Parutions 2

Norbert Spehner

Exclusif au supplément Internet (Adobe Acrobat, 962Kb) d’Alibis 2, Printemps 2002

Note préalable : il ne s’agit pas de faire ici une présentation critique complète des romans policiers parus au Québec ou ailleurs au Canada (en français) au cours des derniers mois, mais bien un guide pratique qui informera nos lecteurs des publications dans le domaine avec, éventuellement, une brève description du contenu ou quelques brefs commentaires recueillis dans diverses publications.

ARNAU, Yves, Soledad/Au sud du paradis, Outremont, Lanctôt éditeur, 2001.

Un roman dont l’action se passe à Cuba : une histoire de viol, de vengeance et de passion sur fond de tourisme sexuel et d’exotisme.

BARCELO, François, L’ennui est une femme à barbe, Paris, Gallimard, coll. Série Noire, 2001.

Accueil pour le moins mitigé de ce quatrième polar de Barcelo à paraître dans la Série Noire. Dans Voir, Marie-Claude Fortin souligne « l’extrême maigreur de l’intrigue » et qualifie le roman d’« histoire, qui n’a du polar que le cadavre d’usage ». Stanley Péan (La Presse) évoque le goût de Barcelo pour les « histoires tarabiscotées », mais trouve qu’« on rit pas mal, souvent jaune, devant le miroir déformant que nous tendent ces romans sarcastiques ».

BERTRAND, Luc, Traquenard, Vanier, (Ontario), Interligne, coll. Vertiges, 2001.

Roman de politique-fiction, deuxième d’une série qui a commencé avec La Première Dame (1997).

BRISSET DES NOS, Pierre, La Manière noire, Montréal, Les Intouchables, 2001.

« Avec ce deuxième roman, l’auteur nous entraîne dans la ville de Québec avec un thriller dans lequel une secte aux ramifications internationales se joue de l’humanité ».

FISHER, Marc, Miami, Montréal, Québec-Amérique, coll. Tous Continents, 2001.

L’éditeur nous promet (ne le font-ils pas tous ?) une sorte de Miami Vice à la québécoise. Nicole Avon, une jeune journaliste ambitieuse (pléonasme!) se trouve mêlée à son corps défendant à une sordide histoire d’héritages plus que douteux.

HÉBERT, Christine, Damnée passion, Outremont, Lanctôt éditeur, 2001.

« Une incursion dans le milieu de la prostitution et des artistes en arts visuels, où sévit un psychopathe qui a la fâcheuse manie de couper avec ses dents les doigts de ses victimes. »

JOBIN, Michel, La Trajectoire du pion, Beauport, Alire, coll. Romans, 2001.

« Un roman d’espionnage haletant mené tambour battant de Montréal à Milan et jusqu’à Moscou. »

LANCTÔT, François, Les Nuits tomberont une à une, Montréal, Lanctôt éditeur, 2001.

Au début des années 90, Doris Legault, une indicatrice de police est retrouvée assassinée. D’autres mouchards subissent le même sort. Laurent, un ancien militant doit replonger dans son passé pour élucider le mystère. Sur fond de Crise d’Octobre dont l’éditeur de ce livre (et frère de l’auteur) a été un acteur. Stanley Péan (La Presse) souligne que « au fil de cette haletante chasse à l’homme, l’auteur nous convie à rien de moins qu’une relecture des pages oubliées ou carrément censurées du grand livre de la mémoire québécoise ».

LAPLANTE, Laurent, Des clés en trop, un doigt en moins, Québec, L’Instant Même, 2001.

Premier roman de ce journaliste/critique : un homme projette l’assassinat de sa bru, pour le bien de son petit-fils. Les Hells se trouvent mêlés à l’affaire. Selon Sophie Pouliot (Le Devoir), « le polar de Laplante est d’une grande finesse. Ses personnages, y compris les deux enquêteurs, sont des individus humains et nuancés ». Stanley Péan (La Presse) relève que « plus proche d’un Simenon que d’un roman d’Ellroy, ce polar au rythme lent, à l’écriture d’une élégance rare, se double de réflexions sur des questions très actuelles ».

LÉVESQUE, Claire, Concerto rouge, Éditions des Plaines, 2001.

« Un pianiste de renommée internationale, vit une passionnante relation amoureuse avec Mélissa. Il sera assassiné en plein récital, pourquoi, par qui ? » l’éditeur nous promet une histoire d’amour sur fond de polar. Site web: www.plaines.mb.ca

PAVLOFF, Franck, Un doigt de liberté, Montréal, Trait d’Union, coll. Instants Noirs, 2001.

Recueil de nouvelles noires dont Sophie Pouliot (Le Devoir) nous dit que « même les nouvelles les moins étonnantes sont loin d’être inintéressantes » et que Pavloff est « un humaniste convaincu et convaincant ».

PELLETIER, Jean-Jacques, La Femme trop tard, Beauport, Alire, coll. Romans, 2001.

Réédition et version remaniée de cet excellent thriller d’espionnage paru chez Québec-Amérique en 1994.

RUEL, Gilles, Qui a chipé Kalemkalem? (Une aventure de Gro le Mince, 2), Sainte Foy, Émeraude, 2001.

Je m’en voudrais d’être sarcastique, mais une visite sur le site web de l’auteur (www.pages.globetrotter.net/grolemince) et la lecture de quelques extraits juteux vous donneront un aperçu éloquent de la médiocrité terminale de la chose. Et c’est déjà son deuxième…

ST-ONGE, Daniel, Le Gri-Gri, Montréal, Triptyque, 2001.

Troisième volet des aventures de Michel O’Toll qui repêche des eaux du Saint-Laurent le corps d’un Africain portant à son cou un gri-gri des plus intrigants. Il ne lui en faut pas davantage pour se laisser entraîner dans une aventure qui le mènera en Guinée. Site web: www.generation.net/tripty.

TASCHEREAU, Ghislain, L’Inspecteur Specteur et le curé Ré, Montréal, Les Intouchables, coll. Noir, 2001.

La très mauvaise nouvelle : il a récidivé ! La très bonne nouvelle : ce serait là le dernier de cette série d’attentats contre la littérature et le bon goût !

Mise à jour: Mars 2002

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *