corps d’un jeune homme a été découvert dans un terrain vague de la rue Montcalm. L’origine marocaine de la victime pourrait-il faire penser à un crime raciste ? Une longue investigation commence pour Charlotte et Hugo qui ne sont pas au bout de leur surprise. Arriveront-ils à élucider cette affaire sordide ? » Publié à compte d’auteur.

 

DELISLE, Roger (1942 -), La Sanction

Paris, Thélès, 2008, 356 pages.

Paul Bouchard, un policier à la retraite, s’intéresse de près au meurtre d’un informaticien d’origine haïtienne assassiné pendant son sommeil en Floride.

 

DESMEULES, Georges (1964 -), Le Projet Syracuse

Québec, L’instant même, 2008, 243 pages.

Premier roman dont le sous-titre est « Vie et mort de Wolf Habermann (1895 ? – 1979 ?). Un professeur de mathématiques qui enseigne aux États-Unis tout en collaborant secrètement avec les nazis. Sa découverte du base-ball lui inspire un plan machiavélique dirigé contre les scientifiques américains. Selon l’éditeur : « Inspiré de faits attestés, ce roman hors normes entraîne son lecteur dans une aventure époustouflante ». Mais Pierre Monette n’est pas de cet avis : « Cela aurait pu donner un bouquin amusant, mais le résultat est d’une lecture des plus lassante ».

  • C. r. (sévère) de Pierre Monette dans Entre les lignes, vol. 5 no 2, hiver 2009,  p. 47.
  • C. r. (élogieux), de Michel Nareau, dans Nuit blanche 113, décembre 2008, p. 21.
  • C. r. de Steve Laflamme dans Québec français, no 154, été 2009, p. 11.

DICK, Vinceslas-Eugène, (1848 – 1919), L’enfant mystérieux

Québec, Huit (Anciens, 16), 2008.

Réédition du roman paru en 1890, à Québec chez J. A. Langlais.

 

DION, Germain (1940 -), La Fille de la danseuse

Ottawa, Vermillon (Rompol), 2008, 296 pages.

Sixième polar de Germain Dion. L’inspecteur Sylvain Lebonnaire mène l’enquête sur une série d’étranges enlèvements d’enfants dans la région de Laval. Ayant été échaudé par l’écriture plus que malhabile de quelques titres précédents, je me suis abstenu…

  • C. r. (avec deux erreurs : l’auteur devient François Dion et ça n’est pas son premier polar, mais son sixième) d’Éloïse St-Pierre dans Québec français 151, automne 2008,  p. 12-13

 

DURAND, Frédérick (1973 -), Je hurle à la lune comme un chien sauvage

Montréal, Coups de tête, 2008, 88 pages.

Je déteste ce genre de trucs trash dont je ne vois ni l’intérêt ni la pertinence, c’est pourquoi je laisse la parole à Jade Bérubé qui trouve, elle, que cette chose a une « trame narrative redoutablement efficace, tenant en haleine un lecteur oscillant entre le dégoût [Tout de même !] et la curiosité, happé par le récit et pourtant terrifié à l’idée d’en apprendre davantage ».

  • C. r. de Jade Bérubé, dans La Presse, dimanche 1er juin 2008, p. 6 [Lectures].
  • C. r. de Michel-Olivier Gasse, « Fantasmes bidons de bourgeois tordus » dans Alibis 27, été 2008,  p. 156-157.
  • C. r. de Louis-Martin Savard, dans Nuit blanche 111, juillet-septembre 2008, p. 54

DUTRIZAC, Benoît (1961 -), Kafka Kalmar : Crois ou crève

Montréal, Les Intouchables, 2008, 416 pages.

Troisième volet des (més)aventures de Kafka Calmar enlevé par des intégristes musulmans, largué par sa blonde puis engagé à la télévision où, déguisé en clown, il devient un animateur sans gêne, baveux à souhait. Selon Christian Desmeules, ce troisième opus se caractérise par « trop de flèches tirées à bout portant, trop de sujets abordés. Le procédé étranglerait n’importe quel roman. Même le roman de genre ». Le problème avec Dutrizac, c’est qu’il n’écrit pas, il vitupère !

  • C. r. (vitriolique) de Nathalie Petrowski, « Le flic, le tueur et le clown » dans La Presse, samedi 5 avril 2008, page 3 [Arts et spectacles].
  • C. r. (mitigé), de Christian Desmeules, « Les états d’âme de Kafka Kalmar », dans Le Devoir, samedi 26 et dimanche 27 avril 2008, p. F3 [Livres].
  • Texte anonyme, « L’opinion d’une grande gueule », dans Le Journal de Montréal, samedi 22 mars 2008, p. 6 [Week-end].
  • C. r. d’Annick Duchatel, dans Entre les lignes, vol. 4 no 4, été 2008, p. 55.

 

FORGET, Danielle (1952 -), Intrusion

Saint-Sauveur, Marcel Broquet (Inédit), 2008, 276 pages.

Premier roman. Ariane Vidal, journaliste d’enquête, fait un reportage sur le meurtre d’un PDG d’entreprise pharmaceutique et, parallèlement, s’intéresse aux attentats perpétrés sur le campus de l’université de Montréal. Ses pérégrinations l’amèneront en Colombie où elle découvrira les tenants et les aboutissants des deux affaires qui sont liées, formule oblige. Un premier polar intéressant.

  • C. r. de Norbert Spehner, « Suivre le fil d’Ariane », dans Alibis [en ligne] 29, hiver 2009 [Encore dans la mire].
  • C. r. de Norbert Spehner, « Des liaisons dangereuses », dans La Presse, dimanche 11 janvier 2008 [Lectures, 4].
  • C. r. de Normand Cazelais, « Ardu », dans Lettres québécoises, no 136, hiver 2009, p. 29.

FRICK, Jean-Pierre, (1944 -), Blanche Black : nouvelles policières

Terrebonne, J. P. Frick, 2008, 85 pages.

Édition à compte d’auteur.

 

GAGNON, Alain (1943 -), Kassauan : une enquête d’Olaf Bégon

Montréal, Cram, 2008, 193 pages.

Roman où se mêlent fantastique et polar. À St-Euxème, Olaf Bégon, ancien directeur de la Sûreté municipale, doit sortir de sa retraite pour lutter contre les forces obscures déchaînées par le sorcier Tonish. Selon Joël Martel, le mélange des genres n’est pas des plus heureux : « Enfin, à vouloir incorporer trop d’éléments provenant d’une multitude de genres, on a le triste sentiment de boire ces curieux mélanges que l’on se fait tous un jour ou l’autre à l’aube de l’adolescence en tentant de vider le plus discrètement possible le bar à boisson de nos parents. »

  • C. r. (peu flatteur) de Joël Martel, dans Voir, du 25 au 28 septembre 2008.
  • Fiche de lecture anonyme dans Le Libraire 47, août 2008, p. 42

GENDRON, Michel-Émile  (1948 -), L’Assassin à la jarretière

Québec, Éditions Lizon Ozé, 2008, 214 pages.

Postface de l’honorable Grand Toutou

HOUDE, Maxime (1973 -), Le Poids des illusions

Lévis, Alire, (Romans 112), 2008, 465 pages.

Cinquième épisode des aventures du détective privé Stan Coveleski dans le Montréal des années 40. Le roman comprend deux parties inégales. Dans la première, plutôt longuette, c’est la descente aux enfers d’un Coveleski ravagé par la mort de la femme qu’il aimait. Dans la deuxième, il reprend du poil de la bête quand on lui confie une affaire délicate : l’assassinat mystérieux d’un jeune pianiste montréalais. Selon Jean-Philippe Bergeron, ce polar, « sans renouveler le genre, constitue un très agréable moment de lecture ».

  • C. r. (mitigé) de Steve Laflamme dans Québec français 151, automne 2008, p. 14-15.
  • C. r. (élogieux) de Jean-Philippe Bergeron, « Tomber et se relever », dans Ici, 15 au 21 mai 2008, p. 59.
  • C. r. de Christine Fortier dans Voir, 15 mai 2008, p. 41.
  • Notule anonyme brève dans Le Libraire 46, avril-mai 2008, p. 54.
  • C. r. de Christine Fortier, « La chute », dans Alibis 27, été 2008,  p. 154-155.
  • C. r. de Norbert Spehner, « Montréal, métropole du crime », dans La Presse, dimanche 25 mai 2008 [plus Lectures].
  • C. r. très élogieux de Norman Cazelais, «  Réalité ou illusion ? », dans Lettres québécoises, no 133, printemps 2009, p. 32 : « Voici un auteur. Pas seulement de polars. Un écrivain ».

JACQUES, André (1947 -), La Tendresse du serpent

Montréal, Québec Amérique, 2008, 494 pages.

Troisième aventure d’Alexandre Jobin, un ancien des Services de renseignements de l’armée canadienne, recyclé en antiquaire. Deux jeunes Chinois, tout frais débarqués de l’Empire du milieu, ont de précieuses antiquités à écouler. Mais d’autres s’y intéressent aussi, notamment des mafieux russes et italiens, des pégriots, des journalistes et des fonctionnaires. Un des bons crus de l’année 2008, finaliste au prix Saint-Pacôme du roman policier et qui aurait mérité de le gagner. Selon Normand Cazelais, Jobin est « un sympathique délinquant avec lequel le lecteur développe des atomes crochus ». Prix Alfred Desrochers 2008 et finaliste au Prix  Saint-Pacôme du roman policier.

  • C. r. (élogieux) de Normand Cazelais, « Un classique dans le genre », dans Lettres québécoises 131, automne 2008, p. 32.
  • C. r. (élogieux) de Karine Bilodeau, dans Le Soleil, dimanche 23 mars 2008.
  • C. r. de Norbert Spehner, « Montréal, métropole du crime », dans La Presse, dimanche 25 mai 2008 [plus Lectures].
  • C.r. de Simon Roy, « Loin des livres à vendre au mètre » dans Alibis 27, automne 2008, p. 151-152.

 

LABAN, Henri (1941 -), Passion close

Chicoutimi, JCL, 2008, 258 pages.

Nicolas veut partir pour Abidjan avec Delphine. Il embarque clandestinement sur le Tombouctou sans savoir que celui-ci est destiné à être coulé. Il vivra les pires heures de sa vie…

  • C. r. bref de Caroline Larouche dans Le Libraire 47, juin-août 2008.

 

LACOURSIÈRE, Olivier, Chasseur de blondes

Montréal, Québécor (Suspense), 2008, 332 pages.

Le Chasseur est un tueur en série qui collectionne les blondes. Normal, présumément plus sottes, elles doivent sûrement être plus faciles à attraper. Aucun compte rendu connu.

 

LAFOREST, Sylvain (1982 -), Meurtre au troisième degré

Québec, S. Laforest, 2008, 117 pages.

LAPIERRE, Lise (1956 -), Les Cinq doigts de la main (suspense québécois)

Saint-Jean-sur-Richelieu, Je, 2008, 148 pages.

Une aventure de Julie Frappier, qui a un don qui l’effraie depuis sa plus tendre enfance. Lise Lapierre est la patronne des éditions Je qui, jusqu’à présent, ne semblent avoir publié que des romans de… Lise Lapierre. Premier volet d’une trilogie.

 

LAPIERRE, Lise (1956 -), Le Témoin d’un témoin

Saint-Jean-sur-Richelieu, Je, 2008, 141 pages.

Deuxième roman d’une trilogie projetée.

 

LARIVIÈRE, Robert, C.L.A.N. [roman suspense]

Montréal, Fondation littéraire Fleur de Lys, 2008, 444 pages.

LAZURE, Jacques (1956 -), Vargöld

Montréal, VLB, 2008, 442 pages.

Des choses horribles se passent en Haute-Gatineau, en 1928. Un meurtre barbare est commis. Les autorités religieuses envoient un exorciste, Antoine Verreau, un jeune prêtre pour veiller au grain. Selon une note dans Le Libraire, ce livre est « un polar haletant qui flirte avec l’épouvante moderne et les contes traditionnels du terroir ». Néanmoins, selon Robert Laplante, ce thriller fantastique est bon dans la première partie mais moins maîtrisé dans la seconde où s’opère un changement de ton fâcheux.

  • C. r. de Michel Lapierre, « Le diable québécois », dans Le Devoir, samedi 22 et dimanche 23 novembre 2008, p. F6.
  • C. r. (mitigé) de Robert Laplante, dans Entre les lignes, vol. 5 no 1, août 2008, p. 50.

LECOURS, Fabien (1955 -), Drôle de pigeon

Brossard, Pour tous, 2008, 480 pages.

« Léopold est définitivement un drôle de pigeon ! Pas étonnant qu’il soit soupçonné de tremper dans les disparitions mystérieuses des adolescentes qui fréquentent le carré d’Youville. » Édition à compte d’auteur.

 

LE MANER, Monique (1946 -), La Dernière Enquête

Montréal, Triptyque, 2008, 175 pages.

Dans une maison de retraite, Onésime Gagnon, détective à la retraite, enquête sur le meurtre d’une résidante. En 1981, l’auteur a publié deux aventures du même personnage sous le nom de Monique Lepage aux éditions Inédi Raffin.

  • C. r. de Norman Cazelais, «  L’Homme de la situation », dans  Lettres québécoises, no 134, été 2009,   p. 27

 

LÉVESQUE, Anne-Michèle (1939 -) & Gilles MASSICOTTE, Crapules & Cie

Ville-Marie, Z’ailées, 2008, 222 pages.

« À Montséjour, une petite ville d’environ 12000 âmes, deux enquêteurs, Myriam Dubé et Robert Gingras, travaillent à la Sûreté municipale. »

MAILLÉ, Marc (1957 -), À corps troublants

Longueuil, La Veuve noire (Le Treize noir), 2008, 264 pages.

Polar historique dont l’action se passe en France dans les années 1770 : un jeune doreur de talent est l’enjeu d’un pari ayant pour but sa séduction. Sur ce fond de liaisons dangereuses à la manière homosexuelle, la Révolution française se prépare : sectes, assassinats de riches bourgeois… Une enquête policière est en cours.

  • C. r. de Norbert Spehner, «  Révolution et liaisons  dangereuses », dans  Alibis, no 30, printemps 2009, « Encore dans la mire »

 

MALACCI, Robert (1942 -), La Belle au gant noir

Lévis, Alire (Romans 118), 2008, 256 pages.

Réédition du premier roman de cet auteur paru en 1994 chez Québec Amérique dans la collection Sextant.

 

MALACCI, Robert (1942 -), Les Filles du juge

Lévis, Alire (Romans 119), 2008, 192 pages.

Réédition (1995) de ce deuxième roman de Malacci, complètement réécrit pour l’occasion.

 

MALKA, Francis (1969 -), Le Violoncelliste sourd

Montréal, Hurtubise HMH (América), 2008, 195 pages.

Roman d’espionnage et de politique-fiction. Un musicien rendu sourd temporairement doit collaborer à l’assassinat d’un homme d’affaires syrien et saboter un accord israélo-palestinien. Selon Hans-Jürgen Greif : « Le roman de Malka est raté : ni polar, ni roman jetant des lumières sur la musique, sa trame demeure bancale, avec des invraisemblances qui détonent, avec un ton faux – rien ne va. »

  • C. r. (sévère) de Hans-Jürgen Greif dans Entre les lignes, vol. 5 no 1, automne 2008,  p. 50.
  • C. r. de Jade Bérubé, dans La Presse, dimanche 23 novembre 2008.
  • C. r. de Normand Cazelais, « Sourd ou pas ? », dans Lettres québécoises, no 136, hiver 2009, pp. 28-29.

 

MARQUIS, André (1960 -), Les Noces de feu

Montréal, Triptyque, 2008, 117 pages.

Un incendie, un cadavre dans les décombres d’un centre équestre, des psychiatres peu orthodoxes interrogent le principal suspect. Selon Matthieu Petit : « Les pièces du casse-tête que constitue le roman d’André Marquis s’imbriquent difficilement l’une dans l’autre, mais l’écriture de ce poète et essayiste de Sherbrooke ne manque pas de style ».

  • C. r. (bref et mitigé) de Matthieu Petit, dans Voir, 18 septembre 2008.

 

MEUNIER, Sylvain (1949 -), L’Homme qui détestait le golf

(Lauréat du Prix Saint-Pacôme du roman policier 2008)

Montréal, La Courte Échelle, 2008, 144 pages.

« Ce roman est une comédie policière divertissante où meurtre, passion sexuelle et politique se rencontrent sur les vallons autrement tranquilles d’un terrain de golf ! Les amateurs d’actualité seront servis par les clins d’œil de l’auteur aux scandales des commandites, l’arme du meurtre étant une balle de golf bourrée de nitroglycérine, signée jean Chrétien ». Il est curieux tout de même de constater que le polar qui a remporté le Saint-Pacôme n’a fait l’objet d’aucun compte rendu majeur. Par ailleurs, l’éditeur n’a pas jugé bon d’envoyer le livre ni à votre chroniqueur favori ni à la revue Alibis, la seule spécialisée dans le genre. Ça me laisse perplexe…

  • C. r. de Julie Pelletier, dans Nuit blanche [internet],  no 117, janvier-mars 2010.

 

PRATTE, André (1951 -), Croâ

Montréal, Michel Brûlé, 2008, 416 pages.

Premier roman d’André Pratte dont l’action se passe à l’hiver 1906, dans une région à l’est de la Grande Baie et qui met en scène Murphy, un ancien policier de la North Western Mounted Police, alors qu’une série de décès vient troubler la tranquillité d’un poste de traite de fourrures.

 

RAINVILLE, Paskal  (1974 -), Le Mystère de la rose noire

Laval, Fondation littéraire Fleur de lys, 2008, 370 pages.

Présenté comme étant un «  thriller policier fantastique »

RICHARD, Denis, Vous qui croyez me posséder

Paris, Michel Lafon, 2008. 322 pages.

Polar et fantastique sont au menu de ce roman publié en France et écrit par un écrivain de Montréal.

 

ROYAL, Gilles (1947 -), Bête noire

Montréal, Guy Saint-Jean (Adrénaline), 2008, 306 pages.

Premier roman. Une des bonnes surprises de 2008. Une aventure de Christian Lemieux, ancien enquêteur recyclé en détective privé, parti à Cuba pour retrouver une jeune Cubaine. Il découvrira le vrai visage de la société cubaine avec la corruption, la santeria et la loi du silence qui règne dans cette île tropicale. Seul reproche que j’adresserai à l’auteur : son histoire aurait pu, aurait dû être encore plus noire, elle n’en aurait été que meilleure, même s’il avait fallu pleurer sur le destin malheureux de certains personnages qui s’en tirent à trop bon compte.

  • C. r. (élogieux) de Norbert Spehner, « Cuba pas si libre ! », dans Alibis 28, automne 2008,  p. 122-123.
  • C. r. de Norbert Spehner, « Tristes tropiques », dans La Presse, dimanche 13 juillet 2008,  p. 10 [Arts et spectacles].

SEYMOUR, Johanne, Le Défilé des mirages

Montréal, Libre Expression, 2008, 336 pages.

Malheureusement aussi peu intéressant que les deux premiers. Cette Kate McDougall est un éteignoir de première ! Et si vous croyez (à tort) que j’ai une forme quelconque de préjugé ou de parti pris (j’ai vraiment essayé de lire chacun de ces trois volumes et de les apprécier…), posez-vous la question suivante : comment expliquez-vous le manque flagrant de commentaires et de comptes rendus dans la presse écrite ? Me semble que c’est assez évident… Et que l’un des romans ait été finaliste à Saint-Pacôme ou aux Arthur-Ellis n’est en rien un gage de qualité. La preuve : il n’a pas gagné !

 

STE-MARIE, Richard (1945 -), Un ménage rouge

Montréal, Stanké, 2008, 192 pages.

Après avoir tué sa femme et ses deux amants, surpris en pleine partouze, Vincent Morin efface toutes traces de son crime et s’apprête à dormir tranquille jusqu’à ce que la fatalité lui rappelle certaines vérités premières. Descente aux enfers garantie… avec un dénouement surprenant.

  • C. r. de Norbert Spehner, dans Alibis 29, hiver 2009.
  • C. r. de Tristan Malavoy-Racine, dans Voir, 18 décembre 2008, p. 28.
  • C. r. d’Aurélien Boivin, dans Québec français, no 153, printemps 2009, p. 25.

 

THORNE, Nathaniel (1957 -), Kaboom

Brossard, Pour tous, 2008, 170 pages.

Récit de politique-fiction inspiré par les événements du 11 septembre 2001. Aucun écho critique.

 

TRUDEAU, Alain (1959 -), Protocole

Belœil, La Caboche, 2008, 376 pages.

À huit ans, Michaël Muller perd ses parents dans des circonstances inhabituelles. Vingt ans plus tard, un homme disant avoir des informations sur la mort de son père est assassiné sous ses yeux. Premier roman. Aucun écho critique.

 

VIGNEAULT, Réjean (1950 -), La Mort de Monsieur Lang : suspense

L’Ancienne-Lorette, R. Vigneault, 2008, 192 pages.

Édition à compte d’auteur.

 

YACCARINI, Antoine (1944 -), Meurtre au Soleil

Montréal, VLB (Roman), 2008, 390 pages.

Premier roman et polar historique solidement documenté qui rend hommage à la ville de Québec. À la fin du XIXe siècle, Francis Lealy, jeune sergent de police d’ascendance irlandaise, est promu inspecteur et se voit chargé d’enquêter sur le meurtre d’un journaliste du Soleil, spécialisé dans les reportages controversés. Une des belles découvertes de 2008, même si Sylvie Trottier trouve, avec raison, qu’il y a quelques carences et un dénouement à l’eau de rose.

  • C. r. (élogieux) de Normand Cazelais, « Heureuse initiative », dans Lettres québécoises 132, hiver 2008, p. 28.
  • C. r. (flatteur) de Hans-Jürgen Greif dans Québec français 150, été 2008, p. 19.
  • C. r. de Norbert Spehner dans Entre les lignes, vol. 4 no 4, été 2008, p. 55.
  • C. r. de Mario Dufresne, dans La Presse, dimanche 24 août 2008, p. 7 [Lectures].
  • C. r. (élogieux) de Paul-François Sylvestre, dans L’Express (L’hebdo des francophones du grand Toronto), 23 au 29 septembre 2008.
  • C. r. de Sylvie Trottier dans Nuit Blanche 113, décembre 2008 [volet internet].

Les Romans pour jeunes

BERNARD LENOIR, Anne, La Piste du lynx

Montréal, Hurtubise HMH (Atout), 2008, 286 pages.

[Série : Les aventures de Laura Berger]

  • C. r. d’Éric Champagne, dans Lurelu, vol. 31 no 3, hiver 2009, p. 38

BOUCHARD, Camille (1955 -), Complot en Espagne

Saint-Lambert, Dominique et compagnie (Roman noir), 2008, 74 pages.

[Série : Les voyages de Nicolas] [Illustrations de Normand Cousineau]

  • C. r. de Sophie Michaud, dans Lurelu, vol. 31 no 3, hiver 2009, p. 39.

BRIEN, Sylvie (1959 -), Le Secret du choriste

Paris, Gallimard jeunesse (Hors-Piste), 2008, 160 pages.

[Série : Les enquêtes de Vipérine Maltais]

  • C. r. (bref) de Josyane Girard, dans Le Libraire, avril-mai 2008, p. 58.

 

CHARTRAND, Lili, Mission Royale pour Rouge-Babine

Montréal, La Courte Échelle (Mon roman), 2008, 146 pages.

[Série : Rouge-Babine] [Illustrations : Jean-Guy Bégin]

  • C. r. de Suzanne Teasdale, dans Lurelu, vol. 31 no 3, hiver 2009, p. 41.

 

CORRIVEAU, Germain, Le Petit Chimiste

Saint-Jean-sur-Richelieu, Archimède, 2008, 124 pages.

[Série : Les aventures de la famille Rouleau 10] [Illustrations : Kelie Thériault]

 

CÔTÉ, Denis (1954 -), L’Oiseau rouge

Montréal, Québec Amérique (Titan), 2008, 153 pages.

  • C. r. d’Anne Michaud, « Amour et terrorisme », dans Le Devoir, samedi 3 et dimanche 4 mai 2008, p. E6.
  • C. r. de Sophie Marsolais, dans Lurelu, vol. 31 no 2, automne 2008, p. 19.

 

CÔTÉ, Jean, En regardant passer le temps

Québec, Le Livre de Chevet, 2008.

[Journal intime de Jean Côté, 1927-2009]

DAVIDTS, Jean-Pierre, Le Mystère de l’érable jaune

Saint-Lambert, Soulières (Chat de gouttière), 2008, 166 pages.

[Illustrations : Norman Cousineau]

  • C. r. de Suzanne Teasdale, dans Lurelu, vol. 31 no 3, hiver 2009, p. 43.

 

DION, Johanne, William à l’écoute

Ottawa, l’Interligne, (Cavales), 2008, 148 pages.

  • C. r. de Renée Leblanc dans Lurelu, vol. 32, no 1, printemps-été 2009, p. 53

DUBOIS, Véronique (1976 -), Détective Inc.

Québec, Boomerang (Biblio-boom Policier 3 et 5), 2008.

[Série : Rathson et Gabriel enquêtent] [Illustrations : Sophie Wilkins]

  • C. r. d’Evelyne Letendre, dans Lurelu, vol. 31 no 3, hiver 2009, p. 44

GOSSELIN, Karine (1981 -), Le Pinceau du crime

Québec, Boomerang (M’as-tu lu ? 28), 2008, 48 pages.

[Illustrations : Mika]

 

LAROUCHE, Nadya (1956 -), Double Croche sur fausse note

Gatineau, Vents d’Ouest (Ado Drame 78), 2008, 141 pages.

LAROUCHE, Nadya (1956 -), Les Voleurs de dinosaures

Gatineau, Vents d’Ouest (Girouette 22), 2008, 151 pages.

[Illustrations : Paul Roux]

 

LATULIPPE, Martine (1971 -), Chapeau Marie-P !

Québec, FouLire, 2008, 59 pages.

[Série : Les aventures de Marie-P 1] [Illustrations : Fabrice Boulanger]

 

LATULIPPE, Martine (1971 -), Au boulot, Marie-P !

Québec, FouLire, 2008, 60 pages.

[Série : Les aventures de Marie-P 2] [Illustrations : Fabrice Boulanger]

LEPAGE, François, Avenue M comme mystère

Montréal, Phœnix (Œil-de-chat 13), 2008, 123 pages.

[Illustrations : Nadia Berghella]

  • C. r. de Stéphanie Durand, dans Lurelu, vol. 31 no 2, automne 2008, p. 60.

MARCOTTE, Roger (1962 -), Des pâtes et des vertèbres

Saint-Alphonse de Granby, De la Paix (Passeport 63), 2008, 127 pages.

[Illustrations : Jean-Guy Bégin]

  • C. r. d’Agathe Richard, dans Lurelu, vol. 31 no 2, automne 2008, p. 61-62.

MAROIS, André (1959 -), Où est Agota ?

Montréal, la Courte échelle, (Épizzod), 2008, 56 pages.

Série : les Allergiks 1. Illustrations d’Alexandra Myotte

MAROIS, André (1959 -), L’Alerte est lancée

Montréal, la Courte échelle, (Épizzod), 2008, 56 pages.

Série : les Allergiks 2. Illustrations d’Alexandra Myotte

MAROIS, André (1959 -), Paulo s’invite chez le boucher

Montréal, la Courte échelle, (Épizzod), 2008, 56 pages.

Série : les Allergiks 3. Illustrations d’Alexandra Myotte

  • C. r. des trois titres précédents de Gisèle Desrochers, dans Lurelu, vol. 32, no 1, printemps-été 2009, p. 65

MAROIS, André (1959 -), L’Homme à l’auto blanche

Montréal, la Courte échelle, (Épizzod), 2008, 56 pages.

Série : les Allergiks 4. Illustrations d’Alexandra Myotte

MAROIS, André (1959 -), T’as vu mon blogue ?

Montréal, la Courte échelle, (Épizzod), 2008, 56 pages.

Série : les Allergiks 5. Illustrations d’Alexandra Myotte

MAROIS, André (1959 -), Un cadavre pein de trous

Montréal, La Courte Échelle, (Épizzod), 2008, 38 pages.

Série : les Allergiks 6. Illustrations d’Alexandra Myotte

  • C. r. des trois titres précédents par Simon Roy, dans Lurelu, vol. 32, no 1, printemps-été 2009, p. 65

 

ROUX, Paul (1959 -), Trafic à New York

Saint-Lambert, Soulières (Chat de gouttière), 2008, 124 pages.

C. r. de Gina Létourneau, dans Lurelu, vol. 31 no 2, automne 2008, p. 66

 

SOMAIN, Jean-François (1943 -), Le Tueur des pompes funèbres

Saint-Lambert, Soulières (Graffiti 44), 2008, 242 pages.

  • C. r. de Simon Roy, dans Lurelu, vol. 31 no 2, automne 2008, p. 67
  • C. r. de Norman Cazelais, « Rêves d’adolescents », dans Lettres québécoises, no 133, printemps 2009, p. 32.

SOMAIN, Jean-François, La Visite de l’atelier

Trois Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, (Écrire), 2008, 258 pages.

  • C. r. d’Yvon Paré, « Jean-François Somain visite son atelier », dans Lettres québécoises,  automne 2009, p. 51.

THIBAULT, Sylviane (1972 -), Haut les pattes, Twister

Saint-Laurent, Pierre Tisseyre (Papillon, 144), 2008, 150 pages.

[Série : Twister] [Illustrations : Claude Thivierge]

C. r. de Geneviève Brisson, dans Lurelu, vol. 31 no 3, hiver 2009, p. 62

 

TREMBLAY, Carole, Fred Poulet enquête sur la mystérieuse dame

Saint-Lambert, Dominique et compagnie (À pas de loup Niveau – En route vers le roman), 2008.

[Illustrations : Germain Philippe]

 

Bandes dessinées

 

GODBOUT, Réal (1951 -) & Pierre FOURNIER (1949 -), Red Ketchup 2 : Kamarad Ultra

Montréal, La Pastèque, 2008, 28 pages.

[Réédition]

 

WEYTENS, Fred & Gabriel MORISSETTE, Égide 2 : African Power

Paris, Delcourt (Impact), 2008.

Articles et études sur le polar et les auteurs de polars québécois

BENSON, Marc, La Quête érotique d’Yves Thériault

Paris, Bern, et al., Peter Lang, 2008, 224 pages.

 

CÔTÉ, Jacques, « Boules à mythes : Nébulosité croissante en fin de journée »

dans Clair Obscur 4, septembre 2008,  p. 10-14.

Jacques Côté parle de son premier roman policier, de sa carrière d’auteur.

JOBIN, Jean-Philippe, « Quatre siècles d’histoire du crime à Québec »

dans Alibis 27, vol. 7 no 3, été 2008, p. 99-114.

 

LAPOINTE, Martine-Emmanuelle, Emblèmes d’une littérature : Le Libraire, Prochain épisode et l’Avalée des avalés

Montréal, Fidès (Nouvelles études québécoises), 2008, 357 pages.

Pour Prochain épisode, d’Hubert Aquin. À l’origine, la thèse de doctorat de l’auteur : Université de Montréal, 2004, sous le titre « Écrire l’emblématique ».

LATULIPPE, Martine, « Parlons polar ! »

dans Alibis 26, vol. 7 no 2, printemps 2008, p. 83-94.

Martine Latulippe s’entretient avec Mario Bolduc, Chrystine Brouillet, Jacques Côté, Maxime Houde, André Jacques et Sylvain Meunier. Ils discutent de… polars !

LÉVESQUE, Émilie C., « Entrevue Sortie littéraire : Jacques Côté »

dans Clair Obscur 4, septembre 2008,  p. 15-16.

NAREAU, Michel, « Un an de Coups de tête »

dans Nuit blanche 111, juillet-août 2008,  p. 50-53.

Premier bilan d’une collection et d’une maison d’édition crée par Michel Vézina et dont le but avoué est de privilégier l’action. En ce qui me concerne, je ne la trouve pas très « populaire », cette collection où abondent les ouvrages trash et où on se vautre avec complaisance dans l’excès de violence et de sexe.

PRINCE, Julie, Stéréotypes et renouvellement des représentations masculines et féminines dans deux romans de Benoît Dutrizac,

Mémoîre de maîtrise, Université du Québec à Montréal, octobre 2008.

ROY, Simon, « Le génie du canular »

dans Lurelu, vol. 31 no 2, automne 2008,  p. 87-88.

À propos de La Conspiration du siècle, de Laurent Chabin, publié en 2002.

 

SAWICKA, Sylwia, « La présence du discours nationaliste dans le roman policier québécois : CQFD de Bernard Gilbert et La Trace de l’escargot de Benoît Bouthillette »

dans Itinéraires francophones, Pécs, Université de Pécs, IMEA Kiado, 2008, p. 231-243.

 

SORIN, Noëlle, Robert Soulières

Ottawa, David (Voix didactiques – Auteurs), 2008, 304 pages.

Ouvrage pédagogique dans lequel on trouvera, entre autres, des analyses des deux polars de Soulières Les Visiteurs du soir (Prix Alvine-Bélisle, 1981) et Un cadavre de classe (Prix M. Christie, 1998), destinés aux adolescents, + entrevue avec l’auteur.

C. r. de Louis-Martin Savard, dans Nuit blanche 113, décembre 2008, p. 57-58.

SPEHNER, Norbert, « Crimes dans la vieille capitale »

dans Alibis 27, été 2008, p. 115-133

SPEHNER, Norbert, « Québec noir »

dans Entre les lignes, vol. 4 no 4, été 2008, p. 28-29.

 

SPEHNER, Norbert, « Sur la piste du roman policier québécois »

dans Vues du Québec (Aurélien Boivin, Chantal Gingras et Steve Laflamme dirs.), Québec, Publications Québec français, 2008, p. 101-103.

 

TREMBLAY, François-Bernard, « Entretien avec Norbert Spehner »

dans Clair Obscur 4 (Spécial Police), septembre 2008, p. 4-9.

Crime & Culture 2008

THÉÂTRE

Ce qui meurt en dernier

Une pièce de Normand Chaurette, mise en scène par Denis Marleau sur la scène du théâtre Espace Go, du 15 janvier au 9 février 2008, avec dans le rôle principal Christiane Pasquier, et Pier Paquette dans le rôle de Jack l’Éventreur. Décor de Michel Goulet, projections vidéo de Stéphanie Jasmin, éclairages de Marc Parent.

Dévorée par la jalousie, une femme souhaite férocement que Jack l’Éventreur vienne la soulager en lui ouvrant les entrailles.

CINÉMA

Le Piège américain

Réalisateur : Charles Binamé. Avec Gérard Darmon, Rémy Girard, Colm Feore, Joe Cobden, Janet Lane. Scénario de Fabienne Larouche et Michel Trudeau.

Thriller politique qui mêle les destins de John F. Kennedy, Fidel Castro, Che Guevara, Jack Ruby et de Lucien Rivard, trafiquant d’armes et d’héroïne qui a côtoyé dans le vice et le crime Cubains, Américains et Français.

C. r. d’Isabelle Massé, « La face cachée de l’histoire », dans La Presse, samedi 10 mai 2008, p. 3 [Cinéma].

C. r. de Kevin Laforest, « Kennedy et moi », dans Voir, 15 mai 2008, p. 44 [Entrevue avec Colm Feore qui interprète un agent de la CIA].

Elle veut le chaos

Réalisation et scénario de Denis Côté. Avec Eve Duranceau, Normand Lévesque, Laurent Lucas, Nicolas Canuel, Réjean Lefrançois, Olivier Aubin, Lesya Samar. Images : Josée Deshaies. Montage : Sophie Leblond. Prix de la mise en scène du festival du Film de Locarno.

C. r. d’Odile Tremblay, « Un no man’s land où tout arrive », dans Le Devoir, samedi 6 et dimanche 7 décembre 2008, p. E8 [Cinéma].

TÉLÉVISION

Casino

Scénario de Réjean Tremblay. Interprètes : Thai-Hoa Le, Daniel Parent, Raymond Bouchard, Guillaume Lemay-Thivierge, Peter Miller, Marc Béland, et al.

La deuxième saison a pris l’affiche le mardi 19 février 2008.

C. r. de Thérèse Parisien, « Le Casino Mont-Royal dans la tourmente », dans Voilà ! (Guide TV), 16 février 2008, p. 3.

DIVERS

Le Prix Saint-Pacôme 2008 du roman policier a été remporté par Sylvain Meunier, avec L’Homme qui détestait le golf. Les deux autres finalistes étaient François Barcelo, Les Chroniques de Saint Placide de Ramsay, et André Jacques, La Tendresse du serpent. Le jury était présidé par Patrick Senécal, et comprenait Claude La Charité et Marie-Hélène Désaunettes.

Le Prix Alibis 2008 a été remporté par Frédéric Hardel, avec une nouvelle intitulée « 12 minutes, 28 secondes ». Le texte a été publié dans Alibis 28, vol. 7, no 4, automne 2008,  p. 7-20.

Le Prix Arthur-Ellis (catégorie francophone) a été remporté par Mario Bolduc, avec Tsiganes. Les autres finalistes étaient Johanne Seymour, Le Cercle des pénitents, Pierre H. Richard, Grossier, Horrible et Bête, Diane Vincent, Épidermes, et Norbert Spehner, Scènes de crimes.

La nouvelle d’André Marois, « Je me tue et j’arrive », publiée originalement en 2003 dans Alibis 9 et reprise dans le recueil Du Cyan plein les mains, a été traduite en anglais pour publication dans M.O. The Crime Writer’s Association Anthology, Londres, Comma Press.

Norbert Spehner © février 2009

Mise à jour: Avril 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *