Dossier: Écrivains et Enquêteurs

Écrivains & Enquêteurs

Le roman policier historique est un sous-genre qui s’est beaucoup développé au cours des dix dernières années. Cette branche historique du polar a connu une telle expansion qu’elle a fini par développer des sous-catégories autonomes : le polar moyenâgeux, le polar antique (Rome, la Grèce, l’Égypte…), avec des personnages de série inventés ou empruntés à l’histoire. La dernière mode consiste à mettre en scène des écrivains connus, certains ayant des liens avec le genre (Conan Doyle, Edgar Allan Poe, Dashiell Hammett) et d’autres non (Ambrose Bierce, Jane Austen, etc.). La bibliographie qui suit présente ces auteurs enquêteurs par ordre alphabétique, avec une courte notice biographique et la liste brièvement commentée des romans où ils apparaissent. Les lecteurs qui consultent cette bibliographie sont invités à me signaler les omissions (ou erreurs) éventuelles en me contactant à l’adresse suivante : nspehner(a)sympatico.ca . Cette liste sera mise à jour au fur et à mesure des nouvelles parutions.

© Norbert Spehner (octobre 2005)

Louisa May Alcott (1832 – 1888)

Écrivain américain. Surtout connue pour ses œuvres pour jeunes ( Little Women , 1868), elle a débuté sa carrière en écrivant, sous le pseudonyme de A. N. Barnard, un grand nombre de récits gothiques.

MACLEAN, Anna, Louisa and the Missing Heiress : The First Louisa May Alcott Mystery

New York, Signet, 2004, 304 pages.

Louisa May Alcott enquête sur la mort de son amie Dorothy Brownly, assassinée après une rencontre sociale au cours de laquelle elle avait demandé à lui parler d’urgence.

MACLEAN, Anna, Louisa and the Country Bachelor : A Louisa May Alcott Mystery

New York, Signet, 2005, 288 pages.

À Walpole, dans le New Hampshire, Louisa M. Alcott enquête sur la mort suspecte d’un jeune Hollandais qui a fait une chute mortelle lors d’une excursion.

L’univers ou le personnage de Louisa M. Alcott sont aussi présents dans The Transcendental Murder (1964), de Jane Langton [réédité en 1976, sous le titre The Minuteman Murder], The Glory Cloak (2004), de Patricia O’Brian.

MACLEAN, Anna, Louisa and the Crystal Gazer

New York, Signet, 2006, 288 pages.

Louisa enquête sur la mort d’un médium assassiné dans des circonstances étranges.

Aussi: Tell-Tale Corpse : an Edgar Allan Poe Mystery (2006), par Harold Schechter, où Louisa fait équipe avec Poe.

Aristote (384 – 322 av. J.-C.)

Philosophe grec, disciple de Platon et précepteur d’Alexandre le Grand, dont la pensée a grandement influencé l’Islam et la pensée chrétienne médiévale.

DOODY, Margaret Anne, Aristote détective

Paris, Le Masque, 1981, 253 pages. Aristotle, Detective , New York, Harper & Row, 1978, 278 pages. Réédition : Chivers North America , 1996.

À Athènes, en l’an 332 avant Jésus-Christ, le philosophe Aristote enquête sur une affaire de meurtre alors que le Macédonien Alexandre le Grand tient la ville sous un joug de fer.

DOODY, Margaret Anne, Aristote et l’oracle de Delphes

Paris, 10/18 (Grands Détectives), 2003, 346 pages. Éd. or. : Aristotle and Poetic Justice, London, Century, 2002, 324 pages.

C’est à Delphes qu’Aristote arrivera à démêler les fils d’une épineuse affaire de disparition impliquant une riche héritière.

DOODY, Margaret Anne, Aristote et les secrets de la vie

Paris , 10/18 (Grands Détectives), 2005, 429 pages. Éd. or. : Aristotle and the Secrets of Life

London, Century, 2003, ix, 420 pages.

DOODY, Margaret,  Aristote et les belles d’Athènes

Paris, 10/18, (Grands détectives), 2006, 445 pages. Ed. or. : Poison in Athens, London, Century, 2004, 320 pages.

À l’automne de l’an 330 avant J.C., Aristote doit intervenir dans une affaire de meurtre par empoisonnement : la seconde femme d’Ergokles est accusée d’avoir tué son mari.

DOODY, Margaret Anne, Mysteries in Eleusis

Londres, Century, mai 2005, 320 pages.

À Athènes, en l’an 329 avant J.-C., Aristote résout une affaire de vols bizarres au moment de la célébration des Mystères d’Éleusis.

Dans le même registre, on pourra lire Madame Socrate (2002), de Gérald Messadié, dans lequel l’enquête est menée par Xantippe, la femme du philosophe Socrate. Aristote, ou son œuvre, sont aussi évoqués dans Le Nom de la Rose (1982) [ Il nome della rosa, 1980] d’Umberto Eco, Aristotle and the Gun and Other Stories (2002), de Lyon Sprague de Camp, An Elephant for Aristotle (1958) de Lyon Sprague de Camp, et Picture This (2000), de Joseph Heller.

Jane Austen (1775 – 1817)

Romancière britannique qui a peint de manière sensible et acerbe les mœurs de la bourgeoisie de province, notamment dans Orgueil et Préjugés (1813).

BARRON, Stephanie, Jane Austen à Scargrave Manor

Paris, Le Masque (Labyrinthes), 1998, 445 pages. Éd. or. ; Jane and the Unpleasantness at Scargrave Manor : A Jane Austen Mystery, New York , Bantam Books, 1996, 352 pages.

Isobel Payne, comtesse de Scargrave, fait appel à son amie Jane Austen quand une lettre anonyme l’accuse d’adultère et de meurtre.

BARRON, Stephanie, Jane Austen et le révérend

Paris, Le Masque (Labyrinthes), 1997, 411 pages. Éd. or. : Jane and the Man of the Cloth : A Jane Austin Mystery, New York , Bantam Books, 1997, 368 pages.

Qui est « le Révérend », cet individu redoutable qui fait de la contrebande à Lyme ? C’est à Jane Austen de le découvrir, à ses risques et périls.

BARRON, Stephanie, Jane Austen et l’Arlequin

Paris, Le Masque (Labyrinthes), 2000, 382 pages. Éd. or. : Jane and the Wandering Eye : A Jane Austin Mystery, New York , Bantam Books, 1998, 336 pages.

En 1804, quand un homme est trouvé poignardé à mort au Théâtre Royal de Bath, Jane Austen se lance dans une enquête périlleuse.

BARRON, Stephanie, Jane Austen à Canterbury

Paris, Le Masque, 2001 (Labyrinthes), 357 pages. Éd. or. : Jane and the Genius of the Place : A Jane Austen Mystery, New York , Bantam Books, 1999, 384 pages.

Cette quatrième aventure de Jane Austen se déroule dans la région de Godmersham où se trouve la propriété de son frère Edward. Une belle jeune femme française a été étranglée, alors que Napoléon se prépare à envahir l’Angleterre.

BARRON, Stephanie, Jane Austin et la sorcière du Derbyshire

Paris, Le Masque, 2003, 453 pages. Éd. or. : Jane and the Stillroom Maid : A Jane Austen Mystery, New York , Bantam Books, 2000, 336 pages.

Jane Austin enquête à Bakewell, dans le Derbyshire, sur la mort de la servante Tess Arnold. Au moment de son décès, la jeune femme était déguisée en homme.

BARRON, Stephanie,  Jane Austen et le prisonnier de Wool House

Paris, Éditions du Masque, (Labyrinthes), 2006, 397 pages. Ed. or. : Jane and the Prisoner of Wool House : A Jane Austen Mystery, New York, Bantam Books, 2001, 304 pages.

À Southampton, puis à Portsmouth, Jane Austen et son frère Frank essaient de tirer au clair les circonstances dans lesquelles a été assassiné le capitaine d’un vaisseau français capturé. Un capitaine anglais est accusé, mais est-il le coupable ?

BARRON, Stephanie, Jane Austen et les fantômes de Netley

Paris, Éditions du Masque, (Labyrinthes), 2007, 398 pages. Ed. or. : Jane and the Ghosts of Netley : A Jane Austen Mystery, New York, Bantam, 2003, 352 pages.

Lord Trowbridge envoie Jane Austen à Netley Abbey pour y récupérer un paquet dissimulé dans les ruines. Elle y découvrira un homme agonisant et quelques ennuis.

BARRON, Stephanie, Jane Austen et l’héritage du comte

Paris, Éditions du Masque, (Labyrinthes), 2008, 413 pages. Ed. or. : Jane and His Lordship’s Legacy, New York, Bantam Books, 2005, 304 pages.

En juillet 1809, Jane Austen emménage avec sa sœur et sa mère dans un cottage à Chawton, dans le Hampshire. La découverte d’un cadavre étranglé dans la cave la relance dans une nouvelle affaire.

BARRON Stéphanie, Jane and the Barque of Frailty : a Jane Austen Mystery

New York, Bantam Books, 2007, 245  pages.

Jane Austen arrive à Londres pour superviser l’impression de Sense and Sensibility quand une jeune princesse russe en exil a la gorge tranchée. les circonstances font qu’elle se trouve dans la liste des suspects.

BARRON, Stephanie, Jane and the Madness of Lord Byron : A Jane Austen Mystery.

New York, Bantam Books, 2010, 352 pages

Jane Austen doit découvrir si Lord Byron, un poète de sinistre réputation, est l’assassin  d’une jeune femme qui a repoussé ses avances.

Il est aussi question de Jane Austen ou de ses œuvres dans Death of an Old Goat (1977), de Robert Barnard, Sense and Sensuality (2005), d’Amanda Elyot, Vanity and Vexation (2004) de Kate Fenton, First Impressions (2004), de Debra White Smith, The Man Who Loved Jane Austen (1999), de Ray Smith, Changing Places : A Tel od Two Campuses (1975), de David Lodge, The Barbury Hall Murders : A Mystery Set in the England of Jane Austen (1992), d’Adam Naef, Hoare and the Portsmouth Atrocities (1998), de Wilder Perkins, Pride and Prescience (2004), de Carrie Bebris, Le Club Jane Austen (2005), [The Jane Austen Club, 2004], de Karen Joy Fowler, By a Lady (2006), d’Amanda Elyot, Janes Bites Back, de Michael Thomas Ford (2009), The Phantom of Pemberley : a Pride and Prejudice Murder, de Regina Jeffers (2010), Murder at Mansfield Park, de Lynn Sheperd (2010).

À noter que vers la fin des années 60, les éditions Folio Press, de Londres, ont publié une série de romans gothiques dans une collection intitulée « The Northanger Set of Jane Austen Horrid Novels ».

Ambrose Bierce (1842 – 1914?)

Journaliste et écrivain américain célèbre pour sa plume caustique et ses talents de pamphlétaire. Baptisé « Bitter Bierce », il a écrit de nombreux récits de guerre et des contes fantastiques.

HALL, Oakley M., L’Étripailleur de Morton Street

Paris, Losfeld (Littérature étrangère), 296 pages. Éd. or. : Ambrose Bierce and the Queen of Spades, University of California Press , 1998, 261 pages.

Dans les rues de San Francisco, un tueur en série nommé The Morton Square Slasher tue des femmes et laisse en guise de signature une carte représentant la Dame de pique.

HALL, Oakley M., Ambrose Bierce et la mort des rois

Paris, Losfeld, 2004, 287 pages. Éd. or. : Ambrose Bierce and the Death of Kings, New York , 2001, 276 pages.

À San Francisco, Bierce enquête sur la disparition d’une princesse hawaïenne, proche de l’entourage du roi Kalkawa. À l’hôtel Palace, les courtisans se livrent à des manigances politiques concernant la succession du trône.

HALL, Oakley M., Ambrose Bierce and the One-Eyed Jacks

New York, Viking, 2003, 216 pages.

Ambrose Bierce et son complice Tom Redmond sont aux prises avec une bande de redoutables pornographes.

HALL, Oakley M., Ambrose Bierce and the Trey of Pearls

New York, Viking, 2004, 216 pages.

À San Francisco, en 1892, Bierce et Redmond enquêtent sur la mort d’un prêcheur populaire, un notoire coureur de jupons, et celle d’un banquier dont la femme était une adepte du révérend assassiné.

HALL, Oakley M., Ambrose Bierce and the Ace of Shoots

New York , Viking, 2005, 192 pages.

Ambrose Bierce et Tom Redmond enquêtent sur la mort d’une star d’un West Wild Show.

Ambrose Bierce est aussi le personnage principal du roman Le Vieux Gringo, de Carlos Fuentes (1985), [adapté au cinéma par Luis Puenzo, en 1989, avec Jane Fonda et Gregory Peck]. Il apparaît aussi dans The Repository, d’Adam Niswander (1999), et Yellow (1992), de Daniel Lynch.

Jorge Luis Borges (1899 – 1986)

Poète et écrivain argentin, auteur de nombreux contes fantastiques, qui parcourt, en les récrivant, mythologies, cauchemars et labyrinthes d’une bibliothèque réelle et imaginaire.

VERISSIMO, Luis Fernandes, Borges et les orangs-outans éternels

Paris, Seuil, 2004, 122 pages. Borges e os orangotangos eternos (2000).

À Buenos Aires, en 1985, lors d’un colloque sur Edgar Allan Poe, Jorge Luis Borges enquête sur le meurtre d’un conférencier, poignardé dans sa chambre d’hôtel.

Charlotte Brontë  (1816 – 1855)

Romancière anglaise dont le roman le plus connu est sans doute Jane Eyre, publié en  1847.

ROWLAND, Joh Laura, The Secret Adventures of Charlotte Bronte

New York, Overlook Press, 2008, 384 pages.

En route vers Londres pour rencontrer son éditeur qui l’accuse de plagiat, Charlotte Brontë rencontre une mystérieuse jeune femme qui sera brutalement assassinée.  La voilà confrontée à un tueur impitoyable….

ROWLAND, Joh Laura, Bedlam : The Further Adventures of Charlotte Brontë

New York, Overlook Press, 2010, 352 pages.

De plus en plus célèbre à cause de ses écrits, Charlotte Brontë doit composer avec des deuils qui frappent sa famille et dévoiler une conspiration globale.

John Buchan (1875 –1940)

Ce diplomate écossais, qui fut aussi Gouverneur général du Canada, a fait une carrière d’écrivain de thrillers d’espionnage, avec des récits d’aventrues mettant en scène, entre autres,  Richard Hannay

JONES, D. F., The Buchan Papers

New York, St. Martin,s Press, 1997, 249 pages.

John Buchan est le héros de ce roman d’espionnage encombré de notes de bas de page. Pendant la guerre des Boers, il est chargé de découvrir où l’ennemi cache son trésor de guerre.

Edgar Rice Burroughs (1875 – 1950)

Célèbre auteur de romans d’aventures, de westerns, de fantasy et de science-fiction, créateur du personnage de Tarzan.

COLLINS, Max Allan, The Pearl Harbour Murders

New York, Berkley, Prime Crime, 2001, 254 pages.

À la veille de l’attaque japonaise sur Pearl Harbour, Edgar Rice Burroughs, qui se bronze au soleil d’Hawaï, est plongé dans une enquête de meurtre.

George Gordon Byron (1788 – 1824)

Poète romantique anglais qui incarne le type même du héros exalté, rebelle aux conventions, et atteint d’un profond mal de vivre.

PINKERTON, Allan, The Model Town and the Detective

New York, G. W. Carleton, 1876, 288 pages.

Le site Internet consacré aux « bibliomysteries » indique qu’il s’agit d’un récit dans lequel Lord Byron joue au détective. Sous réserve. [Allan Pinkerton, le créateur de l’agence du même nom, a écrit une série de romans criminels, le plus souvent basés sur des incidents réels.]

Lord Byron apparaît dans de nombreux romans : Byron’s Diary (2003), de Julian Frane, Passion (2005), de Jude Morgan, Lord Byron’s Novel : The Evening Land (2005), de John Crowley, La venganza de Byron (2003), de Fermin Bocos, Carnevale (2001), de M.R. Lovric, Lord Byron : Roman einer Leidenschaft (1952), de Kasimir Edschmid, The Shattered Harp : A Romance of the Life of Lord Byron (1928), de Howard Gordon Page, Glorious Appolo (1931), de L. Adams Beck, The Absorbing Fire (1966), de F. W. Kenyon, Love Alone is Lord (1905), de F. Frankfort, Moore, The Vampyre (1819), de J. W. Polidori, Lord Byron’s Pilgerfahrt (1924), de Zdenko von Kraft, The Pasionate Poet (1951), de Madeleine Bingham, Lord of the Dead (1995), de Tom Holland, Supping with Panthers (1996), de Tom Holland, El Burdel de Lord Byron (1995), de Luis Antonio de Villena, Death and Deconstruction (1995), d’Anne Fleming, The Missolonghi Manuscript (1968), de Frederic Porkosch, The Luxury of Exile (1963), de Louis Buss, The Memoirs of Lord Byron (1989), de Hamish Hamilton, My Sister, My Love (1981), de Lucille Ironmonger, Lord Byron’s Doctor (1991), de Paul West, The Secret Memoirs of Lord Byron (1978), de Nicole Christopher, Le Somnambule de Genève (1997), de François Rivière, Jane and the Mystery of Lord Byron, par Stephanie Barron (2010).

Lewis Carroll (voir à Charles Dodgson)

Raymond Chandler (1888 – 1959)

Écrivain américain, considéré comme un des pères fondateurs du roman noir. A écrit une série de romans policiers mettant en vedette le détective Philip Marlowe.

CONTERIS, Hiber, Ten Percent of Life

New York, Simon & Schuster, 1987, 220 pages. Éd. or. : Diez por ciento de vida.

Philip Marlowe et Raymond Chandler enquêtent ensemble sur le meurtre de l’agent littéraire de Chandler.

DENBOW, William, Chandler

New York, Belmont-Tower books, 1977.

Ce roman, dans lequel Chandler vient à la rescousse de son ami Dashiell Hammett, est, selon les spécialistes, d’une médiocrité terminale.

LARSEN, Gaylor, A Paramount Kill

New York, E. P. Dutton, 1988, 211 pages.

En 1945, Chandler, qui travaille pour la Paramount, joue le rôle de détective.

NOLAN, William F., The Marble Orchard : A Novel Featuring The Black Mask Boys, Dashiell Hammett, Raymond Chandler, and Erle Stanley Gardner

New York, St. Martin’s Press, 1996, 230 pages.

Raymond Chandler est le narrateur et le principal protagoniste dans cette enquête sur le suicide apparent du premier mari de sa femme. Hammett et Gardner viendront à la rescousse dans cette histoire où Charlie Chaplin, William Randolph Hearst et Orson Welles, entre autres, font de brèves apparitions. (Voir aussi à Hammett et à Gardner.)

Raymond Chandler apparaît aussi, sans être le personnage principal, dans Murder on the Yellow Brick Road (1977), de Stuart Kaminsky, Bogart’48, (1980), de John Stanley & Kenn Davis, The Black Mask Murders (1994), de William F. Nolan, Sharks Never Sleep (1998), de William F. Nolan, The Burglar in the Library (1997), de Lawrence Block, Je ne vous pas adieu (1979), d’Osvaldo Soriano.

Leslie Charteris (1907 – 1993)

Célèbre auteur anglo-américain de romans policiers et d’aventures, créateur du personnage de Simon Templar, alias le Saint.

COLLINS, Max Allan, The Hindenburg Murders

New York, Berkley, 2000, 272 pages.

En 1937, Leslie Charteris voyage à bord du zeppelin Hindenburg. Des bombes ont été placées à bord et c’est une course contre la montre pour trouver les responsables et les engins de mort.

Geoffrey Chaucer (1343 – 1400)

Diplomate, avocat, soldat et poète anglais dont les Contes de Canterbury ont contribué à fixer la grammaire et la langue anglaises.

CROWLEY, Duane, Riddle me a Murder, Manchaca (TX), Blue Boar Press, 1986, 231 pages.

Jeune avocat, Chaucer est chargé de la défense d’un médecin soupçonné à tort d’avoir assassiné une suivante de la Reine.

MORGAN, Philippa, Chaucer and the House of Fame

New York, Carroll & Graf, 2004, 320 pages.

En 1370, Geoffrey Chaucer est envoyé en Aquitaine pour une mission diplomatique pleine de dangers.

MORGAN, Philippa, Chaucer and the Legend of Good Women

New York, Carroll & Graf, 2005, 256 pages.

En 1373, Geoffrey Chaucer est envoyé à Florence pour une levée de fonds au profit du roi Édouard III, une entreprise pleine de risques.

MORGAN, Philippa, Chaucer and the Doctor of Physic

New York, Carroll & Graf, 2006, 256 pages.

Sur ordre d’Edward III, Chaucer se rend dans le port de Dartmouth pour enquêter sur le vol d’une cargaison de navire.

L’univers, les œuvres ou le personnage de Chaucer sont aussi présents dans les romans suivants : Death is a Pilgrim : A Canterbury Tale (1993) de Gertrude & Joseph Clancy, Graves in Academe (1985), de Susan Kenney, Landscape for Dead Dons (1956), de Robert Robertson, The Sinner’s Tale (2005) de Will Davenport.. Les Contes de Canterbury sont aussi la source d’inspiration pour une série de romans historiques de P.C. Doherty commencée en 1995 : An Ancient Evil : The Knight’s Tale of Mystery and Murder As he Goes on a Pilgrimage from London to Canterbury (1995), A Tapestry of Murder : The Lawyer’s Tale (1996), A Tournament pf Murders : The Franklin’s Tale (1997), Ghostly Murders : The Priest’s Tale (1998), Hangman’s Hymn : The Carpenter’s Tale (2004). Sous le pseudonyme de C. L. Grace, ce même P.C. Doherty a écrit une autre série de polars inspirés par ces mêmes contes : A Shrine of Murder : Being the firts of the Canterbury Tales of Kathryn Swinbrooke (1993), The Eye of God (1994), The Merchant of Death (1995), The Book of Shadows (1996), Saintly Murders (2001), A Feast of Poisons (2004).

Agatha Christie (1890 – 1976)

Romancière britannique qui a donné ses lettres de noblesse au roman de détection classique. Auteur prolifique, elle a créé les personnages d’Hercule Poirot et de Miss Marple.

BAXT, George, The Bette Davis Murder Case

New York, St. Martin’s Press, 1994, 208 pages.

À Londres, l’impétueuse actrice Bette Davis donne un coup de main à Agatha Christie pour résoudre une série de meurtres.

COLLINS, Max Allan, The London Blitz Murders

New York, Berkley, 2004, 272 pages.

Londres, 1942. Alors que les bombes allemandes pleuvent, Agatha Christie enquête sur des meurtres en série, en collaboration avec le pathologiste Sir Bernard Spilsbury.

LARSEN, Gaylord, Dorothy and Agatha

New York, E. P. Dutton, 1990, viii, 230 pages.

Agatha Christie vient à la rescousse de Dorothy Sayers. On a découvert le cadavre d’un homme non identifié, abattu par balle, dans sa maison de campagne. Le meurtre a un lien avec un incident de la Première Guerre mondiale.

L’univers d’Agatha Christie est aussi évoqué dans Le Dernier Crime d’Agatha Christie (1998), de Christopher Carter, The Christie Caper (1991), de Carolyn G. Hart, A Reader’s Guide to Murder (1996), de H. Paul Jeffers, Le Onzième petit nègre (1977), de Jacquemard-Senécal, Agatha (1978), de Kathleen Tynan, Ackroyd (1977), de Jules Feiffer, Corpus Christie (2003), de Michèle Rozenfarb, Murder by the Book (2006), par D. R. Meredith, Le Secret d’Agatha (2005), de Florence de Bandus.

Wilkie Collins (1824 – 1889)

Romancier britannique dont les récits à suspense (La Pierre de lune, 1868) font de lui un des précurseurs du roman policier.

CARR, John Dickson, The Hungry Goblin : A Victorian Detective Novel

New York, Harper, 1972, 290 pages.

La police fait appel à Wilkie Collins pour résoudre une affaire criminelle dans une maison gothique de Hampstead.

PALMER, William J., The Detective and Mr. Dickens : Being an Account of the Macbeth Murders and the Strange Events Surrounding Them

New York, St. Martin’s Press, 1990, 290 pages.

Début d’une nouvelle série qui prend la forme d’un « journal victorien secret » attribué à Wilkie Collins, découvert et édité par l’auteur. Collins devient ainsi le narrateur dans ces aventures peuplées de personnages « réels » de l’époque victorienne.

PALMER, William J., The Highway Man and Mr. Dickens : An Account of the Strange Events of the Medusa Murders

New York, St. Martin’s Press, 1992, 273 pages.

À Londres, en 1852, Charles Dickens et Wilkie Collins traquent un tueur qui « méduse » ses victimes. Tallyho Thompson, un voleur de grand chemin devenu acteur, est faussement accusé des meurtres.

PALMER, William J., The Hoydens and Mr Dickens : The Strange Affair of the Feminist Phantom

New York, St. Martin’s Press, 1997, 241 pages.

Troisième aventure de Charles Dickens et de Wilkie Collins, qui cherchent à résoudre le meurtre d’une féministe trouvée étranglée alors que leur amie Ellen Ternan est accusée du meurtre.

PALMER, William J., The Dons and Mr. Dickens : The Strange Case of the Oxford Christmas Plot

New York, St. Martin’s Press Minotaur, 2000, 244 pages.

Wilkie Collins et Charles Dickens enquêtent sur la mort d’un collègue de Charles Dodgson, alias Lewis Carroll.

L’univers littéraire de Wilkie Collins, ou le personnage, apparaissent aussi dans les œuvres suivantes : Le Mort frappe à la porte (1990) (The Dead Man’s Knock, 1958), de John Dickson Carr et Drood (2009), de Dan Simmons.

Dante Alighieri (1625 – 1321)

Père de la poésie italienne, auteur de nombreux traités et de La Comédie humaine, expression parfaite de l’humanisme chrétien médiéval.

LÉONI, Giulio,  La Conjuration du troisième oeil

Paris, Belfond, 2006, 313 pages. Ed. or. : I delitti del moisaico, 2004.

Dans la Florence du XIVe siècle, Dante, récemment élu au conseil de la ville, enquête sur l’étrange assassinat d,un mosaïste à l’église San Giuda.

LÉONI, Giulio,  La Conspiration des miroirs

Paris, Belfond, 2007, 279 pages. Ed. or. I delitti della luce, 2005

Deuxième enquête de Dante à Florence. Il est entraîné malgré lui dans un complot qui implique les figures les plus connues de Florence.

LÉONI, Giulio, La Croisade des ténèbres

Paris, Belfond, 2009, 406 pages. Ed. or. : La crociata delle tenebre, 2007

Troisième enquête de Dante,  devenu ambassadeur de Florence auprès du Pape. Cette fois il est aux prises avec l’Inquisition et les grandes familles ennemies de la papauté.

Il est aussi question de Dante dans Le Piège de Dante, (2006) d’Arnaud Delalande et dans Le Cercle de Dante, de Matthew Pearl (2004) [The Dante Club] (2002), Dante’s Number (2009), de David Hewson

Lester Dent (1904-1959)

Cet écrivain américain, très prolifique, qui a commencé sa carrière dans les pulps, est surtout connu pour avoir créé le personnage de Doc Savage, sous le pseudonyme de Kenneth Robeson.

MALMONT, Paul, Chinatown Death Cloud Peril

New York, Simon & Schuster, 2006, 384 pages.

Lester Dent et Walter Gisbon rivalisent d’audace dans cette aventure fictive inspirée des pulps et dans laquelle apparaissent Lovecraft, L. Ron Hubbard et cie.

Charles Dickens (1812 – 1870)

Grand romancier britannique classique spécialiste du réalisme social qui a écrit un certain nombre de romans sensibles et humoristiques dénonçant les grands fléaux sociaux et les valeurs victoriennes.

DUCHATEAU, André, Les Chemins de la lune

Paris, Le Masque (Labyrinthes), 2000, 245 pages.

Quand les méfaits rapportés dans ses œuvres fictives se produisent à Londres, le jeune Charles Dickens est soupçonné par l’agent Hogden. Aidé par Marie Tussaud, Dickens devra prouver son innocence.

DUCHATEAU, André, Le Voleur d’âmes

Paris, Le Masque (Labyrinthes), 2000, 243 pages.

En 1837, Charles Dickens doit prouver qu’il n’est pas « l’assassin du brouillard » qui frappe à Londres.

DUCHATEAU, André, Les Anges de cire

Paris, Le Masque (Labyrinthes), 2003, 187 pages.

Charles Dickens doit enquêter sur l’assassinat d’un directeur de théâtre qui s’apprêtait à mettre en scène une des pièces de cet auteur. Avec l’inspecteur Hogden et Marie Tussaud.

PALMER, William J., The Detective and Mr. Dickens : Being an Account of the Macbeth Murders and the Strange Events Surrounding Them

New York, St. Martin’s Press, 1990, 290 pages.

Début d’une nouvelle série qui prend la forme d’un « journal victorien secret » attribué à Wilkie Collins, découvert et édité par l’auteur. Collins devient ainsi le narrateur dans ces aventures peuplées de personnages « réels » de l’époque victorienne.

PALMER, William J., The Highway Man and Mr. Dickens : An Account of the Strange Events of the Medusa Murders

New York, St. Martin’s Press, 1992, 273 pages.

À Londres, en 1852, Charles Dickens et Wilkie Collins traquent un tueur qui « méduse » ses victimes. Tallyho Thompson, un voleur de grand chemin devenu acteur, est faussement accusé des meurtres.

PALMER, William J., The Hoydens and Mr Dickens : The Strange Affair of the Feminist Phantom

New York, St. Martin’s Press, 1997, 241 pages.

Troisième aventure de Charles Dickens et de Wilkie Collins, qui cherchent à résoudre le meurtre d’une féministe trouvée étranglée alors que leur amie Ellen Ternan est accusée du meurtre.

PALMER, William J., The Dons and Mr. Dickens : The Strange Case of the Oxford Christmas Plot

New York, St. Martin’s Press Minotaur, 2000, 244 pages.

Wilkie Collins et Charles Dickens enquêtent sur la mort d’un collègue de Charles Dodgson, alias Lewis Carroll.

SIMMONS, Dan, Drood

New York, Little, Brown & Company, 2009, 784 pages.

Racontées par son ami Wilkie Collins, les dernières années de la vie de Charles Dickens, avec à la clef, la résolution de l’énigme du polar inachevé The Mystery of Edwin Drood

Le personnage de Dickens, ou son univers littéraire, apparaissent aussi dans Death By Dickens (2004), une anthologie de récits inédits éditée par Anne Perry, Le Crime étrange de Greenwich (1998), de Mary London, Qui a peur de Charles Dickens ? (1969) [Dead Man’s Knock, 1958], de John Dickson Carr, The Master Sleuth on the Trail of Edwin Drood (2002), de Robert F. Fleissner, How Sherlock Holmes Solved the Mystery of Edwin Drood (1934), de Harry Bache Smith, Charles, a Novel (1962), de Victoria Lincoln, The Romance of Charles Dickens (1960), d’Ursula Bloom, The Rag & Bone Shop (2001), de Jeff Rackham, A Far Better Rest (2000), de Susanne Alleyn, The Murder of Edwin Drood Recounted by John Jasper (1920), de Percy T. Carden, A Present for Charles Dickens (1983), de Seon Manley, The Mutual Friend (1978), de Frederick Busch, Sherlock Holmes and the Drood Mystery (1973), par Edmund Lester Pearson, The Charles Dickens Murders (1998), d’Edith Skom, The Great Fire of London (1982), de Peter Ackroyd, The Disappearance of Edwin Drood (1991), Peter Rowland, The D. Case : The Truth about the Mystery of Edwin Drood (1992), de Carlo Fruttero & Franco Lucentini, What the Dickens (1991), de Jane Louis Curry, The Gaslight Boy (1976), de Michael Hardwick, Murder Makes an Entree (1996), d’Amy Myers, The Problem of Edwin Drood (1912), de W. R. Nicholl, The Complete Edwin Drood (1912), de J. C. Walters, The Drood Case (1964), de F. Aylmer, Epilogue (1934), de Bruce Graeme, The Adventure of the Unique Dickensians (1968), d’August Derleth, Murder at Elaine’s (1978), de Ron Rosenbaum, Délivrez-moi (2006) [Lost in a Good Book (2002), de Jasper Fforde, Mr. Timothy (2003), de Louis Bayard, The Haunting of Charles Dickens (2009), de Lewis Buzbee, Last Dickens (2009), de Matthew Pearl, Oliver Twist Investigates, Par G. M. Best, (2010).

Denis Diderot (1713 – 1784)

Écrivain et philosophe français, génie multiple qui crée la critique d’art, une nouvelle forme romanesque, définit une nouvelle forme dramatique et anime l’Encyclopédie pendant plus de vingt ans.

PROLONGEAU, Hubert, L’Œil de Diderot

Paris, Le Masque (Labyrinthes), 1998, 190 pages.

À Paris, en 1765, le philosophe écrivain Denis Diderot doit composer avec deux crimes, la rédaction de l’Encyclopédie, un enlèvement et une vie sentimentale complexe.

PROLONGEAU, Hubert, La Nièce de Rameau

Paris, Le Masque (Labyrinthes), 1999, 249 pages.

Paris, 1752. Diderot craint que deux meurtres (un de ses amis aristocrates, puis un enfant placé sous sa protection) ne nuisent à la publication de l’Encyclopédie.

PROLONGEAU, Hubert, Le Cauchemar de d’Alembert

Paris, Le Masque (Labyrinthes), 1999, 221 pages.

En 1751, Diderot et son ami d’Alembert travaillent sur l’Encyclopédie. Retirés à la campagne, ils sont mêlés à une sordide histoire de meurtre d’enfants.

Charles Dodgson (alias Lewis Carroll) (1832 – 1898)

Mathématicien et écrivain britannique dont les écrits reflètent sa passion pour la logique formelle et sa fascination pour l’imagination enfantine (Alice au pays des merveilles, 1876).

ROGOW, Roberta, The Problem of the Missing Hoyden : A Charles Dodgson/Arthur Conan Doyle Mystery

Londres, Robert Hale, 1999, 256 pages.

À Brighton, en 1865, Arthur Conan Doyle et Charles Dodgson font équipe pour venir au secours de la fille d’un député qui a été kidnappée par des ennemis politiques.

ROGOW, Roberta, The Problem of the Spiteful Spiritualist : A Charles Dodgson/Arthur Conan Doyle Mystery

New York, St. Martin’s Press, 1999, 282 pages.

À Portsmouth, en 1885, Charles Dodgson rend visite à Conan Doyle. Ils vont se pencher sur le cas d’un capitaine de bateau mort dans des circonstances mystérieuses.

ROGOW, Roberta, The Problem of the Evil Editor : A Charles Dodgson/Arthur Conan Doyle Mystery

New York, St. Martin’s Press Minotaur, 2000, 288 pages.

Charles Dodgson et Conan Doyle ont fort à faire pour innocenter l’écrivain Oscar Wilde du meurtre de l’éditeur Samuel Bassett, qui avait violemment rejeté son œuvre.

ROGOW, Roberta, The Problem of the Surley Servant : A Charles Dodgson/Arthur Conan Doyle Mystery

New York, St Martin’s Press Minotaur, 2001, 295 pages.

C’est le printemps de 1886. Conan Doyle interrompt un voyage dans le nord de l’Angleterre pour prêter main-forte à son ami Charles Dodgson, soupçonné d’avoir assassiné un maître chanteur notoire à Oxford.

THOMAS, Donald, Mad Hatter Summer

New York, Viking, 1983, 310 pages.

Lewis Carroll est victime d’un chantage. Ses photos d’enfants nus ont fini par apparaître sur le marché noir de la pornographie.

L’univers littéraire, ou le personnage de Lewis Carroll, apparaissent aussi dans Le Frumieux Bandagrippe (2005), de Éd McBain, The Dons and Mr. Dickens : The Strange Case of the Oxford Christmas Plot (2000), de William J Palmer, La Nuit du Jabberwock (1951) [Night of the Jabberwock, 1950], de Fredric Brown, Malice in Wonderland (1940), de Nicholas Blake, Still She Haunts Me (2001), de Katie Roiphe, Tennyson’s Gift (1996), de Lynne Truss, Lewis et Alice (1992), de Didier Decoin, Alice at 80 (1984), de David R. Slavitt, The Jade Cabinet (1993), de Rikki Ducornet, Aliss (2000), de Patrick Senécal, The Widow-Makers (1946), de Michael Blanford, An Embarrasment of Corpses (1997), d’Alan Beechey, Alice dans les livres (2006), de Jean-Marie Gourio, Something Rotten (2005), de Jasper Fforde, Délivrez-moi (2006) [Lost in a Good Book, 2002], de Jasper Fforde, Alice, I Have Been, par Melanie Benjamin (2010), Alice in Zombieland, par Nicolas Cook (2009).

Sir Arthur Conan Doyle (1859 – 1930)

Romancier britannique, auteur de romans historiques, de roman d’aventures et de récits mettant en vedette Sherlock Holmes, le plus célèbre et le plus doué des limiers.

BARNES, Julien, Arthur et George

Paris, Mercure de France, 2007, 556 pages. Ed. or. Arthur & George, New York, Knopff, 2006.

Au début des années 1900, Conan Doyle a pris fait et cause pour un jeune avoué d’origine indienne que la justice avait, à tort, condamné.  Une enquête qui mêle fiction et réel.

BURGES, Dennis, Grave Gates : A Novel of Possession

New York, Carroll & Graf, 2005, 432 pages.

À Londres, en 1922, Arthur Conan Doyle reçoit une offre qu’il ne peut refuser : communiquer avec l’esprit de son défunt père. Mais pour cela il devra rendre un service étonnant à celui qui lui a fait cette proposition insolite.

DAY, Thomas, L’Instinct de l’équarisseur, vie et mort de Sherlock Holmes

Paris, Mnémos, 2002, 369 pages.

Conan Doyle joue un rôle important dans cette aventure/pastiche où se mêlent polar, science-fiction et fantasy.

ENGEL, Howard, Mr. Doyle & Dr. Bell

Paris, Le Masque, (Labyrinthe), 2005. Ed. or. : Mr. Doyle and Dr. Bell, Toronto, Penguin Books, 1998, 265 pages. Réédition : Woodstock (NY), Overlook Press, 2003, 268 pages.

Conan Doyle et son professeur ont beaucoup de mal pour innocenter un homme accusé à tort du meurtre d’une chanteuse d’opéra et de son amant. Basé sur une affaire criminelle réelle dans laquelle Conan Doyle est intervenu. (Le couple d’enquêteurs est le même que celui qui apparaît dans les récits de David Pirie.)

FROST, Mark, La Liste des sept

Paris, Plon, 1995, 411 pages. Éd. or. : The List of Seven, New York , William Morrow, 1993.

À Londres, en 1884, le jeune Conan Doyle assiste à une séance de spiritisme qui finit mal. Il va s’allier à l’agent Jack Sparks (source d’inspiration pour Sherlock Holmes) pour contrer les menées d’une secte satanique.

FROST, Mark, Les 6 messies

Paris, Plon, 1997, 350 pages. Éd. or. : The Six Messiahs, New York , William Morrow, 1995.

Conan Doyle est en route pour les États-Unis quand il échappe à une tentative d’assassinat. Sans le savoir, il est un pion aveugle dans un vaste complot.

HJORTSBERG, William, Nevermore

Paris, Gallimard (Série Noire), 1996, 380 pages. Réédité en Folio/Policier, 2000, 439 pages. Éd. or. : Nevermore, New York, Atlantic Monthly Press, 1994, 289 pages.

Conan Doyle et Harry Houdini traquent un meurtrier en série qui, à chaque crime, met en scène une nouvelle d’Edgar Poe.

McCARVER, Sam, The Case of the 2 nd séance : A John Darnell Mystery

New York, Signet, 2000, 216 pages.

Quand la fille du premier Ministre disparaît au cours d’une séance, John Darnell reçoit l’aide de Conan Doyle pour résoudre l’énigme.

PIRIE, David, The Patient’s Eye

London, Century, 2001, 320 pages ; New York, 2002, 256 pages.

Début d’une nouvelle série mettant en vedette Conan Doyle et son maître, le Dr. Joseph Bell, qui enquêtent sur le meurtre d’un riche businessman espagnol.

PIRIE, David, The Night Calls

London, Century, 2002, 360 pages ; New York, St. Martin’s Minotaur, 2003, 360 pages.

À Édimbourg, en 1878, Conan Doyle et Joseph Bell enquêtent sur une série d’agressions bizarres dans les bordels de la ville.

PIRIE, David, The Dark Water

London, Century, 2004, 372 pages.

Conan Doyle et Joseph Bell unissent leurs forces une fois de plus pour traquer Cream, alias le Dr. Mere, leur ennemi mortel.

Note : sans être des novélisations, les romans de cette série ont été inspirés par la série télévisée britannique Murder Rooms présentée pour la première fois sur les ondes de la BBC le 4 et 5 janvier 2000. Pour en savoir plus : www.murder-rooms.com

RÉOUVEN, René, Le Détective volé

Paris, Denoël, 1988, 170 pages.

Conan Doyle veut prouver qu’il ne s’est pas inspiré des contes de Poe pour écrire ses aventures de Sherlock Holmes.

ROGOW, Roberta, The Problem of the Missing Hoyden : A Charles Dodgson/Arthur Conan Doyle Mystery

Londres, Robert Hale, juillet 1999, 256 pages.

À Brighton, en 1865, Arhtur Conan Doyle et Charles Dodgson font équipe pour venir au secours de la fille d’un député qui a été kidnappée par des ennemis politiques.

ROGOW, Roberta, The Problem of the Spiteful Spiritualist : A Charles Dodgson/Arthur Conan Doyle Mystery

New York, St. Martin’s Press, juin 1999, 282 pages.

À Portsmouth, en 1885, Charles Dodgson rend visite à Conan Doyle. Ils vont se pencher sur le cas d’un capitaine de bateau mort dans des circonstances mystérieuses.

ROGOW, Roberta, The Problem of the Evil Editor : A Charles Dodgson/Arthur Conan Doyle Mystery

New York, St. Martin’s Press Minotaur, 2000, 288 pages.

Charles Dodgson et Conan Doyle ont fort à faire pour innocenter l’écrivain Oscar Wilde du meurtre de l’éditeur Samuel Bassett, qui avait violemment rejeté son œuvre.

ROGOW, Roberta, The Problem of the Surley Servant : A Charles Dodgson/Arthur Conan Doyle Mystery

New York, St Martin’s Press Minotaur, 2001, 295 pages.

C’est le printemps de 1886. Conan Doyle interrompt un voyage dans le nord de l’Angleterre pour prêter main-forte à son ami Charles Dodgson, soupçonné d’avoir assassiné un maître chanteur notoire à Oxford.

SATTERTHWAIT, Walter, Escapade

Paris, Le Masque, 1996, 381 pages. Éd. or : Escapade, New York, St. Martin’s Press, 1995, 355 pages.

Harry Houdini et Conan Doyle font équipe avec le narrateur Phil Beaumont, un agent de Pinkerton, dans une énigme en chambre close.

WHEELER, Thomas, The Arcanum

New York, Bantam Books, 2004, viii, 325 pages.

À New York, en 1919, une série de meurtres atroces attire l’attention de l’Arcanum, un groupe composé d’Arthur Conan Doyle, Harry Houdini, Howard P. Lovecraft et de la prêtresse vaudou Marie Laveau.

Sans en être le personnage principal, Arthur Conan Doyle fait de nombreuses apparitions dans d’autres romans, notamment The Punjat’s Ruby (1990), de Marion Jackson,Other Worlds (1999), de Barbara Michaels, Death at Dartmoor (2003), de Robin Paige, La Nuit de l’éventreur (1988) [The Night of the Ripper, 1984], de Robert Bloch, Grave Gates (2003), de Dennis Burgess, The Demon Device (1979), de Robert Saffron, Other Worlds (1999), de Barbara Michaels, Double Trouble (1991), de Kathryn Lasky, The Pandora Plague (1981), de Lee A. Matthias, The Spy Who Fell Off the Back a Bus (1988), de Marc Lovell, Kentish Manor Murders (1988), de Julian Symons, The Book of the Dead (1985), de Richardson, The Man from Beyond (2005), par Gabriel Brownstein,  Photographing Fairies (1993), par Steve Gyi Szila, The Prayer of the Night (2005), par Phil Rickman, Sherlock Holmes and the Houdini Birthright (1995), de Val Andrews, La face cachée des ténèbres (1998), de Thomas Day, L’Orchidée de la nuit (1995), de Jean-Claude Dunyach, Le Crime sur le toit (1921), de Louis-Léon Martin & André Pigelet, Menace sur Londres (The Earthquake Machine (1976)d’ Austin Michelson, La dernière victime, d’Emmanuel Errer (1992), Delius, une chanson d’été (1997) de David Calvo, Le Fantôme de Baker Street (2008), de Fabrice Bourland.

Daphne Du Maurier  (1907 – 1989)

Auteur anglais, née à Londres célèbre pour ses angoissants romans d’atmophère gothique et d’aventures comme L’Auberge de la Jamaïque, Rebecca  ou encore la nouvelle  Les Oiseaux dont s’est inspiré Hitchcock pour son film.

PICARDIE, Justine, Daphne : a Novel

New York, Bloomsbury, 2008, 405 pages.

Obsédée par le destin de Barnwell Brontë, le frère de Charlotte et d’Emily, Daphne du Maurier se lance dans une aventure complexe, une énigme littéraire avec des personnages excessifs qui frisent la folie.

CHALLIS, Joanna,  Murder on the Cliffs : A Daphne Du Maurier Novel

New York, Minotaur Books, 2009, 304 pages.

La jeune Daphne Du Maurier enquête sur le meurtre d’une belle femme retrouvée noyée vêtue d’une chemise de nuit. Elle était fiancée à Lord Hatley de Padthaway. Premier roman d’une  nouvelle série.

CHALLIS, Joanna, Peril at Somner House : A Mystery Featuring Daphne Du Maurier

New York, Minotaure Books, 2010, 304 pages.

Pendant un séjour chez sa soeur sur une île aux larges des Cornouailles,  Daphne Du Maurier va enquêter sur le meurtre de Lord Max Trevalyan et tombe amoureuse du frère de la victime.

Edna Ferber  (1887 – 1968)

Ecrivain américain qui a commencé sa carrière en écrivant des nouvelles avant de passer aux romans dont le fameux  Giant (1952) adapté à l’écran avec James Dean.

IFKOVIC, Edward,  Lone Star

Scottsdale (AZ), Poisoned Pen Press, 2009, 259 pages.

Sur les lieux du tournage de Giant,  avec James Dean, Edna Ferber est impliquée dans une affaire de meurtre. Bonne reconstitution du climat de l’époque.

Jacques Futrelle (1875 – 1912)

Auteur de roman policier, créateur du professeur Augustus S.F.X. Van Dusen, dit « La Machine à penser ». Futrelle a sombré avec le Titanic.

COLLINS, Max Allan, Les Meurtres du Titanic

Paris, Rivages (Mystères), 2000, 261 pages. Éd. or. : The Titanic Murders, New York , Berkley , 1999, 272 pages.

Jacques Futrelle enquête sur un crime qui a eu lieu au cours du voyage inaugural du Titanic. L’affaire sera résolue… mais on sait comment finit cette histoire !

Jacques Futrelle apparaît aussi dans Sherlock Holmes and the Titanic Tragedy(1996), de William B. Seil.

Erle Stanley Gardner (1889 – 1982)

Cet ancien avocat est devenu en quelques années l’auteur de polars américain le plus célèbre de son pays avec ses récits mettant en vedette l’avocat Perry Mason et son équipe.

NOLAN, William F., Sharks Never Sleep : A Novel Featuring The Black Mask Boys, Dahsiell Hammett, Raymond Chandler, and Erle Stanley Gardner

New York, St. Martin’s Press, 1998, 242 pages.

À Hollywood, dans les années 30, Erle Stanley Gardner doit prouver son innocence dans le meurtre de son ex-petite amie. Ses amis Chandler et Hammett lui donneront un coup de main. (Voir aussi à Chandler et à Hammett)

Erle Stanley Gardner apparaît aussi dans Les Heures charnelles (2004) [Carnal Hours, 1994], de Max Allan Collins, I Dreamed I Married Perry Mason (2005), de Susan Kandel, The Black Mask Murders (1994), de William F. Nolan, The Marble Orchard (1996), de William F. Nolan.

Walter B. Gibson (1897 – 1985)

Célèbre magicien et auteur de polars américain, surtout connu pour être le créateur du Shadow, dont il écrivit pas moins de 283 épisodes.

COLLINS, Max Allan, The War of the World Murder

New York, Berkley Books, 2005, 256 pages.

En octobre 1938, Orson Welles est accusé du meurtre de sa maîtresse pendant la diffusion de l’adaptation radiophonique de La Guerre des Mondes. Walter Gibson intervient…

MALMONT, Paul, Chinatown Death Cloud Peril

New York, Simon & Schuster, 2006, 384 pages.

Lester Dent et Walter Gisbon rivalisent d’audace dans cette aventure fictive inspirée des pulps et dans laquelle apparaissent Lovecraft, L. Ron Hubbard et cie.

Jacob (1785 – 1863) & Wilhelm (1786 – 1859) Grimm

Linguistes et écrivains allemands, dits « les frères Grimm », connus, entre autres, pour leurs contes populaires.

MEYER, Kay, La Conjuration des visionnaires

Paris, Rivages/Mystère, 1997, 298 pages. Éd. or. : Die Geisterseher, 1995.

Roman populaire à l’ancienne avec crimes, énigme, sociétés secrètes et autres machinations, avec dans les rôles principaux les frères Grimm, Goethe, Schiller et E.T.A. Hoffmann.

MEYER, Kay,  La Princesse d’hiver

Paris, Rivages, (Mystère), 1999, 302 pages. Ed. or. :  Die Winterprinzessin, 1997.

Deuxième enquête des frères Grimm mêlés à un sombre complot par Goethe en personne.

Aussi: Brother Grimm (2006), de Russell Craig

Dashiell Hammett (1894 – 1961)

Écrivain de polars américain, considéré comme étant le créateur, avec Raymond Chandler, du roman policier noir dans les années 30.

ATKINS, Ace, Devil’s Garden

New York, Putnam’s, 2009, 368 pages.

A San Francisco, en 1921, un jeune agent Pinkerton nommé Dashiell Hammett est chargé d’enquêter sur les circonstances du meurtre dont est accusé le célèbre acteur Fatty Arbuckle.

GORES, Joe, Hammett

Paris, Gallimard (Super Noire), 1976, 244 pages. Réédition : (Carré noir), 1982, et (Série noire), 1994, 334 pages. Éd. or. : Hammett, New York, Putnam, 1975,. 251 pages.

San Francisco, 1928. Hammett nous apparaît dans une double activité de détective et d’écrivain débutant, avec clins d’œil et allusions diverses.

JACKSON, Jon A., Go by Go

Paris, Gallimard (Série Noire), 2001, 345 pages. Éd. or. : Go by Go, 1998.

Roman noir historique dont l’action se déroule en 1917. Goodwin Ryder, le personnage principal, jeune détective engagé par l’agence Pinkerton, est une transposition de Dashiell Hammett.

NOLAN, William, Un sang d’encre

Paris, Le Masque (Les maîtres du roman policier), 1996, 246 pages. Éd. or. : The Black Mask Murders : A Novel Featuring The Black Mask Boys, Dashiell Hammett, Raymond Chandler, and Erle Stanley Gardner, New York, St. Martin’s Press, 1994, 214 pages.

Hammett est le narrateur et l’enquêteur principal dans cette affaire qui se déroule à Hollywood et qui implique un joyau et une demoiselle kidnappée. Hammet fait appel à ses collègues Chandler et Gardner pour lui donner un coup de main. Hammett devient un personnage secondaire dans les deux autres romans de cette série (Voir à Chandler et à Gardner).

Il est aussi question de Dashiell Hammett, ou de son univers, dans Le Poids des morts (1990) (Buried Caesars, 1989), de Stuart Kaminsky, Chandler (1977), de William Denbow, The Humphrey Bogart Murder Case (1995), de George Baxt, The William Powell and Myrna Loy Murder Case (1996), de George Baxt, Kill your Darlings (1984), de Max Allan Collins, The Moving Graveyard (Shoot it Again, Sam) 1972, de Michael Avallone, Mon ami Moran (2002), de Paco Ignacio Taibo II, The Man who Knew Hammett (1988), de Vincent McConnor, The Adventures of Sandy West (1989), de Stephen Wright, The Marble Orchard (1996), de William F. Nolan, Sharks Never Sleep (1998), de William F. Nolan, The Burglar in the Library (1997), de Lawrence Block, The Smiling Corpse (1935), de Philip Wylie & Bernard A. Bergman, Copies conformes (1989), de Monique LaRue, Locked Rooms (2005), par Laurie King, Chinatown Death Cloud Peril (2006), de Paul Malmont.

Ernest Hemingway (1899 – 1961)

Écrivain américain classique : romancier, nouvelliste, poète et journaliste qui a reçu le prix Nobel de Littérature en 1954.

ATKINSON, Michael,  Hemingway Deadlights

New York, Minotaur Books, 2009, 256 pages.

Réfugié dans sa maison de Key west, l’écrivain Ernest Hemingway va sortir de sa retraite pour enquêter sur la mort suspecte d’un de ses amis.

ATKINSON, Michael, Hemingway Cutthroat

New York, Minotaur Books, 2010, 272 pages.

En Espagne, dans les années 30, Hemingway fait équipe  avec John Dos Passos pour éclaircir le meurtre d’un politicien. Cet épisode  va lui inspirer  Pour qui sonne le glas.

McCARVER, Sam, The Case of the Uninvited Guest

New York, Signet Books, 2001, 256 pages.

Le professeur John Darnell fait appel au jeune journaliste Ernest Hemingway pour résoudre le meurtre d’un écrivain dans le Paris des années 20.

SIMMONS, Dan, Les Forbans de Cuba

Paris, Flammarion (Imagine), 2000, 444 pages. Éd. or. : The Crook Factory, 1999.

Cuba, pendant la Seconde guerre mondiale. Un agent du FBI est envoyé sur l’île pour surveiller les agissements d’Ernest Hemingway, qui fait dans le contre-espionnage et tente de démanteler un réseau nazi.

Sans être le personnage principal, Ernest Hemingway apparaît dans plusieurs autres romans, notamment High Midnight (1981), de Stuart Kaminsky, Murder in Montparnasse (1992), de Howard Engel, où il prend les traits de Jason Waddington, Rhino Ritz : An American Mystery (1986), de Keith Ablow, Hemingway’s Chair (1998), de Martin Palin, I Killed Hemingway (1995), de William Henderson, Hemingway’s Suitcase (1990), de MacDonald Harris, Murder in The Latin Quarter (1993), de Tony Hays, Hemingway Hoax (1990), de Joe Haldeman, One Last Glimpse (1977), James Aldridge, The Paris Pilgrims (1999), Clancy Carlile, The Man who Lived at the Ritz (1981), de A. E. Hotchner, The Hemingway Papers (1983), de Vincent Cosgrove, Hemingsteen (1978), de Michael Murphy, Adios Hemingway (2005) [Adios, Hemingway, 2003], de Leonardo Padura, Nous revenons comme des ombres (2002) [Retornamos como sombras, 2001], de Paco Ignacio Taibo II, The Gay Head Conspiracy (1973), de Carlos Baker, Portrait de classe (2005), de Tobias Wolff, The Weeping Woman (2001), par Michael Killian,  Welcome to Havana, Senor Hemingway (2003), par Alfredo Jose Estrada, La Tête de Pancho Villa (2009) (Head Games, 2007) de Craig McDonald, A la recherche d’Hemingway (2010) (Pa udkig efter Hemingway, 2008) de Leif Davidsen, Print the Legend, de Craig McDonald (2010), Hunting for Hemingway, de Diane Gilbert Madsen (2010).

Henry James (1843 – 1916)

Célèbre écrivain américain, maître du réalisme, mais qui est aussi connu pour ses incursions dans le fantastique notamment avec Le Tour d’écrou.

COHEN, Paul Morentz, What Alice Knew : A Most Curious Tale of Henry James and Jack The Ripper

Napierville (IL), Sourcebooks, 2010, 352 pages.

Quand son frère William, psychologue célèbre est appelé à la rescousse par Scotland Yard, Henry James et sa soeur Alice jouent les détectives pour démasquer Jack l’Éventreur.

Samuel Johnson (alias Dr. Johnson) (1709 – 1784)

Écrivain britannique, lexicographe, poète, essayiste et moralisateur, grand défenseur et illustrateur de l’esthétique classique, auteur d’un Dictionnaire de la langue anglaise publié en 1755.

DE LA TORRE, Lillian, Dr. Sam Johnson, Detector : Being, A Light-Hearted Collection of Recently Reveal’s Episodes in the Career of the Great Lexicographer Narrated as from the Pen of James Boswell

New York , International Polygonics, 1983. Éd. or. : New York, Knopf, 1946.

Recueil de neuf nouvelles mettant en vedette le Dr. Samuel Johnson. Lillian De La Torre a écrit 26 récits avec ce personnage, d’abord publiés dans Ellery Queen’s Mystery Magazine. Avec cette série, Lillian De La Torre a inventé le polar historique dont le protagoniste principal, l’enquêteur, est inspiré d’un personnage réel connu, ici le Dr. Samuel Johnson, dont les exploits sont racontés par l’Écossais James Boswell (1740-1795).

DE LA TORRE, Lillian, The Detections of Dr. Sam Johnson : Told As If by James Powell

New York, International Polygonics, (Ipl Library of Crime Classics), 1984, 190 pages. Éd. or. : New York , Doubelday, 1960.

DE LA TORRE, Lillian, The Return of Dr. Sam Johnson, Detector : As Told As If by James Boswell

New York, International Polygonics, (Ipl Library of Crime Classics), 1985, 200 pages.

DE LA TORRE, Lillian, The Exploits of Dr. Sam Johnson, Detector

New York, International Polygonics, (Ipl Library of Crime Classics), 1987, 224 pages.

Samuel Johnson et son univers sont aussi évoqués dans  The Gates, de John Connolly  (2009).

Franz Kafka (1883 – 1924)

Écrivain tchèque célèbre pour ses œuvres qui expriment l’angoisse humaine devant l’absurdité de l’existence.

RIVIÈRE, François, Kafka

Paris, Calmann-Lévy, 1992, 214 pages.

Récit dans le récit, Kafka (à ses débuts) est le héros d’un film qui raconte une histoire criminelle impliquant le meurtre d’un collègue et un complot anarchiste.

Emmanuel Kant  (1724 – 1804)

Célèbre philosophe allemand, auteur prolifique, entre autres, de Critique de la raison pure (1781)

GREGORIO, Michael, Critique de la raison criminelle

Paris, Jean-Claude Lattès, 2008, 438 pages. Ed. or. : Critique of Criminal Reason, New York, St. Martin’s Minotaur, 2008, 400 pages.

Hanno Stiffenis, qui enquête sur une série de meurtes à Koenigsberg, fait appel au philosophe Emmanuel Kant pour résoudre l’épineuse affaire qui pourrait être un complot des bonapartistes ou l’oeuvre d’un tueur en série.

Jean de La Fontaine (1621 – 1695)

Écrivain français de l’âge classique. Poète et fabuliste de renom, il a aussi écrit des contes galants et érotiques.

COLLAS, Philippe, Le Château de l’Araignée

Paris, Plon, 2004, 313 pages.

Pendant une vingtaine d’années, Jean de la Fontaine, un homme affable, fut maître des eaux et forêts. Il eut à traiter quantité d’affaires, dont des meurtres. Dans ce premier roman de la série, il enquête sur la mort suspecte du marquis de Sorel, trouvé mort dans sa chambre verrouillée à double tour.

COLLAS, Philippe, Les Enfants de Dieu

Paris, Plon, 2005, 350 pages.

Quand on découvre le cadavre d’une jeune femme, sauvagement éventrée et énuclée, La Fontaine est plongé dans une affaire de complot d’État qui implique Madame de Sévigné et Fouquet.

COLLAS, Philippe,  Les trois marquises

Paris, Plon, 2005, 325 pages.

Été 1663 : Jean de la Fontaine et Philippe Gribeauval sont mêlés à des complots impliquant Le masque de fer.

L’univers de Jean de La Fontaine est aussi évoqué dans Les Fables de sang, d’Arnaud Delalande (2009).

Jack London (1876 – 1916)

Écrivain américain dont le vrai nom est John Griffith London. Cet auteur socialiste est l’auteur de nombreux romans d’aventures ( Croc blanc , 1905).

KING, Peter, The Jewel of the North

New York , New American Library (Signet Books), 2001, 272 pages.

À San Francisco, au tournant du XX e siècle, Jack London enquête dans les bas-fonds sur une série de meurtres de filles de saloons.

KING, Peter, The Golden Gate Murders

New York , New American Library (Signet Books), 2002, 262 pages.

Jack London reçoit l’aide inespérée de Wyatt Earp, la légende de l’Ouest, pour résoudre une épineuse affaire criminelle à San Francisco.

KING, Peter, Dead Man’s Coast

New York , New American Library (Signet Books), 2002, 272 pages.

À San Francisco, Jack London est mêlé à une affaire de meurtre de policiers alors qu’un voleur notoire convoite le rubis d’une « belle » de Broadway en visite.

Jack London, ou son univers littéraire, apparaissent aussi dans les romans suivants : Death in Hyde Park, (2005), de Robin Page, L’Instinct de l’équarisseur ( 2002), de Thomas Day, The Summer of Jack London (1985), de Andrew J. Fenady, Comme un trou dans la tête (2001) [Like a Hole in the Head, 1998], de Jen Banbury, Land’s End (1979), de Kevin Starr, Like a Hole in the Head (1998), de Jen Banbury,  Jack London in Paradise, de Paul Malmont (2009).

Frank Belknap Long (1901 – 1994)

Écrivain américain, spécialiste de la fantasy et du fantastique dans la veine de Lovecraft, son mentor dont il rédigea une biographie en 1975.

CANNON, P. H., Pulptime

New York, Weirdbook Press, 1985, 96 pages.

En 1925, dans les bas-fonds de Brooklyn, un Sherlock Holmes vieillissant, aidé par Lovecraft et Frank Belknap Long, tente de retrouver des documents secrets susceptibles d’embarrasser un gentleman britannique. Long est le narrateur.

Henry W. Longfellow (1807 – 1882)

Poète américain dont l’œuvre d’inspiration populaire est aussi marquée par l’influence de la culture et du romantisme européens ( Evangeline , 1847).

PEARL, Matthew, Le Cercle de Dante

Paris, Robert Laffont (Best-Sellers), 2004, 406 pages. Éd. or. : The Dante Club, 2003.

À Boston, les membres éminents du Club de Dante, attelés à la traduction de La Divine Comédie, sont obligés d’enquêter sur une série de meurtres étranges qui imitent les supplices de L’Enfer. Avec Longfellow, il y a les poètes Oliver Wendell Holmes, James Russel Lowell et l’éditeur J. T. Fields.

Howard Phillips Lovecraft (1890 – 1937)

Célèbre auteur fantastique américain, au style très personnel. Le « Solitaire de Providence » est le créateur du mythe de Cthulhu.

CANNON, P. H., Pulptime

New York, Weirdbook Press, 1985, 96 pages.

En 1925, dans les bas-fonds de Brooklyn, un Sherlock Holmes vieillissant, aidé par Lovecraft et Frank Belknap Long, tente de retrouver des documents secrets susceptibles d’embarrasser un gentleman britannique.

Lovecraft apparaît aussi dans The Arcanum (2004), de Thomas Wheeler, H.P.L (1995), de Roland C. Wagner,  , Destination Lovecraft,de Rémi Karnauch (2010).

Niccolo Machiavel (1469-1527)

Niccolo Machiavelli est un historien et écrivain italien, né à Florence, dont la philosophie définit un « ordre nouveau ». Pour lui,  la raison d’État a pour objectif ultime l’amélioration de l’homme et de la société.

CARDETTI, Raphaël, Les Larmes de Machiavel

Paris, Belfond, 2003, 312 pages.

Témoin d’un meurtre, Machiavel, jeune secrétaire de chancellerie, va mettre à profit ses parfaites connaissances de l’âme humaine et des rouages politiques pour mener une enquête qui le plonge  au coeur d’un complot.

L’univers de Machiavel est aussi présent dans The Machiavelli Convenant (2006), d’Allan Folsom

Christopher Marlowe (1564 – 1593)

Célèbre dramaturge et poète élizabéthain mort assassiné dans des circonstances mystérieuses jamais vraiment élucidées.

WELSH, Louise, Tamburlaine Must Die

New York, HarperCollins, 2004, 149 pages.

Les trois derniers jours de Christopher Marlowe, dramaturge, poète et espion, qui enquête sur une affaire louche impliquant le gouvernement et un personnage nommé Tamburlaine, échappé des pages de sa pièce la plus populaire.

Le personnage ou l’univers de Marlowe sont aussi évoqués dans les romans suivants : The Intelligencer (2004), de Leslie Silbert, Entered from the Sun : The Murder of Marlowe (1991), de George Garrett, The Slicing Edge of Death : Who Killed Christopher Marlowe ? (1993), de Judith Cook, A Dead Man in Deptford (1996), d’Anthony Burgess, Black Swan (1993), de Farrukh Dhondy, The Scholars of Night (1988), de John M. Ford, Le Vilain Petit Canard (1991) [ The Dirty Duck, 1984], de Martha Grimes.

Edgar Allan Poe (1809 – 1849)

Écrivain américain, journaliste, nouvelliste, poète et critique. Auteurs de nombreux contes gothiques et fantastiques, il est aussi considéré comme le créateur du genre policier et du détective (Le Chevalier Dupin).

AVI, The Man Who Was Poe : A Novel

New York, Orchard Books, 1989, 208 pages.

Roman pour jeunes. À Providence, en 1848, Edgar Allan Poe mène une enquête sur la disparition des membres d’une famille. Cette affaire va lui inspirer un de ses contes.

BAYARD, Louis, Un oeil bleu pâle

Paris, Le Cherche Midi (Néo), 2007. Ed. or. : The Pale Blue Eye : A Novel, New York, Harper Collins, 2006.

Polar historique dont l’action se situe à l’époque où Edgar Allan Poe fréquentait l’Académie de West Point. Il aide un détective à enquêter sur des meurtres rituels.

MADSEN, David, Black Plume : The Suppressed Memoirs of Edgar Allan Poe

New York, Simon & Schuster, 1980, 318 pages.

À la manière de Sherlock Holmes, Edgar Allan Poe doit déjouer un complot qui se trame dans le milieu corse de Manhattan.

MEYERS, Manny, The Last Mystery of Edgar Allan Poe

New York , Lippincott, 1978. New York, 1846.

Le superintendant Hollis Beckwith fait appel à Edgar Allan Poe pour résoudre une série de crimes par strangulation de jeunes femmes que ce dernier fréquentait.

OLDEN, Marc, Poe Must Die

New York , Charter Books, 1978.

Un ex-pugiliste et Edgar Allan Poe s’allient pour contrer les machinations d’un nécromant qui veut dominer le monde. Mélange de récit policier et de roman fantastique.

PEROWNE, Barry, A Singular Conspiracy

Indianapolis , Bobbs-Merill, 1974.

Où l’auteur imagine que Poe a fait un voyage à Paris, en 1844, et y a rencontré son traducteur Charles Baudelaire, qui a besoin d’aide.

SCHECHTER, Harold, Nevermore

New York , Pocket Books, 1999.

Edgar Allan Poe est le narrateur de cette histoire policière originale. Il s’allie à Davy Crocket pour enquêter sur une série de meurtres atroces. Ses aventures deviendront autant de prétextes et de sources d’inspiration pour ses nouvelles.

SCHECHTER, Harold, The Hum Bug

New York , Pocket Books, 2001.

Schechter récidive et Poe revient, en 1844, dix ans après la mort tragique de Crockett à Alamo. Poe visite le musée de P.T. Barnum et se retrouve impliqué dans une série de meurtres horribles.

SCHECHTER, Harold, The Mask Of Red Death

New York, Ballantine, 2004, 320 pages.

New York , 1845. Un tueur cannibale sème la terreur. Après Davy Crockett, c’est Kit Carson qui donne un coup de main à Edgar Allan Poe pour arrêter le meurtrier (qui pourrait être « Liver Eating Johnson », cette légende de l’Ouest, ce tueur d’Indiens incarné par Robert Redford dans le western « Jeremiah Johnson »). Décidément, Schechter ne manque pas d’imagination…

SCHECHTER, Harold,  The Tell-Tale Corpse : an Edgar Allan Poe Mystery

New York, Ballantine Books, 2006, 336 pages.

C’est avec l’aide de Louisa May Alcott qu’Edgar Allan Poe va enquêter sur une série de meurtres brutaux au Massachussets.

SCHORB, E. M., Paradise Square

Rocket eBook, 2000 (livre électronique).

Le livre électronique, disponible au site www.thebook-den.com, met en scène Edgar Allan Poe qui enquête à New York sur le meurtre d’une jeune femme. Poe est secondé par l’officier Goodman. Bonne reconstitution des bas-fonds de New York et des activités des gangs de rues.

SILVIS, Randall, On Night’s Shore

New York, St. Martin’s Press/Dunne, 2000.

New York, en 1840. Edgar Allan Poe enquête sur le meurtre d’une jeune femme nommée Mary Rogers en compagnie d’un gamin des rues âgé de dix ans, Augie Dubbins, qui est aussi le narrateur de ce roman.

SILVIS, Randall, Disquiet Heart

New York, St. Martin’s Press, 2002. Réédité sous le titre Doubly Dead, New York, Leisure Books, 2004, 404 pages.

Quelques années plus tard… Poe et Dubbins se rendent à Pittsburgh où, à la demande du docteur Alfred K. Brunrichter, directeur de la Quintillian Society, ils vont enquêter sur la disparition de plusieurs femmes.

STEWARD, Barbara & Dwight, Evermore

New York , William Morrow, 1978.

Edgar Allan Poe mène une enquête sur le secret des « suicidés » de Mayerling, le pavillon de chasse de la maison royale d’Autriche : le prince héritier Rodolphe et sa maîtresse, la belle Baronne Mary Vetsera (1889).

STEWARD, Barbara & Dwight, The Lincoln Diddle

New York , William Morrow, 1979.

Edgar Allan Poe s’allie au poète Walt Whitman pour empêcher l’assassinat du président Lincoln.

TAYLOR, Andrew, The American Boy (A Gothic Tale of Mystery and Imagination)

Londres, HarperCollins, Flamingo, 2003, 485 pages. Titre américain : An Unpardonable Crime.

L’action de ce polar historique se passe en Angleterre, en 1819, pendant la jeunesse d’Edgar Allan Poe qui y séjourne avec sa famille d’adoption.

ZAROULIS, Nancy, The Poe Papers : A Story of Bizarre Passion

New York , Putnam, 1977.

Inspiré d’un épisode réel de la vie de Poe : sa rencontre et son coup de foudre pour Mrs. Richmond avec laquelle il a correspondu. Un de ses admirateurs s’intéresse d’un peu trop près à leurs lettres…

Edgar Allan Poe apparait aussi dans Murder on Usher’s Planet (1987), par A. A. Noel,  Délivrez-moi (2005) [Lost in the Good Book, 2002], de Jasper Fforde

Pour découvrir d’autres romans (assez nombreux) dans lesquels il est question d’Edgar Allan Poe, je suggère de consulter la page Le Corbeau et le polar.

Beatrix Potter (1866 – 1943)

Béatrix Potter est un écrivaine anglaise pour la jeunesse, célèbre pour ses livres illustrés de sa main et dans lesquels elle fait parler les animaux de la ferme.

ALBERT, Susan Wittig, Tale of Hill Top Farm (The Cottage Tales of Beatrix Potter Mysteries)

New York , Berkley , 2004, 304 pages.

Premier d’une série de huit polars « cozy » (pour tous, sans sexe ni violence) mettant en scène des animaux de ferme qui parlent et Beatrix Potter.

ALBERT, Susan Wittig, Tale of Holly How (The Cottage Tales of Beatrix Potter Mysteries)

New York, Berkeley, 2005, 320 pages.

Beatrix Potter et ses fidèles animaux de ferme enquêtent sur la mort suspecte d’un berger.

ALBERT, Susan Wittig, The Tale of Cuckoo Brow Wood (The Cottage Tales of Beatrix Potter)

New York, Berkley, 2006, 352 pages.

Beatrix Potter est aux prises avec un promoteur immobilier qui veut construire des villas au bord d’un lac magnifique.

ALBERT, Susan Wittig, The Tale of Briar Bank : The Cottage Tales of Beatrix Potter,

New York, Berkley, 2008, 320 pages.

Mr Wickstead est mort en dessous d’un arbre. Les villageois sont persuadés que sa mort est due à la découverte d’un trésor.

WITTIG, Albert Susan,  The Tale of the Hawthorn House (The Cottage Tales of Beatrix Potter)

New York, Berkley, 2007, 336 pages.

Beatrix Potter enquête sur l’origine d’un ébé abandonné et qui semble lié à un manoir de sinistre réputation.

WITTIG, Albert Susan, The Tale of Briar Bank (The Cottage Tales of Beatrix Potter

New York, Berkley, 2009, 320 pages.

WITTIG, Albert Susan, The Tale of Applebeck Orchard (The Cottage Tales of Beatrix Potter)

New York, Berkley, 2009, 320 pages.

Beatrix Potter apparaît aussi dans le polar Death at Gallows Green (1995), de Robin Paige.

Francisco de Quevedo (1580 – 1645)

Écrivain espagnol auteur de poèmes, d’essais politiques, satiriques et d’un roman picaresque.

BLAS, Juan Antonio de, Passage des mauvaises pensées

Nantes, L’Atalante (Bibliothèque de l’évasion), 1991, 187 pages. Éd. or. : Soportal de los malos Pensamientos, 1991.

Francisco de Quevedo, bretteur et conspirateur, n’est pas seulement un homme de lettre. Il est membre des services secrets espagnols et doit organiser une conspiration visant à renverser la République de Venise.

Charles de Richter (1887 – 1975)

Écrivain français dont l’oeuvre est considérable et variée, qui s’est beaucoup intéressé au roman policier.

RICHTER, Charles de, Le Crime était signé

Paris, Librairie des Cahmps Élysées, (Le Masque, 1053), 1958. Réédition : Verviers, Gérard, (Bibliothèque Marabout, 1053), 1978.

Dans ce roman, Charles de Richter se met en scène lui-même, dans un roman policier riche en péripéties diverses.

William Shakespeare (1564 – 1616)

Poète et dramaturge anglais, acteur et directeur de théâtre. Il est probablement le dramaturge le plus connu et le plus joué de tous les temps.

HARRIS, Robert, Will Shakespeare and the Pirate’s Fire

New York, Harper Collins, 2006, 288 pages.

Dans ce roman pour ados, le jeune Shakespeare est entraîné dans une conspiration à Londres.

HAWKE, Simon, A Mystery of Errors (A Shakespeare and Smythe Mystery)

New York, Forge, 2000, 240 pages.

Début des aventures de Symington Smythe, qui désire devenir acteur, et de Will Shakespeare, un jeune auteur dramatique, qui se rendent à Londres et sont mêlés à une affaire criminelle dans une troupe de théâtre.

HAWKE, Simon, The Slaying of the Shrew

New York, Forge, 2001, 255 pages.

Symington « Tuck » Smythe et Shakespeare enquêtent sur la mort brutale d’une jeune mariée et sur le complot qui en résulte.

HAWKE, Simon, Much Ado about Murder

New York, Forge, 2002, 237 pages.

Alors que la peste fait rage et que les théâtres sont fermés, les deux complices sont mêlés à un meurtre passionnel qui défraye la chronique londonienne.

HAWKE, Simon, The Merchant of Vengeance

New York, Forge, 2003, 253 pages.

Alors que la pièce de Christopher Marlowe, The Jew of Malta est un grand succès à Londres, Will et Tuck sont mêlés à une sombre affaire d’antisémitisme et de crimes haineux.

KELLERMAN, Faye, The Quality of Mercy

New York, William Morrow, 1988, 607 pages.

Le jeune William Shakespeare doit trouver le meurtrier de son meilleur ami dans ce récit historico-policier où se mêlent amours torrides, missions d’espionnage, intrigues et meurtres.

TOURNEY, Leonard, Times Fool : A Mystery of Shakespeare

New York, Forge Books, 2004, 320 pages.

William Shakespeare est suspecté du meurtre d’un jeune garçon au moment où quelqu’un décide de le faire chanter et en veut à sa vie.

William Shakespeare et son univers littéraire sont aussi présents dans un grand nombre d’autres romans. Nous avons sélectionné les œuvres suivantes, en accordant une priorité aux romans policiers : Much Ado About Murder (2003) est une anthologie éditée par Anne Perry et qui comprend des récits inédits inspirés par les œuvres de Shakespeare, Shakesperean Detectives (1998), une anthologie de Mike Ashley. Sont aussi inspirés par la vie et les œuvres du barde les romans de Philip Gooden sous-titrés « A Shakespeare Murder Mystery Featuring Nick Revill » : Sleep of Death (2000), Death of Kings (2001), The Pale Companion (2002), Alms for Oblivion (2003), Mask of Night (2004) et An Honorable Murder (2005). Autres titres : Hark (2004), d’Ed McBain, Le Chat qui connaissait Shakespeare (1992), [The Cat who Knew Shakespeare, 1988], de Lilian Jackson Braun, La Vengeance d’Hamlet (1998) [Hamlet’s Revenge, 1937], de Michael Innis, Murder on the Twelfth Night (1993), de Tony Hays, Audition for Murder (1985), de P. M. Carlson, Panic in Box C (1966), de John Dickson Carr, The Book of the Dead (1944), d’Elizabeth Daly, Mom Doth Murder Sleep (1991), de James Yaffe, Bullets for Macbeth (1976), de Marvin Kaye, Unholy Writ (1976), de William David, This Rough Magic (1964), de Mary Stewart, Une couronne de sang (1990) [Light Thickens, 1982], de Ngaio Marsh, Le Rideau tombe (1986) [Final Curtain, 1947], de Ngaio Marsh, Coup de théâtre au Dauphin (2002) [Killer Dolphin, 1966], de Ngaio Marsh, Bouillon de minuit (1990) [Rosemary for Remembrance, 1988], de June Thomson, Rififi à la bibli (1988), de François Rivière & Michel Laporte, Shakespeare’s Secret (2005), d’Elise Broach, Murder in Stratford (2005), d’Audrey Peterson, The Green Lantern (2004), de Jerome Charyn, Young Will : The Confessions of William Shakespeare (2004), de Bruce Cook, Chasing Shakespeare (2003), de Sarah Smith, A Midsummer Night’s Scream (2003), de David Bergantino, The Shakespeare Stealer (1998), Shakespeare’s Scribe (2000), Shakespeare’s Spy (2003), de Gary L. Blackwood, Harvard Yard (2003), de Martin William, Ruled Britannia (2002), de Harry Turtledove, Blue Avenger Cracks the Code (2002), de Norma Harris, Cue for Treason (1941), de Geoffrey Trease, The Three Seals (1991), de Sean McMahon, Black Swan (1993), de Farrukh Dhondy, Failure to Appear : A J.P. Beaumont Mystery (1993), de Judith A. Jance, Des Douceurs assassines (1992) [A Killing Kindness, 1980], de Reginald Hill, Or not to be (2002), de Fabrice Colin, Curtain Fall for a Corpse (1965), de Josephine Bell, Knight Fall (1987), de Laurence Payne, Stricken and so Die (1997), de Simon Brett, What Bloody Man is That ? (1987), de Simon Brett, The Hamlet Trap (1987), de Kate Wilhelm, Audition for Murder (1985), de P.M. Carlson, Passion Play (1990), de W. Edward Blain, Beaucoup de bruit pour un cadavre (2004) [Clouds Among the Stars, 2003], de Victoria Clayton, Three Tales of Hamlet (1950), de Michael Innes, The Shakespeare Murders (1933), de Neil Gordon, The Siskiyou Two-Stepg(1983), de Richard Hoyt, The Shakespeare Murders (1939), de Amelia Reynolds Long, The Amateur (1981), de Robert Littell, Walking Shadows (1959), de Lenore Glen Offord, The Comfortable Coffin (1960), de Richard S. Prather, The Shakespeare Curse (1969), de John Boland, Loves Lies Bleeding (1948), d’Edmund Crispin, The Book of the Dead (1944), d’Elizabeth Daly, The Ballet of Moments Unborn (1945), par Albert Viney, Cast for Death (1976), de Margaret Yorke, The Long Farewell (1958), de Michael Innis, Death in Verona (1989), de Roy Harley Lewis, The Shakespeare Transcripts (1993), de Mark P. Friedlander & Robert W. Kenny, Foul Deeds (1989), de Susan James, Unholy Writ (1975), de David Williams, Beware the Hunter (1961) de Howard Jones, The Bloody Man (1993), de Bevan Amberhill, Murder in Startford (2005), par Audrey Peterson, Something Rotten (2005), de Jasper Fforde, Shakespeare’s Secret (2006), d’Elise Broach, The Bad Quarto (2007), de Jill Paton Walsh, What Time Devours (2009), de A. J. Hartley, Shakespeare Curse, de J. J. Carrell (2010), Shakespeare and Love,  de Scott R. & Kelly M. (2010), Sherlock Holmes and the the Shakespeare Letter, de Barry Grant (2010).

Georges Simenon (1903 – 1989)

Écrivain belge de langue française de réputation internationale et créateur du personnage du commissaire Maigret.

TESTA, Maurizio, Maigret et l’affaire Simenon

Marseille, Via Valeriano (Traverses), 2001, 181 pages. Éd. or. : Maigret et il caso Simenon.

Petite exception et inversion amusante : le commissaire Maigret est chargé d’enquêter sur Georges Simenon. Il ne s’agit pas de crime, mais d’une sorte d’enquête morale, histoire de vérifier certains faits. Pour cela il rencontrera des gens ayant joué un rôle important dans la vie de l’écrivain.

Il est question de Simenon ou de son univers dans L’Homme qui se prenait pour Simenon (2000), de Marianne Jeffmar.

Roger Simon (1943 -)

Auteur de romans policiers américain qui a créé une série consacrée à Moses Wine qui incarne le contestaire de la génération des sixties.

HERNANDEZ LUNA, Juan, Du tabac pour le puma

Paris, l’Atalante, (Insomniaques et ferroviaires), 1999. Ed. or. : Tobbaco para el puma

Roger Simon vient enquêter sur la mort d’un ami détective privé à Puebla au Mexique.

Socrate (470 – 399 av. J.C.)

Philosophe grec qui a la particularité de n’avoir rien écrit. Il est connu à travers l’oeuvre des autres : Aristophane, Xénophon et son disciple Platon.

CAROFF, Martial, Les Nuées sanglantes

Rennes, Terre de Brume, (Granit noir), 2003, 213 pages.

Un polar historique mettant en scène Antisthène le Chien, jeune philosophe, et son maître Socrate, mêlé à des complots politiques à Athènes au printemps de 423 avant J.C.

Socrate est aussi présent dans  Les deux morts de Socrate (2007), d’Ignacio Garcia-Valino [Los dos muertes de Socrates, 2003]

Robert Louis Stevenson (1850 – 1894)

Écrivain britannique (Écosse), auteur à succès de romans d’aventures (L’Île au trésor, 1883) et de récits fantastiques (Docteur Jekyll & Mister Hyde, 1886).

MANGUEL, Alberto, Stevenson sous les palmiers

Montréal, Leméac (Un endroit où aller), 2001, 88 pages.

Aux Samoas, à la fin de sa vie, Robert Louis Stevenson est mêlé à une enquête portant sur le viol et le meurtre d’une femme.

Stevenson apparaît aussi dans les romans suivants : The Strange Case of R.L. Stevenson (2001), de Richard Woodhead, No Son of Mine (1948), de G. B. Stern, Land’s End (1979), de Kevin Starr, Mr. Doyle and Dr. Bell (1997), de Howard Engel, Emma Chizzit and the Napa Nemesis (1992), de Mary Bowen Hall, Élémentaire, mon cher Holmes (1983), d’Albert Davidson, Le Crime étrange de Mr. Hyde  (1998), Les Hommes de cire (2002), et  Les variations Enigma (2006), de Jean-Pierre Naugrette.

Josephine Tey  (1896 –1952. Pseudonyme d’Elizabeth Mackintosh)

Dramaturge et écrivain de polars britannique (Écosse) dont le roman le plus célèbre est sans doute La Fille du temps (1951).

UPSON, Nicola,  Crimes à l’affiche

Paris, 10/18, (Grands détectives), 2009, 411 pages. Ed. or. : Expert in Murder, New York, Harper Crime, 2008, 304 pages.

Début d’une nouvelle série dans laquelle Josephine Tey enquête sur un meurtre à Londres, en mars 1934, alors qu’elle s’apprête à fêter le succès d’une de ses pièces de théâtre.

UPSON, Nicola,  Angel with Two faces

New York, Harper Crime, 2009, 426 pages.

Josephine Tey se rend dans en Cornouailles  à l’invitation de l’Inspecteur Archie Penrose, mais son séjour est perturbé par les morts inexpliqués de deux jeunes gens.

UPSON, Nicola, Two for Sorrow

New York, Harper Crime, 2011, 320 pages.

Josephine Tey et l’inspecteur Archie Penrose sont aux trousses d’un impitoyable tueur de jeunes femmes.

Jim Thompson (1906 – 1977)

Auteur culte, scénariste à ses heures, spécialisé dans le roman très noir… et alcoolique notoire.

STANSBERRY, Dominic, Un Manifeste pour les morts

Paris, Gallimard (Série Noire), 2003, 216 pages. Éd. or. : Manifesto for the Dead, 2000.

À Hollywood, en 1971, Jim Thompson est au bout du rouleau et noie sa dépression dans l’alcool. Quand un producteur célèbre lui demande d’écrire Le Manifeste des morts, il sera entraîné, à son corps défendant, dans une série d’aventures macabres.

Jim Thompson apparait aussi dans 1280 (2000), de Jean-Bernard Pouy

Mark Twain (pseudo. de Samuel Clemens) (1835 – 1910)

Premier grand écrivain de l’Ouest américain et humoriste. Dans ses romans, il voulait découvrir l’Amérique à travers ses paysages et son folklore.

HECK, Peter J., Death on the Mississippi  : A Mark Twain Mystery

New York, Berkeley Prime Crime, 1995, 290 pages.

En route pour le Mississipi à bord d’un bateau à roues à aubes, Wentworth Cabot et Mark Twain sont mêlés à une affaire de meurtre : le cadavre avait le nom de Twain inscrit dans une poche. Premier roman de la série.

HECK, Peter J., Connecticut Yankee in New York  : A Mark Twain Mystery

New York, Berkley Prime Crime, 1996, 311 pages.

À la Nouvelle Orléans, à la demande express de l’écrivain abolitionniste George Washington Cable, Mark Twain et son assistant Wentworth Cabot doivent innocenter un cuisinier noir soupçonné d’avoir empoisonné son maître.

HECK, Peter J., The Prince and the Prosecutor : A Mark Twain Mystery

New York, Berkley, Prime Crime, 1998, 336 pages.

En route pour l’Europe à bord d’un bateau appartenant à Rudyard Kipling, Twain et son assistant doivent résoudre l’énigme de la disparition d’un jeune passager fortuné.

HECK, Peter J., The Guilty Abroad : A Mark Twain Mystery

New York, Berkley, 1999, 302 pages.

À Londres, Mark Twain et l’inspecteur Lestrade font équipe pour résoudre un mystère.

HECK, Peter J., The Mysterious Strangler : A Mark Twain Mystery

New York, Berkley, Prime Crime, 2000, 290 pages.

En voyage à Florence avec sa famille et son assistant Wentworth Cabot, Mark Twain enquête sur la disparition d’une femme et d’un tableau de maître.

HECK, Peter J., Tom’s Lawyer : A Mark Twain Mystery

New York, Berkley, Prime Time, 2001, 272 pages.

Quand son vieil ami Tom Blankenship, modèle pour Huckleberry Finn, est accusé de meurtre, Mark Twain doit prendre sa défense.

YEP, Laurence, The Mark Twain Murders

New York, Four Wind Press, 1982, vii, 152 pages.

Roman pour jeunes : en 1864, un jeune garçon rencontre Mark Twain et ils décident d’enquêter sur un meurtre.

YEP, Laurence, The Tom Sawyer Fires

New York, William Morrow, 1984, 136 pages.

Roman pour jeunes : pendant la Guerre de Sécession, le jeune narrateur s’associe avec Mark Twain et Tom Sawyer pour déjouer les plans d’un incendiaire qui sévit à San Francisco.

Mark Twain apparaît aussi dans The Punjat’s Ruby (1990), de Marion Jackson, Les Feux de l’Eden (1996) [Fires of Eden, 1994], de Dan Simmons, Tahoe Ice Grave (2002), de Todd Borg, The Legend of Storey County (1995), de Brock Thoene, Shohola Falls (2003), de Michael Pearson, Alice Rose & Sam (1998), de Kathryn Lasky, The Legend of Storey County (1995), de Brock Thoene, Mystery on the Mississippi (1995), de Betsy Loredo, I Been There Before (1985), de David Carkeet, Mark Twain in Love (1973), d’Albert G. Miller, Huckleberry Fiend (1988), de Julie Smith, The Great Twain Robbery (1995), de Robert Guntrum, The Mark Twain Murders (1989), d’Edith Skom, Diamond Head (1992), de Marian J. A. Jackson, Huckleberry Finished (2009), de Livia J. Washburn.

S. S. Van Dine (pseudo. de Willard Huntingdon Wright) (1888 – 1939)

Critique littéraire et d’art, éditeur et auteur classique de polars, créateur du détective Philo Vance, mieux connu pour ses 20 lois régissant le genre.

COLLINS, Max Allan, The Lusitania Murders

New York, Berkley, Prime Crime, 2002, 272 pages.

Willard Wright (alias S.S. Van Dine) est en mission secrète à bord du paquebot de luxe Lusitania. Il démasque deux espions et un meurtrier, mais ne peut empêcher le drame : le 7 mai 1915, une torpille allemande a coulé le navire.

Jules Verne (1828 – 1905)

Grand écrivain populaire français. Auteurs de nombreux récits d’aventures, de voyage et d’anticipation scientifique réunis sous le titre Voyages extraordinaires.

PRÉVOST, Guillaume, Le Mystère de la chambre obscure

Paris, NiL, 2005, 350 pages.

Jules Verne est le héros d’un thriller Second Empire rocambolesque dont l’action se déroule à Paris, en 1855, alors que la ville fête l’Exposition universelle. Une série de crimes mystérieux ensanglante la ville.

L’univers de Jules Verne ou le personnage apparaissent aussi dans Voyage au centre du mystère (1995), de René Réouven, Voyage au centre du mystère (1995), de René Réouven,  La Lune seule sait (2000), de Johan Eliot, Jules Verne : Fiction or Reality ? A Novel  (2009), d’Ali,  El manuscrit de Jules Verne (2006), d’Abel Montaguet, The Extraordinary Voyage of Jules Verne (2005), d’Eric Brown, Jules Verne (2004), Anonyme.

Oscar Wilde (1854 – 1900)

Écrivain irlandais, esthète provocateur, il est aussi célèbre pour son œuvre variée (contes, romans, poèmes, pièces de théâtre, etc.) que pour sa personnalité flamboyante.

BRANDETH, Gyles,  Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles

Paris, éditions 10/18, (Grands détectives), 2008, 406 pages. Ed. or. : Oscar Wilde and the Candlelight Murders, London, John Murray, 2007, 352 pages.

A Londres, en 1889, Oscar Wilde  et Arthur Conan Doyle enquêtent sur le meurtre d’un jeune homme qui avait inspiré le personnage principal du Portrait de Dorian Gray

BRANDETH, Gyles, Oscar Wilde et le jeu de la mort

Paris, Éditions 10/18, (Grands détectives), 2009, 460 pages. Ed. or : Oscar Wilde and the Ring of Death , London, John Murray, 2008, 416 pages.

Au cours d’une soirée, Wilde propose à ses invités une partie de « Murder » qui consiste à inscrire le nom de personnes que l’on aimerait supprimer. La partie se corse quand les personnes inscrites sont assassinées les unes après les autres…

BRANDETH, Gyles, Oscar Wilde et le cadavre souriant

Paris, éditions 10/18 (Grands détectives), 2010, 414 pages. Ed. or. : Oscar Wilde and the Dead Man’s Smile, London, John Murray, 2009.

Installé à Paris, Wilde  travaille avec La Grange à une nouvelle traduction d’Hamlet qui promet de faire des étincelles. Mais, pour l’heure, elle fait surtout des victimes… La compagnie La Grange est frappée par une série de disparitions mystérieuses, et Oscar Wilde est bien décidé à en trouver le responsable.

SATTERTHWAIT, Walter, Le Crime d’Oscar Wilde

Paris, Le Masque (Les maîtres du roman policier), 2003, 268 pages. Éd. or. : Wilde West , New York , St. Martin ’s Press, 1991, 374 pages.

En 1882, en voyage à travers l’Ouest des États-Unis, Oscar Wilde est soupçonné d’être le tueur en série qui s’attaque aux prostituées dans toutes les villes où il passe.

Il est aussi question d’Oscar Wilde dans L’Instinct de l’équarisseur (2002), de Thomas Day Sherlock Holmes and the Mysterious Friend of Oscar Wilde (1988), de Russell Browne, Supping with Panthers (1996), de Tom Holland, Anno Dracula (1992), de Kim Newman, Good Night, Mr. Holmes (1991), de Carole Nelson Douglas, Oscar Wilde Discovers America (2003), de Louis Edwards, The Last Testament of Oscar Wilde (1983) de Peter Ackroyd, L’Horreur du West End (1989) [The West End Horror, 1976], de Nicholas Meyer, La Nuit de l’éventreur (1988) [The Night of the Ripper, 1984], de Robert Bloch, The Case of the Pederast’s Wife (2000), de Clare Elfman, I Give you, Oscar Wilde (1965), de Desmond Hall, The Sensualist (1942), de Clement Wood, Yo, Wilde (1994), de Miguel Dalmau, The God of Mirrors (1986), de Robert Reilly, Dorian (1997), de Jeremy Reed, The Queen Against Karl Mullen (1991), de Michael Gilbert, The Whitechapel Horrors (1992), de Edward B. Hannah.

Mary Wollstonecraft (1759 – 1797)

Célèbre femme de lettres britannique, philosophe et féministe, mère de Mary Shelley, auteur de Frankenstein

WRIGHT, Nancy Means, Midnight Fires : A Mystery with Mary Wollstonecraft

Santa Barbara (CA), Persevernce Press, 2010, 248 pages.

En 1786, Mary Wollstonecraft est témoin d’un meurtre. Elle doit prouver l’innocence du jeune Liam Donovan, principal suspect dont elle est tombée amoureuse.

Virginia Woolf (1882 – 1941)

Romancière britannique féministe dont les récits, dépourvus d’intrigue, s’intéressent plutôt aux mouvements subtils de la conscience.

HAWKES, Ellen & Peter MANSO, The Shadow of the Moth : A Novel of Espionage with Virginia Woolf

New York, St. Martin’s Press, 1983, 279 pages.

En 1917, Virginia Woolf enquête sur le décès d’une réfugiée belge. Elle découvre un vaste complot pour prolonger la Grande Guerre.

Virginia Woolf apparaît aussi dans The Case of the Philosopher’s Ring (1978), de Randall Collins, et The Hours (2002), de Michael Cunningham, White Garden : A Novel of Virginia Woolf (2009), de Stephanie Barron.

Mise à jour: Octobre 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *